Robert Ranulph Marett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert Ranulph Marett

Naissance 13 juin 1866
Blianc Pîngnon (Jersey)
Décès 18 février 1943
Oxford (Angleterre)
Domicile Angleterre
Nationalité Drapeau : Angleterre anglaise
Champs archéologie
anthropologie
sociologie
philosophie
Institutions Université d'Oxford
Diplôme Université d'Oxford
Formation Université d'Oxford

Robert Ranulph Marett, né le 13 juin 1866 au lieu-dit du Blianc Pîngnon, à La Haule, dans la paroisse de Saint-Brélade à Jersey et mort le 18 février 1943 à Oxford, est un ethnologue, anthropologue, sociologue, philosophe et spécialiste en sciences des religions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Marett est le fils du poète, linguiste et bailli de Jersey Robert Pipon Marett. Après des études secondaires à Jersey, il poursuivit des études supérieures de droit et de latin à l'université d'Oxford. Il reçut un prix pour une poésie sur l'île de Jersey qu'il compara à l'île des Bienheureux de l'Antiquité. Il étudia également la philosophie puis l'anthropologie.

En 1910 et 1911, il participa aux fouilles archéologiques du site paléolithique de La Cotte à Saint-Brélade.

En 1913, il obtint son doctorat en science. Il publia plusieurs de ses nombreuses recherches et travaux scientifiques à Oxford.

En 1928, il est nommé recteur du collège d'Exeter au sein de l'université d'Oxford.

Il a eu comme élève l'anthropologue britannique Edward Evan Evans-Pritchard, la préhistorienne anglaise Dorothy Annie Elizabeth Garrod et l'anthropologue et ethnologue québécois Marius Barbeau.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Threshold of Religion, (1909)
  • Anthropology, (1912)
  • Psychology and Folklore, (1920)
  • Faith, Hope and Charity in Primitive Religion, (1930–1932)
  • Sacraments of Simple Folk, (1930–1932)
  • A Jerseyman at Oxford, (1941) (autobiographie)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]