Roberta Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Roberta C. Williams.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams.

Roberta Williams (née le 16 février 1953) est connue pour être à l'origine du jeu vidéo Mystery House, le premier jeu d'aventure graphique, dont le succès fut tel qu'avec son mari Ken Williams, elle créa On-Line Systems en 1980 qui devint en 1982, Sierra On-Line. On lui doit de nombreux autres classiques du jeu d'aventure.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roberta Williams est née le 16 février 1953 aux États-Unis d'Amérique. Elle a vécu avec son mari, Ken Williams, à Los Angeles avant de s'installer à Seattle près du siège de leur société Sierra On-Line, situé à Bellevue. Roberta aime à dire « Another miracle from the kitchen table » (« Encore un miracle qui vient de la table de la cuisine ») car la plupart des jeux qu'elle a conçus l'ont été sur la table de sa cuisine. Roberta aime regarder des films, et aller dans les bons restaurants mais n'aime pas parler en public, ni au téléphone. Elle a deux enfants, DJ et Chris Williams. DJ s'intéresse à ce qui touche à la cuisine, il est chef-apprenti au restaurant Ritzy dans la région de Bass Lake. Chris, quant à lui, s'intéresse au monde du cinéma. Les parents de Roberta vivent en Californie. Elle est connue comme une femme drôle, intelligente, travailleuse (12 heures par jour sur King's Quest VIII), sachant prendre soin d'elle-même. En 1996, les Williams vendent leur société Sierra On-Line, alors acteur majeur du monde du jeu vidéo, pour partir à la retraite. Roberta et Ken Williams partagent maintenant leur temps entre Seattle, le Mexique et la France.

Travail dans le domaine du jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Sa contribution aux jeux d'aventure a bâti sa renommée, elle est considérée comme LA pionnière des contes interactifs. Ses talents de visionnaire lui ont permis de beaucoup innover en matière d’univers, d’intrigues, d’énigmes et de game design.

Les jeux d’aventure sur ordinateur étaient au départ purement textuels : un petit paragraphe décrit le lieu où l’on se trouve, et l’on tape des instructions au clavier pour avancer dans l’énigme. Cette interface, si typique des ordinateurs de la fin des années 1970, a valu au genre d’être d’abord appelé fiction interactive. Consciente que ce système était rebutant pour les néophytes, Roberta Williams décida de faire évoluer les choses, en y ajoutant pour la première fois au monde des illustrations graphiques avec Mystery House, en 1980. Elle inventa un nouveau genre, celui de l’aventure graphique. Mystery House, se déroule à la première personne, c’est-à-dire que les images présentent le décor comme vu au travers des yeux du joueur (vue subjective). Les commandes sont toujours à entrer au clavier et analysées par un analyseur syntaxique. Il faudra attendre 1984 pour que les jeux d’aventure passent à la troisième personne, avec King's Quest I. Profitant de la hausse des capacités graphiques des machines, King's Quest permit au joueur de contrôler un petit personnage, évoluant ainsi dans l’univers du jeu. Les commandes sont toujours à entrer au clavier.

La recette du succès est que les environnements une fois peints permettent de plonger dans un monde cohérent, dans lequel le héros résout tout un tas d'énigmes, découvre des passages secrets, grâce à des objets trouvés au cours de son exploration, etc.

Plus tard, les commandes se feront avec des icônes, puis les décors ne seront plus tracés à la machine mais peints à la main. Avec Phantasmagoria, une nouvelle étape sera franchie en 1995 : les personnages seront de vrais acteurs filmés sur fond bleu, mélangés à des décors en 3D. En revanche, Roberta Williams n'aura pas apporté la première le système de pointer-cliquer (ce sera LucasArts avec Maniac Mansion en 1987).

Le pouvoir d'immersion et l'intelligence de leurs scénarios font des jeux de Roberta Williams des aventures riches en émotions, et donc inoubliables. On peut la considérer comme une artiste, qui aura sans cesse repoussé l'expérience de jeu, en la rendant chaque fois plus belle (au sens plastique), plus vivante, plus émouvante.

Les origines de Sierra On-Line[modifier | modifier le code]

Tout a commencé avec Colossal Cave Adventure, un jeu d'aventure que Ken Williams a ramené à sa femme Roberta, alors enceinte de leur premier fils, DJ Williams, pour l'aider à passer le temps ou, selon d'autres sources, pour lui faire partager son intérêt pour les ordinateurs. Roberta apprécie le jeu, mais est vite lassée des aventures textuelles sur l'Apple II de la maison. Elle pense pouvoir faire mieux et écrit un jeu appelé Mystery House auquel son mari, programmeur de talent, ajoute les graphismes en noir et blanc conçus par Roberta. Mystery House est alors le premier jeu d'aventure graphique. Les Williams vendent leur jeu à travers les quatre boutiques de Los Angeles et s'offrent une petite publicité dans Micro Magazine. Leur surprise est totale quand de nombreuses commandes arrivent. En l'espace d'une journée, leur maison devient une mini-société de production de jeux vidéo. Les Williams sont convaincus que leur petite entreprise leur permettra de s'offrir la vie simple dans les montagnes à laquelle ils aspirent, aussi ils fondent leur start-up : On-Line Systems. Ils s'installent à Coarsegold en Californie, une petite ville de campagne au pied de la Sierra Nevada où les parents de Roberta, John et Nova Huver, possèdent une ferme basée sur la culture des pommes. Du fait de la proximité du parc national de Yosemite, ils choisissent le demi-dôme comme logo et On-Line Systems devient Sierra On-Line.

Ludographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]