Robert van Gulik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert van Gulik

Activités Romancier
Naissance 9 août 1910
Zutphen , Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Décès 24 septembre 1967 (à 57 ans)
La Haye, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Langue d'écriture Néerlandais, anglais
Genres Roman policier

Œuvres principales

  • Les aventures du juge Ti

Robert van Gulik (9 août 1910 à Zutphen, Gueldre24 septembre 1967 à La Haye) est un écrivain néerlandais de langue néerlandaise, anglaise, japonaise, voire latine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un médecin militaire, il séjourne dans son enfance à Surabaya à Java, dans ce qui était alors les Indes néerlandaises. Il y apprend le javanais, le malais, ainsi que des rudiments de chinois qu'il étudie plus tard, à son retour en Hollande, à l'aide de cours particuliers. En 1928, il rédige des articles pour la revue sino-hollandaise China et publie des ouvrages sur la poésie de la Chine ancienne. Inscrit à l'Université de Leyde, il entreprend l'étude du droit colonial, approfondit sa connaissance des langues chinoises et se met au japonais. Il quitte l'étabissement avec une licence et se rend à l'Université d'Utrecht pour apprendre le sanskrit et le tibétain. En 1935, il obtient son doctorat et, peu après, une affectation diplomatique dans la capitale du Japon.

De 1943 à 1946, il est envoyé pour de courtes missions diplomatiques dans plusieurs pays d'Afrique de l'Est, en Égypte et en Chine, où il est promu Premier secrétaire de la légation hollandaise. Il y rencontre la fille d'un mandarin impérial qu'il épouse en décembre 1943. Sa carrière de diplomate le mène ensuite aux États-Unis, en Inde, en Indonésie, au Liban, en Corée et, en 1949, de nouveau à Tokyo, où il publiera ses premiers ouvrages.

En 1948, il traduit un roman policier chinois, le Dee Gong An[1], trois affaires criminelles résolues par le juge Dee-Jen Djieh (plus connu en France sous le nom de Juge Ti), fonctionnaire de l'époque T'ang (VIIe siècle de notre ère). Puis, s'inspirant de vieux récits chinois, il publiera seize ouvrages policiers fictifs, qui forment une série d'enquêtes mystérieuses conduites par son juge Ti[2].

Sinologue réputé et intellectuel distingué, Robert van Gulik joue du luth chinois, et dessine lui-même les illustrations ornant ses romans. Il rédige également un traité sur La Vie sexuelle dans la Chine ancienne. Il est même à l’origine d’une mystification en proposant à de grandes bibliothèques nationales une série de rééditions d’estampes érotiques de la Chine des Ming, dont il est fortement soupçonné d’être l’auteur [3].

Il s'éteint en 1967, victime d'un cancer du poumon, probablement causé par sa grande consommation de cigares.

Le personnage du juge Ti a été repris d'abord par Eleanor Cooney et Daniel Altieri[4], puis par l'écrivain Frédéric Lenormand.

Approche de l'écriture par Van Gulik[modifier | modifier le code]

Pour écrire ses romans, Robert Van Gulik a utilisé ses vastes connaissances sinologiques, et s'est inspiré de véritables romans policiers chinois. Il en a adapté le style, certes, au public occidental (en limitant par exemple le nombre des personnages, qui dans les romans chinois est particulièrement élevé), mais en se préoccupant toujours d'éviter deux écueils :

  • le pittoresque ;
  • l'anachronisme (il reproche par exemple aux romans policiers dont l'action se déroule en Chine antique de mentionner systématiquement le port de la natte, dont l'usage se répand très tardivement, sous les dynasties mandchoues).

Dans chaque roman, le juge Ti résout trois énigmes différentes suivant la tradition du roman policier chinois.

De ce fait, il choisit de traduire Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti, roman respectant les critères ci-dessus (peu de personnages, pas d'intervention fantastique). Puis il s'inspire des très nombreux romans policiers chinois pour les employer dans sa série du juge Ti.

Chaque aventure du juge Ti est suivie d'un commentaire sinologique, dans lequel l'auteur indique :

  • ses sources (documents anciens, véritables romans policiers chinois, etc.) ;
  • des éclaircissements sur les circonstances historiques ou des faits de civilisation.

