Robert Falk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Falk.

Robert Rafaïlovitch Falk (en russe : Роберт Рафаилович Фальк) (° Moscou, le 27 octobre 1886 - † Moscou, le 1er octobre 1958), est un peintre de l'avant-garde russe.

Falk:Gitane endormie

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1904 à 1905, il étudie l'art d'abord dans des ateliers privés, dont celui de Constantin Juon puis, de 1905 à 1912, à l'École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou, élève de Anton Arkhipov, Constantin Korovine, Valentin Serov et Leonid Pasternak.

Avec Michel Larionov, Ilia Machkov, Piotr Kontchalovski, Alexandre Kouprine, Aristarkh Lentoulov avec lesquels il se lie d'amitié à l'École, il est l'initiateur, en 1910, du Valet de Carreau (en russe : Бубновый валет) et l'un de ses représentants majeurs. Ce groupe d'artistes, l'un des 1ers courants de l'avant-garde russe rejette l'académisme, le réalisme du XIXe siècle et est influencé, à ses débuts, par l'œuvre de Paul Cézanne, qu'il défend et le postimpressionnisme. Le style distinctif des tableaux de Robert Falk est l'accentuation des formes par l'application de différentes couches de peinture. En 1911, il effectue un voyage en Italie au cours duquel il étudie l'art classique ainsi que l'architecture médiévale. Il rejoint en 1918 la section Arts plastique (Izo) créée après la Révolution de février-octobre par le Commissariat populaire à l'instruction, au collège du Narkompros à Moscou. De 1918 à 1928, il est enseignant de peinture au Vkhoutemas et à l’Institut supérieur d’art et de technique (Vkhoutein). En 1928, Falk se rend en France, pour un séjour censé être de courte durée mais il refuse de repartir ; il s'installe et travaille à Paris jusqu'en 1938, année de son retour à Moscou.

De 1938 jusqu'à son décès en 1958, il travaille dans la capitale moscovite, en autres pour le théâtre et y vit dans un relatif isolement. Ses œuvres de cette période sont néo-impressionnistes, assez proches des dernières peintures de son ancien professeur Valentin Serov. Durant la déstalinisation, Robert Falk est devenu populaire parmi les jeunes peintres et beaucoup l'ont considéré comme un trait d'union, d'une part entre les traditions nationales et l'art moderne français du début du XXe siècle et, d'autre part, entre la première avant-garde russe et la deuxième, celle des années 1960.

Ses participations aux expositions[modifier | modifier le code]

  • de 1908 à 1910 : Salons d'Izdebski à Saint-Pétersbourg et Odessa
  • 1910 : Salon de la Toison d'Or à Moscou
  • 1910 : Ire Exposition du Valet de Carreau à Moscou
  • 1915 : Exposition de peintures de l'année 1915 à Moscou
  • 1915 : Rassemblement des courants de gauche en art à Saint-Pétersbourg
  • 1917 : Expositions de l'association le Monde de l'art
  • 1919 : IIIe Exposition de tableaux à Riazan
  • 1922 : Ire Exposition d'art russe à Berlin
  • 1924 : XIVe Exposition internationale de Venise
  • 1925 : Exposition des arts décoratifs à Paris
  • 1926 : VIIIe Exposition de l'association des artistes de la Russie révolutionnaire (AKhRR)

Sources & références[modifier | modifier le code]

  • L'avant-garde russe : chefs-d'œuvre des musées de Russie, 1905-1925 : Exposition au Musée des beaux-arts de Nantes, 30 janvier-18 avril 1993, R.M.N., 1993, p. 102 (ISBN 2711827402)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :