Robert Rogers (soldat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Rogers.

Robert Rogers, ou Rodgers (8 novembre 1731 – 18 mai 1795), était un homme de la frontière des Treize colonies[1].

Son service au peuple de la Nouvelle-Angleterre dans leurs luttes contre la population amérindienne et les colons français est bien mieux connu que son service postérieur au service des forces Loyalistes pendant la guerre d'indépendance des États-Unis.

L'histoire américaine a été plus aimable avec lui qu'avec Benedict Arnold, puisque Rogers n'a jamais trahi sa confiance. Néanmoins, il est mort seul dans la pauvreté à Londres, loin de sa famille et son pays.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :