Robins Tchale-Watchou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robins Tchale-Watchou

Description de l'image Tchou.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (32 ans)
à Dschang (Cameroun)
Taille 1,98 m (6 6)
Surnom Bulldoz, Tchou Tchou, Pikachu
Position deuxième ligne
Carrière en junior
Période Équipe  
Université de Dschang
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2013
2013-
Stade aurillacois
UA Gaillac
FC Auch
Stade français
USA Perpignan
Montpellier HR
26 (5)[1]
26 (10)[1]
18 (0)[1]
9 (0)[1]
89 (10)[1]
51 (5)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
Drapeau : Cameroun Cameroun

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 15 mai 2015.

Robins Tchale-Watchou, né le à Dschang, au Cameroun, est un joueur de rugby à XV camerounais qui évolue au poste de deuxième ligne au sein de l'effectif du MHR, après plusieurs saisons passées au FC Auch, au Stade français ainsi qu'à l'USAP. Il est par ailleurs, président de Provale, le Syndicat national des joueurs de rugby depuis octobre 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts au Cameroun[modifier | modifier le code]

Adolescent, Robins Tchale-Watchou pratique le basket-ball au lycée puis au sein de l’Université de Dschang au Cameroun. En 1999, il est remarqué par Olivier Vachiet, un ancien joueur de l’élite française de rugby à XV qui lui déclare : « Tu as le potentiel pour évoluer comme joueur de haut niveau » et à partir de cette remarque, il commence à ne jurer que par la balle ovale. Ainsi, il tourne définitivement le dos au basket malgré sa présence significative au sein de l’équipe de l’Université de Dschang. Encouragé par Olivier Vachiet, il se lance intensément dans les entraînements, regarde de nombreux matches de rugby à la vidéo et lit beaucoup de documents sur ce sport. Six mois après, son manager quitte brutalement le Cameroun. Bien que difficile à accepter, ce départ ne décourage pourtant pas le prometteur rugbyman qui continue à bosser dur pour valoriser les espoirs placés en lui.

Bénéficiant d’un encadrement particulier, sa réputation dépasse, en moins de deux ans, les frontières de son Dschang natal. En 2002, agé de 19 ans, il est sélectionné dans l’équipe nationale de rugby du Cameroun. Positionné en deuxième ligne à l'occasion de sa deuxième sélection lors de la rencontre Cameroun-Ouganda à Douala, il réalise une performance impressionnante et se montre décisif dans la victoire des Lions (17-0). Cela lui permettra de consolider sa place au sein de la sélection dont il devient rapidement un titulaire indispensable et le vice-capitaine. Une ascension due principalement à son exceptionnel potentiel technique et psychologique, comme le témoigne, son entraîneur Augustin Kenmoé : « C’est un meilleur joueur de devant. Il est apte dans les relances et les plaquages. Et sait se positionner sur un terrain. En plus, il est communicatif et rassembleur ». Des qualités reconnues par Francois Tontsa et Réné Leg, alors respectivement directeur technique national et entraîneur de la sélection camerounaise.

Arrivée en France[modifier | modifier le code]

Il tente sa chance en France en 2005 en rejoignant le club de Pro D2 d'Aurillac dans lequel il s'impose rapidement malgré la relégation de son club en fin de saison. Il rejoint ensuite le club de l'UA Gaillac, continuant ainsi son apprentissage du rugby professionnel. Hélas, il est contraint de quitter le club suite à sa rétrogradation administrative fin 2006.

Top 14[modifier | modifier le code]

La saison 2007-2008 lui offre la possibilité d'éclater aux yeux des spécialistes en intégrant pour la première fois le Top 14 et le club d'Auch. Sa bonne saison lui ouvre ensuite les portes du Stade français pour la saison 2008-2009. À la veille de l'ouverture de la saison suivante, il est recruté par l'Union sportive arlequins perpignanais (USAP) et il fait rapidement son trou au sein de l'effectif de l'équipe tenant du titre de champion de France notamment grâce à son esprit guerrier correspondant à son nouveau club. Tchou Tchou comme le surnomme affectueusement les supporters catalans prolonge son contrat de trois ans avec l'USAP en décembre 2009, puis il rejoint Montpellier à partir de la saison 2013-2014[2].

Provale[modifier | modifier le code]

En octobre 2014, Robins Tchale-Watchou est élu président du syndicat Provale, le Syndicat national des joueurs de rugby dont le siège se trouve à Toulouse[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Robins Tchale-Watchou », sur www.itsrugby.fr (consulté le 7 octobre 2011)
  2. Clément Suman, « Montpellier : quelle a été la meilleure recrue en 2012 ? », sur lerugbynistere.fr,‎ .
  3. « Robins Tchale-Watchou élu président de Provale », sur www.rugbyrama.fr,‎ (consulté le 20 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]