Robe de mariée de Catherine Middleton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Mariage du prince William et de Catherine Middleton.
Catherine Middleton lors de son mariage avec le prince William

La robe de mariée de Catherine Middleton est une robe de mariée royale dessinée par Sarah Burton, directrice artistique de la maison britannique Alexander McQueen, et portée par la roturière Catherine Middleton lors de son mariage avec le prince William le 29 avril 2011[1]. Elle a ensuite été exposée au palais de Buckingham du 23 juillet au 3 octobre 2011.

L’annonce formelle de la robe et de son créateur n’a eu lieu qu’à la descente de la mariée pour son entrée dans l’abbaye de Westminster avant la cérémonie[2]. Remarquée pour son design, son symbolisme et l’influence pressentie sur la tendance occidentale en robe de mariée, la robe était très attendue et a été largement commentée dans les médias. Des répliques de la robe ont été produites et vendues, et l’originale est exposée à Buckingham Palace[3].

Conjectures avant le mariage[modifier | modifier le code]

Dès le mois de novembre 2010, le choix de Catherine Middleton pour sa robe, censé être « le symbole de sa transformation de roturière en princesse », fait l'objet de commentaires : elle doit être conçue par un styliste anglais, « moderne mais traditionnelle, séduisante mais pas trop provocante, chic mais pas exagérément opulente »[4]. Avant la cérémonie, de nombreuses hypothèses ont été formulées sur le choix de cette robe[5]. Comme le relève The Independent en mars 2011, le sujet est à la une des journaux de nombreux pays, à l'exception notable de la France[6]. Le 6 mars, The Sunday Times a relaté que Middleton avait choisi Sarah Burton, designer chez McQueen[7]. Leur article disait : « Une source du milieu de la mode a déclaré que la robe serait une combinaison des idées en matière de design de Middleton elle-même et du savoir de Burton en haute-couture. »[A 1] La marque et Burton ont tous deux nié toute implication[8]. Middleton avait découvert le travail de Burton lors du mariage de Tom Parker Bowles, le fils de la Duchesse de Cornouailles Camilla Parker Bowles. Burton avait créé la robe de son épouse, la journaliste de mode Sara Buys[9].

Les hypothèses ont également porté sur Victoria Beckham[10], Libelula de chez Sophie Cranston[11],[12], Jasper Conran[13],[14], Elizabeth Emanuel[15], Daniella Issa Helayel[13], Marchesa par Keren Craig et Georgina Chapman[10], Stella McCartney[10], Bruce Oldfield[15],[16],[14] et Catherine Walker[15].

Burton est également la favorite des bookmakers, à tel point que le bookmarker britannique William Hill a arrêté de prendre les paris des semaines avant l’événement. David Emanuel, costyliste de la robe de la princesse Diana, a commenté à la journaliste de mode canadienne Jeanne Beker que « McQueen appartient à Gucci, une entreprise italienne[17]. Si Kate va dans cette voie-là, ce serait la première fois que ne serait pas choisie une maison d’appartenance britannique. Et ce serait un grand jour pour les Italiens. »[A 2],[18]. Selon le Wall Street Journal, plusieurs observateurs considèrent que cette commande a contribué à sauver la marque McQueen, dont l'avenir était compromis par le décès de son fondateur[19].

D’après Joanna Marschner, conservatrice des Historic Royal Palaces, « les robes ont eu à grandir à mesure que les attentes des médias grandissaient. Les caméras de télévision dans l’abbaye de Westminster signifient que ces robes doivent être à la hauteur de ces lieux, et être d’une excellence en matière de style pour survivre à un examen minutieux. »[A 3].

Design[modifier | modifier le code]

Une copie de la robe vue de face et de dos. Une copie de la robe vue de face et de dos.
Une copie de la robe vue de face et de dos.

Les déclarations officielles ont indiqué que Middleton souhaitait combiner tradition et modernité, « avec la vision artistique qui caractérise l’œuvre de Alexander McQueen. » Middleton et Burton auraient travaillé en étroite collaboration[20] pour élaborer le design de la robe[21].

