Robert Pirès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Robert Pires)
Aller à : navigation, rechercher
Robert Pirès
Robert Pires 2011.jpg
Robert Pirès en 2011.
Biographie
Nom Robert Emmanuel Pirès
Nationalité Drapeau de la France Française
Naissance 29 octobre 1973 (40 ans)
Lieu Reims
Taille 1,8 m (5 11)
Période pro. 1993-2013
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1980-1989 Drapeau : France Reims Sainte-Anne
1989-1992 Drapeau : France Stade de Reims
1992-1993 Drapeau : France FC Metz
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1993-1998 Drapeau : France FC Metz 198 (48)
1998-2000 Drapeau : France Olympique de Marseille 093 (14)
2000-2006 Drapeau : Angleterre Arsenal 284 (84)
2006-2010 Drapeau : Espagne Villarreal 129 (18)
2010-2011 Drapeau : Angleterre Aston Villa 012 0(1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1993-1994 Drapeau : France France -20 ans 005 0(1)
1994-1996 Drapeau : France France espoirs 022 0(8)
1996-2004 Drapeau : France France 079 (14)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Robert Pirès, né le 29 octobre 1973 à Reims, est un footballeur international français qui évolue au poste de milieu offensif pour le Bombay Club, club de l'Indian Super League .

Il est connu pour avoir fait partie de l'équipe de France victorieuse de la Coupe du monde 1998 et du championnat d'Europe 2000.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et formation[modifier | modifier le code]

Robert Pirès est né d'un père portugais Antonio employé d'une usine Valeo et d'une mère espagnole Maribel, femme de ménage[1].

Il débute le football à 7 ans, à l'École de Football Reims Sainte-Anne Châtillons[2] dans un stade qui porte désormais son nom[2]. En 1983, il est champion de France de poussins avec son club qui bat l'Étoile Filante Bastiaise 3-0 en lever de rideau de la finale de la coupe de France[2].

Robert Pirès rejoint le centre de formation du Stade de Reims à l'âge de 15 ans[1]. Trois ans plus tard, il rejoint les équipes jeunes du FC Metz suite au dépôt de bilan de Reims[1] où il se fait rapidement remarquer par le staff technique.

FC Metz (1993-1998)[modifier | modifier le code]

Il prend part à son premier match en équipe première le 2 avril 1993 lors de la 30e journée de Division 1 face à l'Olympique lyonnais (victoire 2-0). Avec son compère Cyrille Pouget, il forme un duo d'attaque qui permet à Metz de jouer les premiers rôles en championnat et de remporter la Coupe de la Ligue en 1996. Au mois d'août 1996, Robert Pirès honore sa première sélection en équipe de France, à l'occasion d'un match amical contre le Mexique. Au printemps 1998, Pirès quitte le FC Metz après avoir obtenu la seconde place du championnat de France.

Olympique de Marseille (1998-2000)[modifier | modifier le code]

Il participe dans la foulée à la Coupe du monde 1998 remportée par les Bleus.

Sollicité par les plus grands clubs européens, Pirès intègre les rangs de l'Olympique de Marseille à l'été 1998 et se reconvertit progressivement à un poste de milieu offensif. Il réalise une première saison remarquée (47 matchs et 9 buts toutes compétitions confondues) qui s'achève par une seconde place en championnat et par une finale de Coupe UEFA. Promu capitaine de la formation phocéenne, la deuxième saison de Pirès sous le maillot marseillais est plus délicate dans la mesure où le club ne remporte aucun trophée. Pris en grippe par une partie des supporters, il préfère quitter l'OM et rejoint Arsenal.

Sélectionné en équipe de France pour disputer l'Euro 2000, il passe la majeure partie de la compétition sur le banc mais se met en évidence lors de la finale remportée contre l'Italie où il est notamment auteur de la passe décisive à David Trezeguet qui marque le but en or lors de la prolongation[3].

Arsenal FC (2000-2006)[modifier | modifier le code]

Pirès en 2004.

À Arsenal, Robert Pirès s'impose comme l'un des éléments indispensables de l'équipe d'Arsène Wenger. Cet état de forme se fait également sentir avec les Bleus. En juin 2001, lors de la Coupe des confédérations disputée en Asie, Pirès met à profit l'absence de Zinédine Zidane pour s'affirmer. La France remporte le titre et Pirès est élu meilleur joueur du tournoi.

