Robert Proust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Proust (homonymie).
Le jeune Robert en 1887, photographié par Paul Nadar.

Robert Proust, né à Paris (16e arrondissement) le 24 mai 1873[1] et mort le 29 mai 1935, est un chirurgien français. Fils du professeur Adrien Proust et de son épouse, née Jeanne Weil, il est le frère cadet de Marcel Proust.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève au lycée Condorcet, comme son frère aîné, Robert Proust obtient son baccalauréat grâce aux leçons de Léon Brunschvicg. Il s'inscrit ensuite à l'université de Médecine et des Lettres. Obtenant sa licence en 1893, il devient interne des hôpitaux à l'âge de vingt ans.

Il s'initie à la chirurgie sous la direction du professeur Félix Guyon. En 1901, il procède à une ablation de la prostate. Trois ans plus tard, il réussit son agrégation, puis, pendant les dix années suivantes, il est l'assistant du professeur Samuel Pozzi[2] à l'hôpital Broca, où il réussit la première opération à cœur ouvert en 1910.

À la mort de Marcel Proust, en 1922, Robert Proust prend en charge la publication des volumes de La Recherche qui n'étaient pas encore parus et dont il établira le texte à partir des dactylographies et des cahiers laissés par son frère (avec l'aide de Jacques Rivière et de Jean Paulhan). En 1923, il publie La Prisonnière, en 1925, Albertine disparue et en 1927, Le Temps retrouvé. Entre 1930 et 1935, il publie les cinq premiers volumes de la Correspondance générale de Marcel Proust[3].

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise[4].

Descendance[modifier | modifier le code]

Robert Proust a épousé Marthe Dubois-Amiot (1878-1953). Ils n'ont eu qu'un enfant :

  • Adrienne, dite « Suzy » (1903-1986) a épousé Gérard Mante (1891-1947), fils de Louis Mante et de Juliette Rostand (sœur d'Edmond Rostand). Le couple a trois enfants :
    • Patrice, père de Patricia Mante-Proust, née en 1975, coauteur avec Mireille Naturel de Marcel Proust, L'Arche et la Colombe (Michel Lafon, 2012).
    • Dominique
    • Marie-Claude qui a épousé Claude Mauriac.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 16/442/1873 (consulté le 2 octobre 2012)
  2. Samuel Pozzi, père de Catherine Pozzi, est considéré comme l'un des modèles du docteur Cottard dans À la recherche du temps perdu.
  3. Jean-Yves Tadié, « Historique des manuscrits » in À la recherche du temps perdu, t. I, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1987, p. CXLV
  4. Valfleury, « Deuils », Le Figaro,‎ 2 juin 1935 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Évelyne Bloch-Dano, Madame Proust, biographie de la mère de Marcel Proust, Grasset, 2004
  • Ghislain de Diesbach, Proust, Perrin, 1991
  • Roger Duchêne, L'Impossible Marcel Proust, Robert Laffont, 1994
  • André Maurois, À la recherche de Marcel Proust, Hachette, 1949
  • George Painter, Marcel Proust, 2 vol., Mercure de France, 1966-1968, traduit de l'anglais et préfacé par Georges Cattaui ; édition revue, en un volume, corrigée et augmentée d'une nouvelle préface de l'auteur, Mercure de France, 1992
  • Jean-Yves Tadié, Marcel Proust, NRF/Biographie, Gallimard, 1996

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :