Robert Berdella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Berdella
Information
Nom de naissance Robert Andrew Berdella
Surnom Bob
Naissance 31 janvier 1949
Cuyahoga Falls, Ohio (États-Unis)
Décès 8 octobre 1992 (à 43 ans)
(États-Unis)
Cause du décès Crise cardiaque
Sentence Prison à perpétuité
Meurtres
Nombre de victimes +6
Période 6 juillet 1984 - 5 août 1987
Pays États-Unis
États Kansas City, Missouri
Arrestation 2 avril 1988

Robert Andrew « Bob » Berdella né le 31 janvier 1949 à Cuyahoga Falls dans l'Ohio aux États-Unis et mort le 8 octobre 1992, était un tueur en série américain de Kansas City (Missouri) qui viola, tortura et tua au moins six hommes entre 1984 et 1987.

Biographie[modifier | modifier le code]

Berdella a étudié au Kansas City Art Institute de 1967 à 1969. Pendant cette période, il fut condamné avec sursis pour avoir vendu des amphétamines. Il fut ensuite arrêté pour possession de LSD et de marijuana, mais les accusations furent abandonnées faute de preuves. En 1969, il acheta la maison au 4315 Charlotte, qui sera la scène de ses crimes. Il travailla comme chef et fini par ouvrir le Bob’s Bizarre Bazaar, une boutique d'articles fantaisies qui vendait aussi des articles pour les pratiques occultes.

Meurtres[modifier | modifier le code]

Berdella a été appréhendé le 4 avril 1988, après qu'une victime, qu'il avait torturée pendant une semaine, sauta, nue, du deuxième étage de sa maison. À ce moment-là, il avait déjà enlevé et torturé au moins six jeunes hommes, et le Département de Police de Kansas City le suspectait dans deux autres disparitions. Berdella tenait un journal détaillé sur les tortures qu'il faisait subir à ses victimes mais aussi des polaroïds de celles-ci. Un grand nombre d'images furent récupérés par le Département de Police de Kansas City, et restèrent en leur possession. Il a déclaré qu'il essayait « d'aider » certaines de ses victimes en leur donnant des antibiotiques après les avoir torturées. Il essaya d'arracher un œil à une de ses victimes « pour voir ce qui se produirait ». Il enterra un crâne d'une de ses victimes dans son jardin, et jeta les restes des corps démembrés aux ordures. La police ne récupéra jamais les corps et les laissa à la décharge.

Quelques mois avant son arrestation, Berdella fut ramené chez lui par les clients du bar qu'il fréquentait, car il était trop ivre pour conduire. Sur le chemin, Berdella raconta des histoires au sujet des jeunes hommes qu'il avait enlevés et torturés pendant les mois précédents. Personne ne le prit au sérieux vu son état d'ébriété. Il déclara que le film L'Obsédé de William Wyler, tiré du roman du même nom de John Fowles, dans lequel le protagoniste enlève et emprisonne une jeune femme, l'avait inspiré pendant son adolescence[1].

Victimes[modifier | modifier le code]

Mort[modifier | modifier le code]

Robert Berdella mourut en 1992 d'une crise cardiaque, après avoir écrit une lettre au ministère pour se plaindre que l'administration pénitentiaire ne lui donnait pas ses médicaments pour le cœur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Newton, Writing Thrillers. The Writer's Guide to Crafting Tales of Suspense, Writer's Digest Books,‎ 2013, p. 57