Robert Gardelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert Gardelle, né le 6 avril 1692 à Genève et mort le 7 mars 1766, est un peintre, portraitiste et graveur genevois du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de la bourgeoisie genevoise il est surnommé « le Jeune » pour le distinguer de son frère Daniel (2 octobre 1679- 9 octobre 1753) dit « l'Aîné », peintre miniaturiste qui s'établit en Angleterre.

Montrant des dispositions dès son plus jeune âge, il se rend à Cassel auprès du baron Mardfeld qui devient son protecteur et l'envoie à Berlin. Il retourne à Genève en 1712 après avoir réalisé divers portraits dont celui de Fredéric II, landgrave de Hesse-Cassel.

Pour se perfectionner il se rend ensuite à Paris où il devient élève de Largillière dont il réalise des copies des portraits.

De retour en 1713 à Genève, il se spécialise dans le portrait. Il travaille rapidement et, en conséquence, ne facture pas trop cher ses œuvres, s'attirant ainsi une large clientèle. Il se déplace dans toute la Suisse et peint les portraits des principales personnalités genevoises de son époque premier syndic comme Pierre Fatio, ou professeurs de théologie. Il fait souvent un double des portraits qu'il réalise en dimension réduite (24 cmx180cm).

En 1726, il grave plusieurs vues de Genève ; puis, en 1754, âgé de soixante-douze ans, il réalise un portrait de Rousseau.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Communication de J.J Rigaud président de la classe des Beaux-Arts Société d’Histoire et Archéologie de Genève Tome cinquième Genève Jullien 1847
  • Waldemar Deonna: Le peintre Robert Gardelle 1682-1766 Impr. du "Journal de Genève", 1943