Ces romans allient rigueur historique et grande qualité littéraire ; ils font partie des grands classiques du roman policier, mais également de la sinologie (sous une forme distrayante).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Études sur la Chine[modifier | modifier le code]

  • Erotic Color Prints of the Ming Period (1951)
  • T'ang-Yin-Pi-Shih : Parallel Cases from Under Pear-Tree (1956)
    Publié en français sous le titre Affaires résolues à l'ombre du poirier : un manuel chinois de jurisprudence et d'investigation policière du XIIIe siècle, Paris, Albin Michel, « Bibliothèque des Idées », 2002
  • Sexual Life in Ancient China (1961)
    Publié en français sous le titre La Vie sexuelle dans la Chine ancienne, trad. Louis Évrard, Gallimard, « Bibliothèque des histoires » no 3, 1971, rééd. coll. « Tel ».

Roman d'aventures[modifier | modifier le code]

  • The Given Day (1964)
    Publié en français sous le titre Le Jour de grâce, traduit par Philippe Meyniel, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 2294, 1992 (ISBN 2-264-01779-1)

Romans et recueils de nouvelles de la série Juge Ti[modifier | modifier le code]

Année de parution originale Titre français Année et lieu de l'enquête Notes
1949 Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti * Non précisée, début de carrière ; Tchang-ping D'après l'auteur il s'agit de la traduction d'un ancien texte chinois intitulé Dee Goong An. Ce recueil de trois nouvelles ne fait pas partie à proprement parler de la série du Juge Ti, mais il lui sert en quelque sorte d'introduction. Les trois nouvelles ont pour titre : L'Affaire du double meurtre de l'aube (The Case of the Double Murder at Dawn) ; L'Affaire du cadavre mystérieux (The Case of the Strange Corpse) ; L'Affaire de la jeune mariée empoisonnée (The Case of the Poisoned Bride)[5]. Tchang-ping, ville de la province de Chantong.
1957 Le Mystère du labyrinthe 670, Lan-fang Roman écrit 1950, publié au Japon en 1951, puis à New York en 1957. Lan-fang est une ville fictive à la frontière ouest de l'empire des Tang.
1958 Le Squelette sous cloche 668, Pou-yang Première version non publiée écrite avant 1950. Version remaniée écrite vers 1955. Pou-yang est une ville fictive, située sur les rives du Grand Canal de Chine.
1959 Trafic d'or sous les T'ang 663, Peng-lai Peng-lai, port fictif de la côte orientale.
1960 Meurtre sur un bateau-de-fleurs 666, Han-yuan Han-yuan, région fictive sur la côte, non loin de Shanghai.
1961 L'Énigme du clou chinois 676, Pei-tcheou Pei-tcheou, région fictive du Nord de l'Empire.
1961 Le Monastère hanté 667, Han-yuan
1961 Le Pavillon rouge 668, Pou-yang
1962 Le Paravent de laque 664, Peng-lai
1963 La Perle de l'Empereur 669, Pou-yang
1965 Le Matin du singe 667, Han-yuan Court roman du recueil Le Singe et le Tigre
1965 La Nuit du Tigre 676, Pei-tcheou Court roman du recueil Le Singe et le Tigre
1965 Le Motif du saule 677, Tch'ang-ngan
1966 Meurtre à Canton 681, Canton Le juge Ti Judge Dee devient magistrat en chef de la Chine impériale.
1966 Le Fantôme du temple 670, Lan-fang
1967 Cinq nuages de félicité 663, Peng-lai Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Une affaire de ruban rouge 663, Peng-lai Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Le Passager de la pluie 663, Peng-lai Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Meurtre sur l'étang de lotus 666, Han-yuan Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Les Deux Mendiants 668, Pou-yang Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 La Fausse Épée 668, Pou-yang Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Les Cercueils de l'Empereur 670, Lan-fang Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Meurtre au Nouvel An 670, Lan-fang Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Le Collier de la princesse 668, Pou-yang
1968 Assassins et Poètes 669, Pou-yang

Éditions originales et françaises[modifier | modifier le code]

Listes bibliographique des parutions de la série Juge Ti[modifier | modifier le code]