La robe était faite de satin et de dentelle[22] de Caudry (Calais) et comportait un corsage et une jupe avec des applications. Les détails de celles-ci symbolisent les nations du Royaume-Uni. Selon la créatrice, « nous avons pris six types de dentelle différents et trouvé des motifs différents pour chacun [...] C'est un effet de miroir complet et chacun des éléments joints et raccordés dans la jupe comme dans le corsage a été créé à la main »[23].

La dentelle du corsage a été réalisée à la main en utilisant une technique créée en Irlande dans les années 1820 appelée « Carrickmacross », qui consiste à découper des détails en roses, chardons, jonquilles et trèfles, et de les appliquer individuellement à la tulle de soie ivoire[24],[25],[26]. Ces applications en dentelle ont été faites à la main par la Royal School of Needlework, installée au Château de Hampton Court[27]. Les brodeuses changeaient d'aiguille toutes les trois heures pour qu'elles conservent leur piquant et se lavaient les mains toutes les demi-heures pour éviter de salir l’ouvrage[1],[11].

Accueil, critique et influence[modifier | modifier le code]

Selon Sean Smith, l'auteur d'une biographie de Kate Middleton, les choix vestimentaires de Kate Middleton ont pour effet de lancer des modes[28]. « L'effet Kate Middleton »[29],[30] se serait notamment traduit par une vague d'imitation de sa tenue chez les mariées américaines[31],[32],[33], cet effet étant cependant contesté par certains journalistes américains[34],[35]. Sur un autre registre, Suzy Menkes, qui considère Kate Middleton comme la première mariée royale de l'ère numérique[36], a estimé que sa robe avait suscité un engouement pour la « grâce de la dentelle »[23]. Après le mariage, durant l'été 2011, la robe fut exposée au palais de Buckingham. Durant une visite privée de l'exposition, la reine Elizabeth aurait décrit la robe comme « horrible » et sa présentation sur un mannequin sans tête « terrifiante »[37],[38].Cette exposition, qui contribua à lever environ 8 millions de livres pour des œuvres caritatives, attira 600 000 visiteurs[39],[40],[41].

Certains commentateurs ont relevé que la robe ressemblait à la robe de mariée d'Isabella Orsini (princesse Edouard de Ligne de la Trémoille), d'autres que les deux robes avaient été inspirées par celle de Grace Kelly (en)[42],[43].

La robe, d'une valeur estimée à 250 000 £[44], a fait l’objet de nombreux commentaires d’experts en mode dans la presse, et a été très bien perçue. Il a été noté que le design était en grande partie traditionnel et inspiré de robes des années 1950. Karl Lagerfeld, soulignant que la robé était « très raffinée dans les détails[45] » a écrit « La robe est classique et rend très bien dans le décor de Westminister. Elle me rappelle presque le mariage d’Elizabeth, le mariage royal des années 1950. La traîne est bien proportionnée. La dentelle est très jolie. J’aime beaucoup le voile »[A 4],[46]. Antonio Marras, de Kenzo, a déclaré « le choix de la marque et le style de la robe sont un mélange très intelligent entre la mode avant-gardiste et la tradition − de manière très britannique. On peut voir des références Grace Kelly ou de la Reine Elizabeth, mais dans un style plus simple, plus moderne »[A 5]. Des commentateurs ont noté que le corsage de la robe de Middleton rappelait celui porté par Grace Kelly pour son mariage à Rainier III de Monaco en 1956[2]. Ils ont également établi des comparaisons avec la robe de mariée de la princesse Margaret[47]. Mark Badgley de Badgley Mischka a écrit « c’est le genre de robe qui résistera à l’épreuve du temps. Ce n’est pas le cas de toutes les robes. Toute mariée à travers le monde voudra la porter. Elle a une touche de vintage, une robe de bal classique des années 1950, tellement intemporelle que sa fille serait superbe avec cette robe dans 30 ans »[A 6]. Oscar de la Renta a déclaré qu’il s’agissait d’« une robe très tradionnelle pour un mariage très traditionnel… rien de prétentieux. Il n’y avait pas 50 mètres de traîne ni profusion de broderie. C’était juste une robe très traditionnelle pour une fille ravissante qui n’a pas besoin de beaucoup »[A 7],[48]. Le couturier Valentino, comparant la robe de Kate Middleton à celle que portait Diana pour son mariage en 1981, qu'il estimait être une « robe de conte de fée », considère qu'elle est « très jolie et moderne, sera copiée partout, mais [qu']il lui manque l'aspect féérique »[49].

