Robert Brout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert Brout, né le 14 juin 1928 à New York et mort le 3 mai 2011[1] à Linkebeek (au sud de Bruxelles), est un physicien belge d'origine juive[2] américaine[3], à qui l'on doit d'importantes contributions en physique des particules ainsi qu'en cosmologie. Il a obtenu son doctorat à l'Université Columbia en 1953. Il a passé la plupart de sa carrière à l'Université libre de Bruxelles dont il était professeur émérite au moment de son décès.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Robert Brout a, avec François Englert, proposé l'existence d'un mécanisme plus tard appelé mécanisme de Brout-Englert-Higgs pour expliquer la masse des particules élémentaires[4]. Un tel mécanisme fut proposé simultanément par Peter Higgs[5] ainsi que la particule à l'origine du mécanisme, le boson de Higgs.

Robert Brout est également associé au modèle d'inflation cosmique, qu'il a proposé en collaboration avec François Englert et Edgard Gunzig en 1978[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Robert Brout (à droite) lors de la remise des prix Sakurai en février 2010

Pour ses travaux en physique des particules, et en particulier la proposition du mécanisme de brisure de symétrie dit de Brout-Englert-Higgs qui permet d’expliquer pourquoi certains bosons de jauge ont une masse. Robert Brout a été récompensé, aux côtés de François Englert et Peter Higgs, par le Particle Prize de la European Physical Society (en) en 1997 ainsi que par le Prix Wolf de physique en 2004, et conjointement avec François Englert, Peter Higgs, Gerald Guralnik, Carl Richard Hagen et Thomas Kibble, par le prix Sakurai en 2010.

Antérieurement, son article de 1978 avec François Englert et Edgard Gunzig avait été primé, sous une forme légèrement modifiée, par la Gravity Research Foundation (en), qui récompense annuellement les meilleurs essais sur un sujet touchant à la gravitation[7]. Il avait été également lauréat (en quatrième position) du même prix en 1963 pour un essai avec François Englert sur l'hypothèse selon laquelle la masse des objets serait générée par le champ gravitationnel lui-même, dans le contexte de la relativité générale[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. levif.rnews.be
  2. Sur Jinfo
  3. Robert Brout, Stéphane Foucart, Disparitions, lemonde.fr, 14 mai 2011
  4. (en) François Englert & Robert Brout, Broken Symmetry and the Mass of Gauge Vector Mesons, Physical Review Letters, 13, 321-322 (1964) Voir en ligne.
  5. (en) Peter W. Higgs, Broken Symmetries and the Masses of Gauge Bosons, Physical Review Letters, 13, 508-509 (1964) Voir en ligne.
  6. (en) Robert Brout, François Englert & Edgard Gunzig, The creation of the universe as a quantum phenomenon, Annals of Physics, 115, 78-106 (1978) Voir en ligne (accès restreint).
  7. Voir la (en) liste des récipiendaires du prix de la Gravity Research Foundation et la version primée [PDF] de l'article de R. Brout.
  8. Voir l'article primé [PDF] (qualité de la reproduction très médiocre).

Liens externes[modifier | modifier le code]