Cette bonne période se prolonge lors de la saison 2001-2002. Définitivement adapté aux particularités du football anglais, Robert Pirès contribue aux bonnes performances d'Arsenal en Premier League. Au printemps 2002, une grave blessure au genou l'écarte des terrains pendant plusieurs mois[4]. Si cette blessure n'empêche pas Arsenal d'être sacré champion d'Angleterre et Pirès d'être élu joueur de l'année par les journalistes anglais, elle le prive de la Coupe du monde 2002, dont l'équipe de France est éliminée au premier tour. De retour à la compétition l'hiver suivant, Pirès retrouve rapidement son niveau. Il remporte la Coupe d'Angleterre avec les Gunners en marquant l'unique but des siens en finale face à Southampton[5] puis une nouvelle Coupe des confédérations avec les Bleus lors de l'été 2003[6].

La saison suivante confirme la forme retrouvée de Robert Pirès qui remporte un nouveau titre de champion avec Arsenal[7]. Les Gunners réussissent l'exploit de terminer leur saison invaincus en championnat[8]. En sélection, l'équipe de France est éliminée en quarts de finale de l'Euro 2004 contre le futur vainqueur grec[9].

Après l'Euro 2004, Pirès semble destiné à devenir l'un des leaders de la nouvelle équipe de France mais suite à des déclarations critiques dans la presse, il n'est plus appelé en sélection par Raymond Domenech depuis l'automne 2004. Fin 2005, il fait des excuses publiques et espère ainsi se donner une chance de participer à la Coupe du monde 2006 en Allemagne, sans succès[10].

Villarreal et retour en Angleterre (2006-2011)[modifier | modifier le code]

En 2006, Robert Pirès, en fin de contrat à Arsenal, opte pour le championnat d'Espagne en signant un contrat de deux ans à Villarreal[11]. Avant même le coup d'envoi du championnat, il se blesse gravement au ligament croisé antérieur et son absence sur les terrains est prévue pour environ six mois.

Pirès fait son retour à la compétition mi-mars 2007 et devient vite une pièce maîtresse de l'équipe espagnole. Alors quatorzième, Villarreal termine la saison en trombe et remonte au classement pour obtenir une place qualificative pour la Coupe UEFA.

La saison 2007-2008 est dans la continuité de la fin de saison de son équipe, Villarreal enchaînant les victoires et côtoyant les premières places de la Liga. L'équipe subit cependant un sévère revers contre le Real Madrid (5-0) mais parvient peu après à infliger sa première défaite de la saison au FC Barcelone. Robert Pirès est élu homme du match et connaît les louanges de la presse ibérique. Villarreal termine la saison dauphin du Real Madrid.

Le 7 mai 2010, le club annonce le départ de Robert Pirès, son contrat se terminant en juin n'étant pas reconduit. Des clubs américains ainsi que plusieurs autres clubs sont intéressés[12],[13],[14]. Il refuse par ailleurs une offre du Stade Malherbe de Caen[15].

Libre de tout engagement depuis juin 2010, Pirès s'entraîne avec l'équipe première d'Arsenal jusqu'à mi-novembre et s'engage dans la foulée avec Aston Villa, équipe entraînée par Gérard Houllier, jusqu'à la fin de la saison. Le club de Birmingham, moyen dans ce début de championnat, est décimé par les blessures. Pirès est un premier renfort en attendant le mercato hivernal. Le 27 mai 2011, le club anglais annonce que le milieu français est laissé libre[16].

Période sans club (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2011, Robert Pirès repousse une offre du club français d'Évian Thonon Gaillard selon le journal l'Équipe[17], ce que le joueur dément[18].

Début 2012, il retourne une nouvelle fois s'entraîner avec Arsenal pour se maintenir en forme[19].

Expérience avortée en Inde (2012)[modifier | modifier le code]

Le 14 janvier 2012, l'IFA (Indian Football Association) annonce l'arrivée de Robert Pirès dans la nouvelle Premier League Soccer, le championnat indien du Bengale-Occidental qui devait débuter le 25 février[20]. Il évoluera dans le West Bengala, un championnat à six équipes. Après dix journées, les quatre premiers disputeront deux demies et la grande finale se tiendra début avril. Les organisateurs ont également confirmé la présence d'autres footballeurs en fin de carrière ou jeunes retraités comme Fabio Cannavaro, Jay-Jay Okocha, Robbie Fowler et Hernán Crespo[21]. Chaque joueur est mis aux enchères le 30 janvier suivant et Pirès s'engage avec le club d'Howrah, dans la banlieue de Calcutta, contre 800 000 $[22],[23].

En février 2012, les organisateurs annoncent que le début du championnat est reporté à une date ultérieure, sans préciser de date[24]. Cependant, Pirès déclare fin septembre 2012 que le championnat n'aura pas lieu et qu'il ne prend pas pour autant sa retraite sportive[25].

