Robert Hainard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hainard.
Héron cendré, fonte, devant le museum de Genève

Robert Hainard ( à Genève à Gland, canton de Vaud) est à la fois peintre, graveur sur bois, sculpteur (bois et pierre), naturaliste, écrivain et philosophe suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents, Philippe Hainard (1879-1938) et Eugénie Hainard-Béchard (1882-1942), étaient tous les deux peintres.

À 12 ans, Robert Hainard quitte l'école primaire, son père veille alors sur son instruction générale et commence à lui apprendre le dessin

En 1921 il entre aux Arts Industriels ; c'est durant ces études qu'il rencontre sa femme, Germaine Roten (2 décembre 1902-29 octobre 1990) qu'il épouse en 1929 ; ils auront deux enfants, et en 1938 s'établiront dans la commune genevoise de Bernex[1].

Il invente en 1927 un nouveau procédé de gravure sur bois et en 1929 expose ses premières estampes animalières au Salon genevois de l'œuvre.

Il a notamment obtenu les distinctions suivantes :

  • Bourse Lissignol ;
  • Prix Calame ;
  • Docteur ès sciences honoris causa de l'Université de Genève en 1969 ;
  • Concours restreint de la Confédération suisse ;
  • Prix Édouard-Marcel Sandoz d’art animalier de l’Académie Grammont, Paris, 1974 ;
  • Prix de l’Académie internationale de Philosophie de l’Art, 1984 ;
  • Médaille François Sommer, Paris, 1987 ;
  • Mérite bernésien, 1987.

Robert Hainard s'est surtout fait remarquer sur le plan international par ces ouvrages sur la Nature et la vie sauvage, basés sur l'observation directe. Le plus remarquable et le plus connu est sans conteste Mammifères sauvages d'Europe, abondamment illustré par ses propres croquis pris sur le vif, édité chez Delachaux et Niestlé, ouvrage qui connut un tel succès qu'il fut augmenté et réédité une dizaine de fois, jusqu'au-delà de sa mort.

En préface de l'édition posthume de 2003 (670 pp.), le Dr F. Bourlière[2] lui rend hommage en ces termes :

« Mammifères sauvages d'Europe [...] ne peut être comparé à rien d'autre. C'est précisément pourquoi cet ouvrage hautement personnel et original s'est taillé une place unique dans la littérature mammalogique européenne. Pour chaque espèce, en effet, Robert Hainard nous apporte le résultat de ses propres observations, inlassablement et méthodiquement poursuivies depuis plus de trente ans. Tout en étant parfaitement au courant des travaux de ses prédécesseurs, l'auteur s'est attaché, toutes les fois qu'il en avait l'occasion, à vérifier leurs assertions et il a pu ainsi rectifier nombre d'erreurs classiques. Le résultat est une œuvre critique, aussi solidement documentée que pensée, incroyablement vivante et pleine de charme, comme d'intérêt. »

Et de conclure : « Puisse cette nouvelle édition, enrichie des observations de ces dix dernières années, accroître encore l'intérêt qui commence à se manifester dans le grand public pour la vie de nos Mammifères sauvages. Puisse-t-elle aussi faire comprendre à un plus grand nombre l'urgente et très actuelle nécessité de préserver pour les générations futures les dernières parcelles encore intactes de Nature sauvage ! »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Et la nature ? Réflexions d'un peintre (Éditions Gérard de Buren 1943);
  • Nature et mécanisme' (Éditions du Griffon « Problèmes de la philosophie des sciences », Neuchâtel, 1946);
  • Mammifères sauvages d'Europe (Delachaux et Niestlé, Neuchâtel,(1948-1949) 2 vol., 1961, 1987, 1989, 1997, 2001, 2003, en 1 vol.);
  • Jagd mit dem Skizzenblock, Rotapfel Verlag, Zürich et Stuttgart, 1966;
  • Une morale à la mesure de notre puissance, Mouvement Homme et Nature, Chambéry, 1970;
  • Défense de l'image, Éditions de la Baconnière , 1967, 1987;
  • Chasse au crayon, Éditions de la Baconnière , 1969;
  • Expansion et nature, une morale à la mesure de notre puissance, Le Courrier du livre, Paris, 1972;
  • Les réserves naturelles (Éd. Avanti, André Eiselé, Prilly-Lausanne, 1973);
  • Croquis de terrain (Payot, Lausanne, 1975);
  • Quand le Rhône coulait libre(Tribune Éditions, Genève, 1979 et 1989);
  • Tension avec la nature interview de Robert Hainard par Roland de Millier (Utovie,1980);
  • Images du Jura sauvage (Tribune Éditions, Genève, (1983) 1987;
  • Le guetteur de lune (Tribune Éditions, Paris, Hermé, Genève, 1986);
  • Le miracle d'être. Science et nature (Éd. Sang de la Terre, Paris, 1986 et 1997);
  • nouvelle édition augmentée de Nature et mécanisme (1946);
  • Défense de l'image (La Baconnière, Neuchâtel, 1987);
  • Le monde sauvage de Robert Hainard (Tribune Éditions, Paris-Gembloux, Duculot, Genève, 1988);
  • Nuits d'hiver au bord du Rhône (Tribune Éditions, Genève, 1988);
  • Croquis d'Afrique (Tribune Éditions, Éditions Hesse, Genève, Blois, 1989 );
  • Germaine Hainard-Roten (Tribune Éditions, Genève, 1990);
  • Le monde plein (Éd. Melchior, 1991);
  • Entretien sur la gravure, interview de Robert Hainard par J.Hesse (Éd. Hesse,1998);
  • Sculptures (Éd. Hesse, 1993);
  • La Méthode de mon père. Enseignement du dessin et du modelage (ed. Nicolas Junod, Genève, 1994);
  • Chœur de loups et autres histoires d’ours (Éd. Slatkine, collection "L’Œil ouvert" dirigée par Nicolas Crispini, Genève, 1999).

Sculptures[modifier | modifier le code]

  • Blaireau ;
  • Chouette effraie ;
  • Chouette effraie (bronze) ;
  • Faucon pèlerin ;
  • Renard courant ramassé ;
  • Trois renardeaux.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tribune de Genève 17.02.1994
  2. Ancien Professeur à la faculté de Médecine de Paris et ancien Vice-Président de l'IUCN

Liens externes[modifier | modifier le code]

Biographies[modifier | modifier le code]

  • Maurice Blanchet, Robert Hainard, Éditions de la Baconnière, Neuchâtel, 1985
  • Roland de Miller, Robert Hainard, peintre et philosophe de la nature, Éditions Sang de la Terre, Paris, 2000
  • Stéphan Carbonnaux, Robert Hainard : Chasseur au crayon, Éditions Hesse, 2006