  • Dee Goong An: Three Murder Cases Solved by Judge Dee[6]
    Publié en français sous le titre Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti : un ancien roman policier chinois, traduit par Anne Krief, Paris, Christian Bourgois, 1987 ; réédition, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1917, 1988 (ISBN 2-264-01097-5)
  • The Chinese Maze Murders (1957)
    Publié en français sous le titre Le Mystère du labyrinthe, traduit par Anne Dechanet et Jos Simons, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1673, 1985 (ISBN 2-264-00650-1)
  • The Chinese Bell Murders (1958)
    Publié en français sous le titre Les Enquêtes du juge Ti, traduit par Roger Guerbet, Paris, Club du Livre policier, « Les Classiques du roman policier » no 22, 1962 ; réédition de la même traduction sous le titre Le Mystère de la cloche, Paris, Le Livre de poche no 2698, 1969 ; réédition de la même traduction sous le titre Le Squelette sous cloche, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1621, 1984 (ISBN 2-264-00598-X)
  • The Chinese Gold Murders (1959)
    Publié en français dans un recueil de deux romans intitulé Les Débuts du juge Ti sous le titre Trafic d'or sous les T'ang, traduit par Roger Guerbet, Paris, Club du Livre policier, « Les Classiques du roman policier » no 33, 1965 ; réédition du roman seul, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1619, 1984 (ISBN 2-264-00596-3)
  • The Chinese Lake Murders (1960)
    Publié en français dans un recueil de deux romans intitulé Nouvelles Enquêtes du juge Ti sous le titre Meurtre sur un bateau-de-fleurs, traduit par Roger Guerbet, Paris, Club du Livre policier, « Les Classiques du roman policier » no 26, 1963 ; réédition du roman seul sous le même titre, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1632, 1984 (ISBN 2-264-00609-9)
  • The Chinese Nail Murders (1961)
    Publié en français sous le titre L'Énigme du clou chinois, traduit par Anne Dechanet, Roger Guerbet et Jos Simons, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1723, 1985 (ISBN 2-264-00696-X)
  • The Haunted Monastery (1961)
    Publié en français dans un recueil de deux romans intitulé Nouvelles Enquêtes du juge Ti sous le titre Le Monastère hanté, traduit par Roger Guerbet, Paris, Club du Livre policier, « Les Classiques du roman policier » no 26, 1963 ; réédition du roman seul sous le titre Les Enquêtes du juge Ti. Le Monastère hanté, Paris, Le Livre de poche no 2437, 1968 ; réédition de la même traduction sous le titre Le Monastère hanté, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1633, 1984 (ISBN 2-264-00608-0)
  • The Red Pavilion (1961)
    Publié en français dans un recueil de deux romans intitulé Retour du juge Ti sous le titre Le Mystère de la chambre rouge, traduit par Roger Guerbet, Paris, Club du Livre policier, « Les Classiques du roman policier » no 41, 1966 ; réédition du roman seul sous le titre Les Enquêtes du juge Ti. Le Mystère du pavillon rouge, Paris, Le Livre de poche no 2274, 1967 ; réédition de la même traduction sous le titre Le Pavillon rouge, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1579, 1983 (ISBN 2-264-00544-0)
  • The Lacquer Screen (1962)
    Publié en français dans un recueil de deux romans intitulé Les Débuts du juge Ti sous le titre Le Paravent de laque, traduit par Roger Guerbet, Paris, Club du Livre policier, « Les Classiques du roman policier » no 33, 1965 ; réédition du roman seul, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1620, 1984 (ISBN 2-264-00597-1)
  • The Emperor's Pearl (1963)
    Publié en français dans un recueil de deux romans intitulé Retour du juge Ti sous le titre La Perle de l'Empereur, traduit par Roger Guerbet, Paris, Club du Livre policier, « Les Classiques du roman policier » no 41, 1966 ; réédition du roman seul sous le même titre, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1580, 1983 (ISBN 2-264-00545-9)
  • The Monkey and the Tiger (1965)
    Publié en français sous le titre Le Singe et le Tigre, traduit par Anne Krief, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1765, 1986 (ISBN 2-264-00748-6)
  • The Willow Pattern (1965)
    Publié en français dans un recueil de deux romans intitulé Les Dernières Enquêtes du juge Ti sous le titre Le Motif du saule, traduit par Roger Guerbet, Paris, Opta/Club du Livre policier, no 48, 1968 ; réédition du roman seul sous le même titre, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1591, 1983 (ISBN 2-264-00543-2)
  • Murder in Canton (1966)
    Publié en français dans un recueil de deux romans intitulé Les Dernières Enquêtes du juge Ti sous le titre Meurtre à Canton, traduit par Roger Guerbet, Paris, Opta/Club du Livre policier, no 48, 1968 ; réédition du roman seul sous le même titre, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1558, 1983 (ISBN 2-264-00502-5)
  • The Phantom of the Temple (1966)
    Publié en français sous le titre Le Fantôme du temple, traduit par Anne Krief, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1741, 1985 (ISBN 2-264-00729-X)
  • Judge Dee at Work (1967)
    Publié en français sous le titre Le Juge Ti à l'œuvre, traduit par Anne Krief, Paris, Éditions 10/18, collection « Grands Détectives », no 1794, 1986 (ISBN 2-264-00781-8)
  • Necklace and Calabash (1967)
    Publié en français sous le titre Le Collier de la princesse, traduit par Anne Krief, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1688, 1985 (ISBN 2-264-00669-2)
  • Poets and Murders (1968), publication posthume
    Publié en français sous le titre Assassins et Poètes, traduit par Anne Krief, Paris, 10/18, collection « Grands Détectives », no 1715, 1985 (ISBN 2-264-00697-8)