Des comparaisons ont aussi été établies avec la robe portée par la mère du Prince Williams, Diana Spencer. Vera Wang a déclaré « la robe de Diana avait un air d’innocence, de fantaisie, presque de romance de roman. À l’opposé, il y a beaucoup plus à l’ensemble de Catherine que la robe proprement dite. Sarah Burton a fait une nouvelle approche du classicisme pour une mariée de notre époque qui sera un jour reine »[A 8],[48]. Le créateur de la robe de mariée de Diana, Elizabeth Emanuel, a déclaré « tout comme en 1981, il y aura des gens à la regarder descendre l’allée centrale avec des carnets à croquis, et les machinistes et les coupeurs en attente. Dès le lendemain vous en verrez des copies dans High Street »[A 2],[21]. Emanuel a aussi affirmé que la robe pourrait accommoder des corps de différentes formes[1].

Une photo de la mariée fait l'objet d'un certain engouement sur l'Internet peu après le mariage. Ainsi, la tenue vestimentaire de cérémonie du couple princier, ainsi que les robes de deux cousines du prince William, sont comparés aux tenues portées par le Prince charmant et Cendrillon dans le long métrage de Walt Disney, les cousines étant quant à elles mises en correspondance avec les deux demi-sœurs de Cendrillon[50].

