Roberto Michel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roberto Michel (Le Puy-en-Velay, Haute-Loire, 1720 - Madrid, Janvier 31, 1786), sans doute nommé Robert, est un sculpteur français du XVIIIe siècle qui s'installla et travailla en Espagne durant le règne des Bourbons.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut formé à Toulouse, disciple de l'artiste flamand M. Luquet, qui lui conseilla d'aller en Espagne pour travailler dans la décoration sculpturale du nouveau palais royal de Madrid, ce qu'il fit en 1740. Depuis lors et jusqu'à sa mort, mis à part quelques séjours en Alava d'où provenait son épouse Rosa Ballerna, il vécut à Madrid, ville où se trouvent la plupart de ses travaux documentés.

L'année de son inauguration, en 1752, il fut nommé professeur à la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando, à laquelle il a été intimement impliqué. À partir de 1763 il fut directeur de la sculpture et en 1785 il fut nommé Directeur Président de l'Académie. En 1775 il servit comme Premier sculpteur de la cour d'Espagne.

Lions de la Fontaine de Cibeles (1782, Madrid ).

Michel participa à la décoration sculpturale du Palais Royal de Madrid, parmi un groupe d'artistes dirigés par Juan Domingo Olivieri et Felipe de Castro. Il effectua les statues des rois Theudis, Teodomiro, Alfonse IX, Bermude III, Sancho I le Gros et Ferdinand II. Il est l'auteur de deux médaillons pour le corridor, et d'un lion pour l'escalier.

À Madrid, il a également sculpté les lions de la Fontaine de Cibeles, les trophées militaires, têtes de lions, cornes d'abondance et anges de la Porte d'Alcalá, la Virgen del Carmen dans une niche sur la façade de l'Église de San José, les figures en marbre blanc de la Charité romaine, la Forteresse de la façade de la Basilique de San Miguel, les anges et chérubins de l'église de San Marcos et les tritons des fontaines du Paseo del Prado.

Il a sculpté une image de l'Immaculée Conception pour la chapelle Palafox de la Cathédrale de l'Assomption à El Burgo de Osma (Soria). En 1767, sur commande du Roi Charles III, il sculpta le mausolée du Comte de Gages en marbre et jaspe, actuellement situé dans le cloître de la Cathédrale de Pampelune. En 1769 il effectue cinq figures pour San Gregorio Ostiense (Navarre). En 1783, il réalise le tombeau de marbre, aujourd'hui disparu, d'Antonio Ponce de León, XI Duc d'Arcos, dans l'église de San Salvador de Madrid. Il a également travaillé sur les décors en stuc des Palais Royaux d'Aranjuez, La Granja et El Pardo. Il se distingua aussi comme restaurateur de sculptures classiques.

Il fut enterré dans la l'Eglise de Santa Maria de la Almudena, démolie en 1869. On ne sait pas ce qui est arrivé aux restes de Roberto Michel.

Liens externes[modifier | modifier le code]