Robert Spitzer (psychiatre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spitzer.

Robert Spitzer, né le 22 mai 1932, est un psychiatre américain surtout connu pour son travail de révision du DSM à l'occasion de sa troisième version.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il a été psychanalysé comme enfant puis comme adolescent. Par la suite, avant de devenir médecin, il a été l'un des utilisateurs des « accumulateurs d'orgone » fabriqués selon les théories de Wilhelm Reich. Après un usage répété de cette technique, il s'est montré déçu et a écrit un article contre cette méthode, article qui a été réutilisé plus tard par la FDA dans le dossier d'accusation de Wilhelm Reich[1].

Dans les années 1970, devenu psychiatre, déçu par Wilhem Reich puis par la psychanalyse, il se tourne vers le béhaviorisme[2]. Il écrit que cette approche « où l'on ne faisait rien » ne le satisfaisait pas[3].

Il s'est ensuite intéressé à la dépression puis aux classifications psychiatriques qui ont fait et sa renommée et l'ont exposé aux critiques des « anti-DSM ».

En guise d'introduction au DSM-III, Spitzer citait en exergue ce passage d'Alice au pays des merveilles : « À quoi leur sert d'avoir des noms, demanda le Moucheron, s'ils ne répondent pas à ces noms ? - À eux, ça ne leur sert à rien, dit Alice, mais c'est utile, je le suppose, aux gens qui les nomment. Sinon, pourquoi les choses auraient-elles des noms ? »[4].

Spitzer a pris une part dans la déclassification des homosexualités comme troubles mentaux après des négociations ardues et sous la pression de mouvements homosexuels. C'est ce point qui le fait citer dans les médias et dans la littérature spécialisée.[réf. souhaitée]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Siptzer : An Examination of Wilhelm Reich’s Demonstration of Orgone Energy, 1953, Université Cornell[5]; Texte intégral.
  • Christopher Lane : Comment la psychiatrie et l'industrie pharmaceutique ont médicalisés nos émotions, Flammarion, coll. « Bibliothèque des savoirs », 2009, ISBN 9782081212336 (site de l'auteur)

Lien Externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. WILHELM REICH AND ORGONE THERAPY THE STORY OF ROBERT L. SPITZER’S PAPER, ‘AN EXAMINATION OF WILHELM REICH’S DEMONSTRATIONS OF ORGONE ENERGY’ Robert L. Spitzer, M.D. - New York State Psychiatric Institute
  2. Malick Briki: Psychiatrie et homosexualité: Lectures médicales et juridiques de l'homosexualité, Ed: Presses Univ. Franche-Comté, 2009, (ISBN 978-2-84867-251-9)
  3. Christopher Lane: Comment la psychiatrie et l'industrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions., Editeur : Flammarion, collection : La bibliothèque des savoirs, 2009, ISBN 2081212331
  4. R.l Spitzer, P.T. Wilson: Classification and nosology in psychiatry and the diagnostic and statistical Manual of American Psychiatric Association, (supprimé dans l'édition suivante, cité par Christopher Lane)
  5. Son premier travail refusé à la publication par l'American Journal of Psychiatry