Cette robe a également été l'objet d'une controverse sur la version anglaise de Wikipédia relevée par la presse anglo-saxonne : lors de la conférence Wikimania de juillet 2012, le cofondateur de Wikipédia, Jimbo Wales, interrogé par un participant sur la disparité entre hommes et femmes (le magazine en ligne Slate évoque à ce sujet une enquête de 2011 selon laquelle 9 % des contributeurs de la version anglaise de Wikipédia sont des femmes[51]) a pris l'exemple de l'article anglais sur cette robe et du débat sur sa suppression[52], dans lequel il était intervenu pour en défendre la conservation[53]. Selon le New York Magazine, Wales a justifié la pertinence encyclopédique de l'article sur cette robe en tirant argument de « l'impact évident de cette robe sur l'industrie de la mode en général »[54].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. ABCNews, « A fashion source said that the dress will be a combination of Middleton's own design ideas and Burton's deep knowledge and understanding of high fashion. »
  2. a et b The Star, « McQueen is owned by Gucci, an Italian company. If Kate's gone that route, it would be the first time a British-owned house wasn't chosen. And the Italians would have a field day with that. » − David Emanuel
  3. Xinhua, « The dresses have had to grow as the media expectation has grown. Television cameras in Westminster Abbey have meant that those dresses are going to have to live up to those venues and indeed be of a design excellence to bear infinite scrutiny. » − Joanna Marschner.
  4. Canada.com, « The dress is classic and goes very well in the Westminster decor. It almost reminds me of Elizabeth's wedding, the royal weddings in the [19]50s. The proportion of the train is good. The lace is very pretty. I like the veil a lot. »Karl Lagerfeld.
  5. Canada.com « The choice of the label and the style of the dress was a very clever mix between edgy fashion and tradition — all in a very British way. You could see references to Grace Kelly or Queen Elizabeth's dresses, but in a simpler, more modern way. » − Antonio Marras.
  6. The New York Times, « It's the kind of gown that will stand the test of time. Not all gowns do. Any bride across the world will want to wear it. It's got a touch of vintage, a classic 1950s ball gown, so timeless that her daughter would look gorgeous in this gown 30 years from now." » − Mark Badgley.
  7. The New York Times, « a very traditional dress for a very traditional wedding...not ostentatious. There was not 50 meters of train, and it was not overembroidered. It was just a very traditional dress for a ravishing girl who doesn't need a lot. » − Mark Badgley.
  8. The New York Times, « Diana's dress had a sense of innocence, whimsy, almost storybook romance. In contrast Catherine's gown was about way more than simply the dress. Sarah Burton channelled a new take on classicism for a modern-day bride who will one day be queen. » − Vera Wang.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Kate Middleton's bridal dress designed by Sarah Burton », Sky News,‎ 29 avril 2011
  2. a et b (en) « Royal wedding: What are they saying about the dress? », BBC News,‎ 29 avril 2011
  3. Corinne Jeammet « La robe de mariage de Kate exposée à Londres » France 2, 22 juillet 2011
  4. (en) « Princess Bride: Kate's dress will define an era », Associated Press,‎ 28 novembre 2010 (lire en ligne)
  5. Sandrine Brasse « La robe de mariée de Kate Middleton : la surprise que tout le monde attend » tf1.fr, 29 avril 2011
  6. (en) Harriet Walker, « I don't want to be a princess any more », The Independent,‎ 10 mars 2011 (lire en ligne)
  7. Aurélia Baranes « Kate Middleton et le Prince William : les premières photos du mariage » puretrend.com, 29 avril 2011 [image]
  8. (en) « Middleton to wear McQueen wedding dress: report », ABC News,‎ 7 mars 2011
  9. (en) Heidi Blake, « Sarah Burton of Alexander McQueen to design Kate Middleton's wedding dress? », Daily Telegraph,‎ 6 mars 2011
  10. a, b et c (en) Booth Moore, « Royal Wedding: Handicapping Kate Middleton's wedding gown designer: The high-fashion favorites », Los Angeles Times,‎ 27 avril 2011
  11. a et b (en) Imogen Fox, « Speculation over royal wedding dress reaches fever pitch », The Guardian,‎ 22 avril 2011
  12. (en) « Kate Middleton's wedding dress latest: Sophie Cranston of Libelula chosen as designer? », Fashion.telegraph.co.uk,‎ 17 avril 2011
  13. a et b (en) « Who is designing Kate's wedding dress? », Xinhua,‎ 24 avril 2011
  14. a et b (en) « Much ado about Kate Middleton’s bridal dress », Toronto Star,‎ 14 avril 2011 (consulté le 30 avril 2011)
  15. a, b et c (en) « Handicapping Kate Middleton's wedding gown designer: The traditionalists », Los Angeles Times,‎ 26 avril 2011
  16. (en) Carrie Gorman, « Elle News, Bruce Oldfield Exits Dress Race, Packham Enters », Elleuk.com,‎ 28 avril 2011
