Robert de Sicile-Duras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert de Sicile-Duras (1326 - Poitiers, 1356), prétendant au titre de prince de Morée, seigneur de Cappacio, Muro, et Montalbano dans le royaume de Naples.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est fait prisonnier avec son frère Louis de Gravina et ses cousins Robert et Philippe de Tarente par le roi Louis Ier de Hongrie quand celui-ci envahit le royaume de Naples en 1348[1]. Libéré en 1352, il se réfugie auprès de son oncle Hélie de Talleyrand-Périgord à Avignon. Il participe à la révolte de Louis contre la reine Jeanne, passe en Provence, et le 5 février 1355, s'empare du château des Baux. Assiégé par le sénéchal Fouquet d'Agoult en juin, il capitule en août puis entre au service du roi de France[2]. Il est tué l'année suivante à la bataille de Poitiers.

Il est le fils de Jean de Sicile (1294 - Naples,1336), duc de Duras, prince d'Achaïe, et d’Agnès de Périgord (+ 1345). Il a trois frères :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouvelles recherches historiques sur la principauté française de Morée et ses hautes baronnies, de Jean Alexandre C. Buchon
  2. Histoire des souverains pontifes qui ont siégé a Avignon, de J.-B.-M. Joudou