En juillet 2013, Robert Pirès annonce qu'il prend sa retraite car il n'a pas retrouvé de clubs depuis plusieurs mois[26].

Il jouera finalement pour le Bombay Club à partir de Septembre 2014.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupes d’Europe Sélection Drapeau : France France
1992-1993 FC Metz Drapeau : France Division 1 2 matchs - - -
1993-1994 FC Metz Drapeau : France Division 1 24 matchs / 1 but 1 match - -
1994-1995 FC Metz Drapeau : France Division 1 35 matchs / 9 buts 6 matchs - -
1995-1996 FC Metz Drapeau : France Division 1 38 matchs / 11 buts 7 matchs / 2 buts 4 matchs -
1996-1997 FC Metz Drapeau : France Division 1 32 matchs / 11 buts 3 matchs / 1 but 6 matchs 6 matchs / 2 buts
1997-1998 FC Metz Drapeau : France Division 1 31 matchs / 11 buts 6 matchs / 2 buts 3 matchs 11 matchs
1998-1999 Olympique de Marseille Drapeau : France Division 1 34 matchs / 6 buts 2 matchs 11 matchs / 3 buts 10 matchs / 1 but
1999-2000 Olympique de Marseille Drapeau : France Division 1 32 matchs / 2 buts 3 matchs / 1 but 11 matchs / 2 buts 10 matchs / 2 buts
2000-2001 Arsenal FC Drapeau : Angleterre Premier League 33 matchs / 4 buts 6 matchs / 3 buts 12 matchs / 1 but 12 matchs / 3 buts
2001-2002 Arsenal FC Drapeau : Angleterre Premier League 28 matchs / 9 buts 5 matchs / 1 but 12 matchs / 3 buts 5 matchs / 2 buts
2002-2003 Arsenal FC Drapeau : Angleterre Premier League 26 matchs / 14 buts 7 matchs / 2 buts 9 matchs 7 matchs / 4 buts
2003-2004 Arsenal FC Drapeau : Angleterre Premier League 36 matchs / 14 buts 5 matchs / 1 but 10 matchs / 4 buts 13 matchs
2004-2005 Arsenal FC Drapeau : Angleterre Premier League 33 matchs / 14 buts 6 matchs / 2 buts 8 matchs / 1 but 5 matchs
2005-2006 Arsenal FC Drapeau : Angleterre Premier League 33 matchs / 7 buts 3 matchs / 2 buts 12 matchs / 2 buts -
2006-2007 Villarreal CF Drapeau : Espagne Liga 11 matchs / 3 buts - 2 matchs -
2007-2008 Villarreal CF Drapeau : Espagne Liga 32 matchs / 3 buts 5 matchs / 1 but 2 matchs -
2008-2009 Villarreal CF Drapeau : Espagne Liga 32 matchs / 3 buts - 8 matchs / 1 but -
2009-2010 Villarreal CF Drapeau : Espagne Liga 28 matchs / 4 buts 2 matchs / 1 but 7 matchs / 2 buts -
2010-2011 Aston Villa Drapeau : Angleterre Premier League 9 matchs 3 matchs / 1 but - -
Total carrière
529 matchs / 126 buts 70 matchs / 20 buts 117 matchs / 19 buts 79 matchs / 14 buts

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Autres activités[modifier | modifier le code]

Comme 45 autres footballeurs, Pirès prend part au Live for Love United de la FIFA[27]. Le single se vend lors de la Coupe du monde 2002 et les bénéfices des ventes sont reversés à une association de recherche sur le SIDA.

Entre 2002 et 2004, Robert Pirès anime Le Club Pirès chaque jeudi de 20h00 à 21h00 sur la radio Europe 1.

En 2010, il fait une apparition dans le clip de la chanson Désolé interprétée par le groupe de rap Sexion d'Assaut où il joue le rôle d'un ambulancier[28] et participe à la chanson caritative écrite par le rappeur Kery James pour les victimes du séisme d'Haïti[29].

Pendant la Coupe du monde 2010, il est consultant pour la chaine TF1[30].

À l'ouverture des paris sportifs, Robert Pirès devient consultant pour le PMU et propose des pronostics sur le football[31].

Le 25 mai 2011 paraît son autobiographie Les canards ne savent pas tacler aux éditions Prolongations.

En septembre 2011, Pirès rejoint de nouveau l'équipe de consultants d'Europe 1, où il intervient le week-end en compagnie de Guy Roux, Jean-Charles Banoun et Alban Lepoivre lors des rendez-vous football et des grands matchs[32].

