Roberto Bolle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roberto Bolle

Roberto Bolle, né le 26 mars 1975 à Casale Monferrato, dans la région du Piémont, est un danseur classique italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à douze ans à l'École de ballet du théâtre de La Scala à Milan. Son talent est remarqué par Rudolf Noureev qui lui donne le rôle de Tadzio dans son ballet Mort à Venise, alors qu'il n'a que quinze ans.

En 1996 (seulement deux ans après son entrée au sein de la compagnie), il est nommé primo ballerino à la fin d'une représentation de Roméo et Juliette ; Roberto Bolle avoue d'ailleurs que ce rôle est l'un de ses favoris : « Roméo, c'est le rôle de ma vie. Il y a tout dans ce rôle : la passion, la tragédie, l'amour. Toutes les émotions les plus fortes sont dans cette histoire » (Vogue, décembre 2008).

Depuis l'acquisition de son statut de premier danseur, il interprète des ballets aussi bien modernes que classiques, et sa renommée dépasse rapidement les frontières de l'Italie : il est invité par le London Royal Ballet, l'Opéra de Paris, le Staatsoper de Berlin, ainsi qu'à Vienne, Dresde, Tokyo, Munich… De même, il entame un partenariat privilégié avec Svetlana Zakharova, régulièrement invitée par la Scala de Milan ; ensemble, ils interprètent des ballets tels que Giselle, Le Lac des cygnes ou encore La Bayadère. Il danse également de nombreuses fois aux côtés de Polina Semionova, tout particulièrement dans les galas internationaux.

En 1999, il est nommé ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF et propose depuis des galas en faveur de cette organisation ; il invite de nombreux artistes, dont des amis réguliers : Darcey Bussell, Federico Bonelli, Marianela Núñez (du Royal Ballet), Svetlana Zakharova, Andrei Merkuriev (du Théâtre Bolchoï), Alessio Carbone, Dorothée Gilbert, Mathilde Froustey, Myriam Ould-Braham (de l'Opéra de Paris)...

En 2000, il est invité à danser, au théâtre Bolchoï de Moscou, Le Lac des cygnes pour les 75 ans de Maïa Plissetskaïa, en présence du président Vladimir Poutine et en 2002 à Londres pour le jubilé de la reine Élisabeth. Cette même année, il remporte un succès considérable dans Roméo et Juliette, alors qu'il est de nouveau invité par le Bolchoï puis, en mars 2003 il danse Le Lac des cygnes au Covent Garden de Londres. C'est encore dans le rôle de Siegfried qu'il s'illustre lors du bicentenaire de Saint-Pétersbourg, en juillet 2003 au théâtre Mariinsky. À l'issue de cette saison triomphale, il est nommé étoile de la Scala.

Le 1er avril 2004, il danse en présence du pape Jean-Paul II pendant les Journées mondiales de la jeunesse et, le 10 février 2006, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Turin. L'année suivante, il incarne le rôle-titre d'Apollon Musagète au théâtre Mariinsky et le rôle principal de Sylvia à Covent Garden. En décembre 2009, il est convié à Hambourg pour danser le rôle principal d' Orphée, une nouvelle création de John Neumeier ; cependant, une sérieuse blessure l'empêche de monter sur scène pendant quelque temps.

Début 2009, à la suite d'une interview pour un magazine français au cours de laquelle il aurait révélé son homosexualité, une polémique a enflé en Italie jusqu'à ce qu'il dût y opposer un démenti[1].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1995 : prix Danza e Danza, prix Positano
  • 1999 : prix Gino Tani
  • 2000 : prix Galilée 2000, Pentagramme d'or
  • 2001 : prix Danza e Danza, prix Positano

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « D'habitude je n'accorde jamais de déclarations sur ma sexualité et sur la sexualité des autres, et je ne pense pas que cela fasse partie des devoirs sociaux des artistes et des personnages publiques. Ma sympathie et mon respect pour les homosexuels demeurent intacte. Ce que j'ai déclaré au journaliste était un argument général et pas personnel. Je suis toujours étonné de constater comment tous les ragots voyagent plus vite que les nouvelles concernant la culture et l'art qui, au contraire, sont les seuls sujets dont j'aime parler et dont je suis porte parole. » (Communiqué, avril 2009)