Robert Hughes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hugues.
Robert Hughes

Robert Studley Forrest Hughes, AO ( Sydney, 28 juillet 1938 - New York, 6 août 2012) est un écrivain et historien d'art d'origine australienne ayant vécu aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie au lycée Jésuite de Saint Ignatius College, Riverview à Sydney et plus tard à l'Université de Sydney, avec ses compatriotes Germaine Greer et Clive James.

En 1964, il quitte l'Australie pour l'Angleterre. Il a écrit pour The Spectator, The Daily Telegraph, The Times, The Observer, et Oz Magazine. En 1970, il quitte l'Angleterre pour les États-Unis et y devient un critique d'art pour Time magazine. Il était critique d’art pour Time depuis plus de trente ans[1].

Il est connu pour son roman épique The Fatal Shore ("Le rivage fatal"), publié en 1987 au sujet de l'histoire coloniale de l'Australie, et son documentaire sur l’histoire de l’art, The Shock of the New ("Le choc de la nouveauté"), qui était plus tard un livre. Il fut l’auteur de mémoires Things I Didn't Know ("Les choses que je ne savais pas") en 2006 et, de Rome en 2007, une histoire personnelle de la ville[1].

En 2006 il reçoit la Creu de Sant Jordi, distinction décernée par la Generalitat de Catalogne.

Il décède le 6 août 2012 des suites d'une longue maladie[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]