Robert Moray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sir Robert Moray FRS (décédé le 4 juillet 1673) était un scientifique écossais.

Proche des rois Charles Ier et Charles II, il est à l'origine de la création de la Royal Society. Il fut également un des premiers francs-maçons.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de sir Mungo Murray, il suit les cours de l'université de St Andrews avant de poursuivre ses études en France, où il rejoint l'armée de Louis XIII, où il atteint le grade de colonel. C'est ainsi qu'il se lie d'amitié avec le cardinal Richelieu.

De retour en Écosse, il rejoint l'armée des Covenants en tant que General of Ordnance (équivalent au titre de colonel général). Il participe ainsi à l'invasion de l'Angleterre en 1641 lors des guerres des Trois Royaumes en tant que responsable de l'armée écossaise à Newcastle. C'est là qu'il aurait été initié, le 20 mai 1641, à la franc-maçonnerie par des membres de la loge d'Édimbourg : il s'agit là de la première initiation franc-maçonne identifiée à avoir eu lieu sur le territoire anglais, bien qu'il s'agisse de l'initiation d'un écossais par une loge écossaise. Suite à son initiation, Robert Moray utilise régulièrement l'étoile à cinq branches, l'emblème maçonnique, dans sa correspondance. Il est fait chevalier par Charles Ier le 10 janvier 1643.

Il combat ensuite dans l'armée de Mazarin, participant à la guerre de Trente Ans. Il est alors colonel du régime écossais et chargé par les Écossais des négociations avec la France. Il est fait prisonnier en Bavière et retourne en Angleterre à sa libération. Là, en 1646, il tente d'organiser la fuite de Charles Ier sous un déguisement, mais le roi refuse au dernier moment, de crainte d'être découvert et ridiculisé.

Pendant la période du Commonwealth de l'Angleterre, après l'exécution de Charles Ier, Moray vit à l'étranger : d'abord à Bruges en 1656, puis à Maastricht en 1659. Il revient en Angleterre avec la Restauration et le couronnement de Charles II. Proche du roi, il sera à l'origine de la création de la Royal Society, en obtenant notamment les chartes royales à son origine.

Marié à Sophia Lindsay, fille de Sir David Lindsay, 12e Earl of Crawford, il se retire de la vie publique suite à son décès. Il se consacre alors entièrement à ses expériences de chimie dans son laboratoire, dont il ne sort que pour des rencontres de philosophes. À sa mort, en 1673, il est enterré dans l'Abbaye de Westminster à la demande du roi.

Robert Moray comptait parmi ses amis de nombreux notables, dont Samuel Pepys, Thomas Vaughan, Andrew Marvell, John Evelyn ou encore Gilbert Burnet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]