En juin 2012, Pirès rejoint la chaîne beIN Sports en qualité de consultant[33] pour l'Euro 2012 puis pour la Ligue des champions dans l'émission Le Club des Champions.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il rencontre sa future femme Nathalie au milieu des années 1990 mais après huit ans de vie commune dont quatre ans de mariage, ils divorcent en 2003. Peu de temps après son divorce, il rencontre le modèle français Jessica Lemarié grâce à des amis communs. Le 8 octobre 2005, Jessica donne naissance à leur premier enfant, une fille prénommée Naïa. Ils ont eu un deuxième enfant, un fils nommé Théo, né le 7 novembre 2008. Le couple accueille leur troisième enfant, un fils nommé Alessio, le 18 juillet 2011[34]. Le 7 juin 2013, Robert Pirès et Jessica Lemarié se sont unis à la mairie du 6e arrondissement de Paris.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les canards ne savent pas tacler, avec Mathieu Dupont (préface Arsène Wenger), éditions Prolongations, 25 mai 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Gérard Kancel, « Robert Pirès / C'est l'histoire d'un mec, sympa… », sur lunion.presse.fr,‎ 30 mai 2011
  2. a, b et c « Robert PIRES : "Attention au piège, amis caennais..." », sur smcaen.fr,‎ 4 décembre 2012
  3. France-Italie, finale de l'Euro 2000, linternaute.com, 10 mars 2008.
  4. Depuis la blessure de Pirès, rien ne se passe comme prévu, leparisien.fr, 11 juin 2002.
  5. Arsenal garde sa Cup, liberation.fr, 19 mai 2003.
  6. Tournoi Coupe des confédérations 2003, fifa.com
  7. Arsenal sacré champion d'Angleterre, nouvelobs.com, 30 avril 2004.
  8. Arsenal l'a fait, lequipe.fr, 15 mai 2004.
  9. Fiche du match France 0-1 Grèce, eurosport.fr, 25 juin 2006.
  10. Les bannis de l'équipe de France : Robert Pirès, linternaute.com, 7 novembre 2008.
  11. (en) Pires agrees deal with Villarreal, bbc.co.uk, 25 mai 2006.
  12. Transferts : Le buzz du dimanche, lequipe.fr, 11 juillet 2010.
  13. Transferts : Le buzz du lundi, lequipe.fr, 23 août 2012.
  14. Transferts : Le buzz du vendredi, lequipe.fr, 16 juillet 2010.
  15. Pires repousse une offre de Caen, lequipe.fr, 6 juillet 2010.
  16. Pires laissé libre par Aston Villa, eurosport.fr, 27 mai 2011.
  17. Pires dit non à Évian, lequipe.fr, 28 juin 2011
  18. Interview de Robert Pirès par Lionel Rosso, Yahoo! Sports, 5 décembre 2012, http://fr.sports.yahoo.com/video/linterview-yahoo-sport-robert-pir%C3%A8s-090403973.html
  19. Pires s'entraine avec Arsenal, francefootball.fr, 10 janvier 2012.
  20. Pires, star à Bollywood, eurosport.fr, 14 janvier 2012.
  21. Pires et Cannavaro en Inde, lequipe.fr, 14 janvier 2012.
  22. Pires acheté par Howrah, lequipe.fr, 30 janvier 2012.
  23. Pires à Howrah, francefootball.fr, 30 janvier 2012.
  24. Les débuts de Pires en Inde reportés, sports.yahoo.com, 22 février 2012.
  25. Interview Robert Pires: L'homme qui ne veut pas prendre sa retraite, sports.yahoo.com, 22 février 2012. Finalement le 21 mai 2013, il annonce sa retraite sportive
  26. « Officiel : Pirès à la retraite », in France Football, mardi 9 juillet 2013, no 3509, page 38.
  27. Clip Live for Love United sur youtube.com
  28. Robert Pires en ambulancier dans le clip de Sexion d'Assaut, drawing.football.fr, 1er juin 2010.
  29. Robert Pires, Kery James, Jena Lee, Diam's chantent pour Haïti, lessentiel.lu, 16 février 2010.
  30. « Robert Pires sur TF1, Alain Giresse sur France 2/3 », Le Point, 16 mars 2010.
  31. Robert Pirès et PMU.fr, kuzeo.com
  32. Robert Pires rejoint l'équipe des consultants sports d'Europe 1, jeanmarcmorandini.com, 30 août 2011.
  33. BeIN Sport, nouvelle chaîne d'Al-Jazira, lancée lee vendredi 1er juin à 19h, 20minutes.fr, 1er juin 2012.
  34. Robert Pirès : Sa Jessica l'a fait papa pour la troisième fois, purepeople.com, 4 août 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :