Roberto Andorno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
R Andorno

Roberto Andorno, né en Argentine, est docteur en droit, spécialisé dans les questions de bioéthique et chercheur auprès de la Faculté de droit de l'université de Zurich (Suisse).

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa thèse doctorale, soutenue en 1994 à l'Université Paris XII, portait sur la distinction entre les personnes et les choses à l’épreuve des procréations assistées. Après un périple académique l’ayant mené de l'université de Buenos Aires (1994-1998) à la Faculté de philosophie de l'Université Laval de Québec (1999), il a été chercheur en Allemagne auprès des universités de Göttingen (2001-2003) et de Tübingen[1] (2004-2005).

Membre du Comité international de bioéthique de l'UNESCO entre 1998 et 2005, il a participé aux travaux de rédaction de la Déclaration internationale sur les données génétiques humaines de 2003[2] et de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l'homme de 2005[3]. Entre 2005 et 2011 il a été chercheur auprès de l'Institut d'éthique biomédicale de l'université de Zurich. Depuis 2011, il est chercheur auprès de la Faculté de droit de l'université de Zurich (Suisse)[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La distinction juridique entre les personnes et les choses à l'épreuve des procréations artificielles, Paris, Libraire générale de droit et de jurisprudence,‎ 1996
  • La bioéthique et la dignité de la personne, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Médecine et société »,‎ 1997
  • Ethics and Law of Intellectual Property. Current Problems in Politics, Science and Technology (ouvrage collectif sous la direction de R. Andorno, C. Lenk et N. Hoppe), Ashgate, Aldershot, UK, 2007

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • État de droit, droits fondamentaux et diversité culturelle, Paris, éditions L'Harmattan,‎ 1999, « Les droits de l'homme sont-ils universels ? », p. 199-212
  • Bioéthique, bioéthiques, Bruxelles, Bruylant,‎ 2003, « La Convention d’Oviedo : vers un droit commun européen de la bioéthique », p. 59-93
  • Bioéthique et droit international. Autour de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme, Paris, Lexis Nexis Litec,‎ 2007, « Comment concilier une bioéthique universelle et le respect de la diversité culturelle ? », p. 55-60

Sélection d'articles[modifier | modifier le code]

  • « Les droits nationaux européens face à la procréation médicalement assistée : primauté de la technique ou primauté de la personne ? », Revue internationale de droit comparé, vol. 1,‎ 1994, p. 141-152 En ligne dans:[1]
  • « Le clonage humain dans une perspective éthico-juridique et de droit comparé », Cahiers de droit, Université Laval (Québec),‎ mars 2001, p. 129-145
  • « La notion de dignité humaine est-elle superflue en bioéthique ? », Contrepoint philosophique,‎ Mars 2005[2]
  • « Le diagnostic préimplantatoire dans les législations des pays européens : sommes-nous sur une pente glissante? », Bioethica Forum (Suisse), no 1(2),‎ 2008, p. 96-103[3]PDF

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Graduiertenkolleg Bioethik: Ehemalige KollegiatInnen » sur le site officiel de l'Université Eberhard Karl de Tübingen
  2. (fr) « Membres du groupe de rédaction de la déclaration internationale sur les données génétiques humaines » sur le site officiel de l'UNESCO, 2003
  3. (fr) [PDF] « Quatrième réunion du groupe de rédaction du CIB pour l’élaboration d’une déclaration relative à des normes universelles en matière de bioéthique » sur le site officiel de l'UNESCO, 25-27 août 2004
  4. (de) « Roberto Andorno » sur le site officiel la Faculté de droit de l'université de Zurich

Lien externe[modifier | modifier le code]