RoboCop 2001

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

RoboCop 2001

Titre original RoboCop: Prime Directives
Autres titres
francophones
Robocop : Directives Prioritaires
Genre Mini-série de science-fiction
Création Julian Grant
Acteurs principaux Page Fletcher
Musique Norman Orenstein
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Chaîne d'origine Space
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 4
Durée 94 minutes
Diff. originale 4 janvier 200125 janvier 2001

RoboCop 2001 (RoboCop: Prime Directives) est une mini-série de science-fiction canadienne en 4 épisodes de 94 minutes, créée par Julian Grant d'après les personnages de la série de films RoboCop créés par Edward Neumeier et Michael Miner, et diffusée entre le 4 janvier 2001 et le 25 janvier 2001 sur Space.

En France, la série a été diffusée sur NRJ 12 et Syfy.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Suite directe de la trilogie cinématographique de Paul Verhoeven (surtout le premier film), l'action se passe 10 ans après les premiers évènements. La saga télévisuelle de 4 épisodes nous montre un RoboCop vieillissant, qui, malgré son corps robotique ressent les effets du temps. La saga RoboCop : directives prioritaires a été réalisée avec des moyens de téléfilm et ne fait donc pas vraiment d'ombre à la trilogie cinématographique. Mais forte d'un scénario fouillé et de scènes d'actions correctes, la saga s'offre même le luxe de se terminer par la libération du héro de son programme des directives prioritaires.

Afin de coller à la continuité des 3 films, la saga emprunte même certaines images du film de Paul Verhoeven : La scène d'assassinat d'Alex Murphy par Clarence Boddicker (épisode 3), Quelques réminiscences du moment de l'opération de Murphy (épisode 3), Allusion à Bob Morton (épisode 2). Quant au scénario, il nous éclaire quelque peu sur le genre de policier qu'a pu être Alex Murphy (très droit et soucieux d'agir dans les règles) et de ses rapports conflictuels avec son mentor et ami, John Cable (qui croyait en une justice plus sévère). On découvre d'ailleurs que c'est John Cable qui a inventé la célèbre réplique : « Vous allez venir avec moi mort ou vif ! ». Celle-ci sera reprise par Alex Murphy, qui en fera sa phrase fétiche. Il s'en souviendra même après son opération et se fera ainsi reconnaître par un des sbires de Clarence Boddicker en la lui disant en tant que RoboCop.

C'est après avoir vu Cable abattre un criminel de sang froid que Murphy décide d'être transféré à Metro-Ouest (un des quartiers chaud de Detroit dans le premier film), où il sera tué par Clarence Boddicker. Ironie du sort, avant de partir, Cable dit à Murphy d'être prudent car là où il va, c'est un quartier dangereux (incohérence avec le premier film, où il est dit que c'est l'OCP qui transfère les meilleurs candidats choisis par Morton dans les zones à haut risque. Dans le 1er film, lorsqu'un policier demande à Murphy pourquoi il est venu à Metro-Ouest, il répond qu'il n'en a pas la moindre idée et que c'est l'OCP qui a décidé du transfert ; on peut supposer que Murphy a accepté cette mutation sans en connaitre les détails car elle tombait justement au moment où il voulait quitter Cable).

Après que John Cable (également devenu un RoboCop à partir du 2e épisode) lui ait porté un coup à l'arrière du crâne, RoboCop découvre que son cerveau est redevenu celui d'Alex Murphy. Pourtant il annonce à son fils, James Murphy (devenu un dirigeant de l'OCP et qui a démissionné) qu'il continuerait d'appliquer les directives prioritaires mais que désormais il le ferait par choix.

Dans le journal TV qui clôture le dernier épisode, on apprend qu'Alex Murphy (anciennement RoboCop) est devenu le chef de la police, pour la plus grande joie des citoyens.

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

  1. RoboCop Directives Prioritaires (Dark Justice)
  2. Confrontation (Meltdown)
  3. Résurrection (Resurrection)
  4. Ultime Combat (Crash and Burn)

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

  • Robocop 2001 : l'intégrale (6 novembre 2002) ASIN B00006EHPV

Liens externes[modifier | modifier le code]