Robert Bringhurst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert Bringhurst

Description de l'image  Robert Bringhurst.jpg.
Naissance 16 octobre 1946
Los Angeles, Californie
Profession Poète, typographe, écrivain

Robert Bringhurst est un poète et typographe canadien. Il a aussi traduit des œuvres écrites en langue Haida et Navajo, ainsi qu'en grec et en arabe. Il est l'auteur de The Elements of Typographic Style, la référence en matière de police d'écriture, de glyphe et de mise en page.

Il vit à Quadra Island (en), près de la Campbell River à environ 170 km de Vancouver avec son épouse Jan Zwicky (en), qui est poète et philosophe.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Né à Los Angeles (Californie), il a été élevé en Utah, au Montana, au Wyoming, en Alberta et en Colombie-Britannique. Il a étudié l'architecture, la linguistique et la physique au MIT, ainsi que la littérature comparée et la philosophie à Utah University. Il a un baccalauréat ès arts de Indiana University et une maîtrise en écriture créative de l'Université de Colombie-Britannique. En 2006, il a obtenu un doctorat honorifique de l'Université de la Vallée du Fraser. Il a enseigné la littérature, l'histoire de l'art et l'histoire de la typographie à plusieurs universités.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son livre The Elements of Typographic Style publié en 1992 a été salué comme « le plus beau livre jamais écrit au sujet de la typographie » par Jonathan Hoefler et Tobias Frere-Jones, créateurs de polices de caractères. Son recueil de poèmes, The Beauty of the Weapons, a été sélectionné pour le prix du Gouverneur général du Canada en 2000.

Travail sur les Haïda[modifier | modifier le code]

Bringhurst a beaucoup travaillé en linguistique et a traduit des œuvres du grec ancien, de l'arabe, du navajo et, surtout, du haïda. Son intérêt pour la culture Haïda provient de son amitié avec l'artiste Haïda Bill reid, avec qui il a notamment écrit The Raven steals the Light en 1984. Ses traductions du haïda sont une tentative de préserver cette culture. Toutefois elles ont donné lieu à une controverse, certains l'ayant accusé d'appropriation culturelle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Dit du corbeau. Recueil de mythes haïda [« The Raven steals the light »], dessins de Bill Reid, trad. de Christiane Thiollier, Paris, Atelier Alpha bleue, coll. « Rêves en stock », 1989, 128 p. (ISBN 2-86469-057-8)
  • La Forme solide du langage. Essai sur l'écriture et le sens [« The solid form of language »], trad. de Jean-Marie Clarke, Pascal Neveu, Paris, Éditions Ypsilon, 2011, 75 p. (ISBN 978-2-35654-016-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]