Robert Morrison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morrison.

Robert Morrison

alt=Description de l'image Robert Morrison 1782-1834.jpg.
Naissance 5 janvier 1782
Drapeau : Royaume-Uni Bullers Green
Décès 1er août 1834 (à 52 ans)
China Qing Dynasty Flag 1889.svg Guangzhou
Nationalité britannique
Profession

Robert Morrison (en chinois traditionnel: 马礼逊, en chinois simplifié: 马礼 逊) est un missionnaire écossais, né le 5 janvier 1782 à Bullers Green, près de Morpeth, dans le Northumberland, et mort le 1er août 1834 à Guangzhou. Il est le premier missionnaire protestant en Chine[1].

Après vingt-cinq années de travail il a traduit l'ensemble de la Bible en chinois et baptisé dix croyants chinois. Morrison fut un pionnier de la traduction de la Bible en chinois et en avait prévu la distribution aussi large que possible, contrairement aux précédents travaux catholiques romains de traduction qui n'avaient jamais été publié[2].

Morrison a coopéré avec des missionnaires contemporains comme Walter Henry Medhurst et William Milne (les imprimantes), Samuel Dyer (beau-père de Hudson Taylor), Karl Gutzlaff (linguiste la prussien), et Peter Parker (premier missionnaire médical en Chine). Il a servi pendant 27 ans en Chine avec une résidence secondaire en Angleterre. Les seuls efforts des missionnaires en Chine ont été limités à Guangzhou (Canton) et Macao à cette époque. Ils se sont concentrés sur la distribution des ouvrages entre les membres de la classe marchande, ont convertis quelques personnes, et jeté les bases pour un travail plus éducatif et médical qui aurait une incidence importante sur la culture et l'histoire du pays le plus peuplé du monde. Toutefois, lorsque Morrison était interrogé, peu après son arrivée en Chine, s'il s'attendait à avoir un impact spirituel sur les chinois, il répondait: « Non, monsieur, mais je m'attends à ce Dieu le fasse! »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wylie (1867), p. 3-4[réf. incomplète]}
  2. Townsend (1890), appendix[réf. incomplète]