Robert William Boyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boyle.

Robert William Boyle

Naissance 2 octobre 1883
Carbonear (Empire britannique (Terre-Neuve))
Décès 18 avril 1955 (à 71 ans)
Londres (Royaume-Uni)
Domicile Canada et Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Canada Canadien
Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Champs Physique, radio-activité et ultrasons
Institutions Université de Manchester
Université de l'Alberta
Board of Invention and Research
Conseil national de recherches Canada
Diplôme Université McGill, avec comme directeur de thèse Ernest Rutherford
Renommé pour ASDIC (Sonar actif)
Distinctions Société royale du Canada
Médaille Flavelle

Robert William Boyle (né à Carbonear le 2 octobre 1883 et décédé à Londres le 18 avril 1955) est un physicien né dans la colonie de Terre-Neuve de l'Empire britannique qui fut une des principaux pionniers du sonar.

Éducation[modifier | modifier le code]

Boyle fit ses universitaires supérieurs de physique à l'université McGill de Montréal, Canada, sous la direction du médaillé du prix Nobel de chimie Sir Ernest Rutherford. Ses recherches portèrent sur le domaine naissant de la radio-activité et lui valurent le premier doctorat de physique de l'université en 1909. Après sa graduation, il rejoignit Rutherford à la Victoria University of Manchester (maintenant comprise dans l'université de Manchester) afin de continuer ses recherches.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1912, Boyle retourna au Canada à la demande de Henry Marshall Tory qui lui offrit de devenir le directeur du département de physique de l'Université de l'Alberta. Il se concentra alors dans la recherche sur le ultrasons. Durant la Première Guerre mondiale, il mit ses connaissances à la disposition de l'Amirauté britannique et, grâce à l'aide de Rutherford, il joignit le Board of Inventions and Research.

Boyle y travailla avec le physicien britannique Albert Beaumont Wood, un autre élève de Rutherford. Les équipes scientifiques des Alliés travaillaient séparément au développement d'armements mais en 1917, les Britanniques et les Français joignirent leurs forces et Boyle put développer le premier prototype du sonar actif ASDIC. Le Royaume-Uni mit en service son premier prototype en août 1918 sur le bateau de pêche réquisitionné Hiedra[1].

En 1919, il retourna en Alberta pour prendre le poste de doyen de la faculté des sciences appliquées. Boyle quitta en 1929 pour devenir le directeur du département de physique du Conseil national de recherches Canada où il supervisa les recherches sur le radar durant la Seconde Guerre mondiale.

Boyle pris sa retraite en 1948 et vécut ensuite en Angleterre jusqu'à sa mort en 1955.

Prix et notoriété[modifier | modifier le code]

Robert William Boyle fut élu membre de la Société royale du Canada en 1921 et reçut la médaille Flavelle en 1940.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paul Akermann, Encyclopedia of British Submarines 1901-1955, Periscope Publishing Ltd,‎ 22 décembre 2002, 552 p. (ISBN 978-1-904381-05-1, lire en ligne), p. 47, 48

Source[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]