Édition omnibus[modifier | modifier le code]

Note : À l'origine publiées dans le désordre, les enquêtes du juge Ti ont été regroupées en français en quatre volumes omnibus respectant l'ordre chronologique des aventures :
  • Les Aventures du juge Ti, 1. Les Débuts du juge Ti ; 2. Les Enquêtes du juge Ti ; 3. Les Nouvelles Enquêtes du juge Ti ; 4. Les Dernières Enquêtes du juge Ti, Paris, La Découverte, coll. « Pulp fictions », 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Van Gulik, Dee Goong An, three murder cases solved by Judge Dee. An Ancient Chinese Detective Story translated from the original Chinese with an introduction and notes, Tokyo, 1949. Traduction française : Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti. Un ancien roman policier chinois, traduit en anglais, préfacé, annoté et postfacé par Robert Van Gulik, traduit de l’anglais par Anne Krief, Paris, Éditions Christian Bourgois, 1987, 312 p., épuisé — réédition : Paris, Éditions 10/18, collection « Grands Détectives », no 1917, 1988 (ISBN 2-264-03362-2)
  2. Denis Fernandez Recatala, Le polar, Paris, MA Éd, coll. « Le Monde de... » (no 12),‎ 1986 (ISBN 2-866-76184-7).
  3. Cf. Nathalie Monnet, « L’ultime enquête du juge Ti », Catalogue de l’exposition L’Enfer de la Bibliothèque - Eros au secret, Bibliothèque nationale de France, 2007.
  4. L'Impératrice des mensonges et La Révolte des lettrés
  5. Celebrated Cases of Judge Dee (Dee Goong An): An Authentic Eighteenth-Century Chinese Detective Novel., Tokyo, 1949 under the title Dee Goong An: Three Murder Cases Solved by Judge Dee.
  6. Ce recueil de nouvelles, paru à Tokyo en 1949, est aussi connu sous le titre de sa réédition américaine, Celebrated Cases of Judge Dee, New York, Dover, 1976

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John M. Reilly (Ed.), Twentieth-century crime and mystery writers, New York, St. Martin's Press, coll. « Twentieth-century writers of the English language »,‎ 1982 (réimpr. 1991), 2e éd., 1568 p. (ISBN 978-0-312-82417-4, lien OCLC?), p. 947.
  • Janwillem van de Wetering, Robert Van Gulik sa vie, son oeuvre, Paris, Christian BourgoisÉditeur,‎ 1990 (ISBN 2-264-01448-2)
  • Laffont et Bompiani, Le nouveau Dictionnaire des auteurs de tous les pays et de tous les temps, S.E.D.E et V.Bompiani, 1952 ; V.Bompiani et Robert Laffont, collection « Bouquins », 1994.
  • Carl Barkman et Helena De Vries-Van der Hoeven (trad. Raoul Mengarduque), Les trois vies de Robert van Gulik : une biographie, Paris, Éditions Christian Bourgois,‎ 1997 (ISBN 2-267-01375-4).
  • Claude Mesplède (dir.), Dictionnaire des littératures policières, vol. 2 : J - Z, Nantes, Joseph K, coll. « Temps noir »,‎ 2007, 1086 p. (ISBN 978-2-910-68645-1, lien OCLC?), p. 934-936.

Liens externes[modifier | modifier le code]