Robert Henry Lawrence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lawrence.
Robert Henry Lawrence
Portrait de Robert Henry Lawrence
Portrait de Robert Henry Lawrence

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Naissance
Chicago, Illinois
Décès (à 32 ans)
Edwards Air Force Base, Californie
Occupation précédente Pilote d'essai
Sélection MOL (USAF) : Groupe 3, juin 1967
Mission Aucune

Robert Henry Lawrence, Jr., né le à Chicago et mort le sur la Edwards Air Force Base, est un pilote de l'armée de l'air américaine et un aspirant-astronaute américain. Il est considéré comme le premier astronaute afro-Américain, bien qu'il soit mort accidentellement avant d'être allé dans l'espace[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Il obtient en 1956 un baccalauréat en sciences en chimie à l'université Bradley et en 1965 un doctorat en chimie physique à l'université d'État de l'Ohio[1].

United States Air Force[modifier | modifier le code]

Il devient pilote de l'armée de l'air américaine à l'âge de 21 ans. Il cumula plus de 2 500 heures de vol dont plus de 2 000 sur jets[3]. Il participa à des vols d'essai sur le Lockheed F-104 Starfighter pour tester le comportement d'avions stratosphériques lors du retour en vol plané, afin d'étudier l'attitude de vaisseaux spatiaux non propulsés lors de la rentrée atmosphérique. Ces études serviront notamment sur l'avion expérimental North American X-15[3] et des années plus tard sur la navette spatiale américaine[1].

En juin 1967, Lawrence rejoint l'École des pilotes d'essai de l'armée de l'air américaine (en). Il est alors sélectionné, à 31 ans, par l'USAF comme astronaute pour le projet Manned Orbital Laboratory (MOL)[3],[2], qui visait à mettre sur orbite le premier laboratoire spatial, ancêtre des futures stations spatiales. Il devient ainsi le premier afro-américain sélectionné en tant qu'astronaute.

Il meurt le dans l'écrasement de son F-104 au sol[1] à la Edwards Air Force Base[3], avant d'avoir pu effectuer un vol spatial. Les projets de l'USAF et de la NASA ne convergeront qu'après sa mort[1], mais il avait de fortes probabilités de faire partie du groupe unifié d'astronautes sélectionnés[2].

Marié à Barbara Lawrence (née Cress), il avait un fils, Tracey Lawrence.

Postérité[modifier | modifier le code]

Plaque au Space Mirror Memorial avec Robert Henry Lawrence (en haut à droite).

Après des années d'anonymat — son nom n'est pas cité sur Fallen Astronaut[2] —, sa contribution à l'étude des avions suborbitaux fut reconnue trente ans après son décès, le 8 décembre 1997, lorsque son nom fut inscrit sur le Space Mirror Memorial de la NASA et qu'il reçut officiellement le statut d'astronaute[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Guion Bluford, premier afro-Américain à avoir été dans l'espace.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Maj. Robert H. Lawrence », sur af.mil (consulté le 11 mars 2011)
  2. a, b, c et d (en) James Oberg, « The unsung astronaut: Robert Lawrence's sacrifice, and why it took so long to be honored », sur msnbc.msn.com,‎ 23 février 2005 (consulté le 11 mars 2011)
  3. a, b, c et d (en) « Robert Lawrence », sur hill.af.mil (consulté le 11 mars 2011)