  17. Note : Alexander McQueen fait partie des marques de PPR Luxury Group, le département « luxe » du groupe français PPR, anciennement dénommé Gucci Group.
  18. (en) Jeanne Beker, « A bet on the train of events », thestar.com,‎ 26 avril 2011
  19. (en) Cecilie Rohwedder, « Gown Is a Boost for Fashion House », Wall Street Journal,‎ 30 avril 2011 (lire en ligne)
  20. David Ramasseul « Sarah Burton : Opération commando pour la robe de Kate » Paris Match, 7 mai 2011
  21. a et b (en)AFP, « Kate's dress 'timeless' », iafrica.com,‎ 29 avril 2011
  22. Katrin Acou-Bouaziz « LA Robe de Kate » L'Express Styles, 29 avril 2011
  23. a et b (en) Suzy Menkes, « Exploring the Grace in Lace », New York Times,‎ 16 avril 2011 (lire en ligne)
  24. (en) « Royal Wedding cake: Kate Middleton requested 8-tiers decorated with 900 flowers », The Daily Mail,‎ 1er mai 2011
  25. (en) « BBC News – Kate Middleton's bridal dress designed by Sarah Burton », Bbc.co.uk,‎ 29 avril 2011
  26. (en) « Kate's Wedding Dress Up Close », LIFE.com,‎ 29 avril 2011
  27. (en) Christopher Wynn, « Royal wedding fashion blog: More details on Kate's dress », sur Dallas Morning News,‎ 29 avril 2011
  28. (en) Sean Smith, Kate : A Biography of Kate Middleton, Simon and Schuster,‎ 2011, p. 142
  29. (en) Megan Gibson, « A Year Later, the Kate Middleton Effect Is Still Going Strong », Time,‎ 27 avril 2012 (lire en ligne)
  30. Mian Ridge, « A year after wedding, British monarchy basks in 'Kate effect' », Christian Science Monitor,‎ 29 avril 2012 (lire en ligne)
  31. (en) Ellie Krupnick, « Brides Magazine Tracks 'The Kate Effect'On American Brides », Huffington Post,‎ 12 juillet 2011 (lire en ligne)
  32. (en) Barrie Gillies, « The Kate Effect », Brides,‎ avril 2012 (lire en ligne)
  33. (en) « Copy Kate: Add Royal Touch to Your Wedding », ABC News,‎ 1er août 2012 (consulté le 18 septembre 2012)
  34. (en) Elva Ramirez, « At Bridal Fashion Week, No Discernible ‘Kate Middleton Effect’ », Wall Street Journal,‎ 17 octobre 2011 (lire en ligne)
  35. (en) Cara Kelly, « Middleton effect” doesn’t reach bridal fashion week », Washington Post,‎ 19 octobre 2011 (lire en ligne)
  36. (en) Suzy Menkes, « Kate Middleton : Fashion fit for a Princess », Harpers Bazaar,‎ 12 janvier 2011 (lire en ligne)
  37. (en) « Queen spooked by Catherine's wedding dress display », AFP,‎ 22 juillet 2012 (lire en ligne)
  38. (en) Amy Odell, « The Queen Thinks the Royal Wedding Dress Exhibit Is ‘Horrible’ and ‘Creepy’ », New York Magazine,‎ 22 juillet 2012 (lire en ligne)
  39. (en) « Kate's wedding dress delivers bumper year for Bucks Palace », AFP,‎ 5 octobre 2011 (lire en ligne)
  40. (en) Christopher Wilson, « A tale of two dresses: Kate's wedding gown raises £8m on display at Buckingham Palace while Diana's outfit is carted around the globe », Daily Mail,‎ 9 septembre 2011 (lire en ligne)
  41. (en) Amy Odell, « Kate Middleton’s Wedding Dress Could Attract More Visitors to Buckingham Palace in a Single Summer Than Ever Before », New York Magazine,‎ 6 septembre 2011 (lire en ligne)
  42. (en) Tamara Abraham, « Mirror mirror: The striking similarity between Kate's Royal Wedding dress and the gown worn by Berlusconi's princess goddaughter (but who is the fairest of them all?) », Daily Mail,‎ 12 mai 2011 (lire en ligne)
  43. Lucie Dancoing « Kate Middleton. Une robe, deux princesses » Paris Match, 12 mai 2011
  44. Marco Mosca, « Le mariage de William et Kate en chiffres », Monde, sur challenges.fr, Challenges,‎ 20 avril 2011 (consulté le 6 septembre 2012)
  45. « Une robe de mariée qui fait l'unanimité », sur nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur,‎ 29 avril 2011 (consulté le 10 novembre 2012)
  46. (en) « Kate Middleton wows crowd in McQueen designer's dress », canada.com,‎ 29 avril 2011
  47. (en) « Kate Middleton wedding dress is Sarah Burton for Alexander McQueen », Daily Telegraph,‎ 29 avril 2011
  48. a et b (en) « Simplicity Wears the Crown », The New York Times,‎ 29 avril 2011
  49. (en) Dana Thomas, « Weighing in on what Kate Middleton wore on her wedding day », Washington Post,‎ 30 avril 2011 (lire en ligne)
  50. « Photos : Qui a dit que le mariage de Kate Middleton et du prince William n'était pas un vrai conte de fée ?! Pas Walt Disney en tout cas... », Public,‎ 13 mai 2012 (lire en ligne)
  51. (en) Torie Bosch, « How Kate Middleton’s Wedding Gown Demonstrates Wikipedia’s Woman Problem », Slate,‎ 13 juillet 2012 (lire en ligne)
  52. (en) « Kate Middleton Wedding Dress Causes Wikipedia Controversy », Huffington Post,‎ 15 juillet 2012 (lire en ligne)
  53. (en) Tim Walker, « What has Wikipedia’s army of volunteer editors got against Kate Middleton’s wedding gown? », The Independent,‎ 16 août 2012 (lire en ligne)
  54. (en) Charlotte Cowles, « Does Wikipedia Have a Fashion Problem? », New York Magazine,‎ 16 juillet 2012 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :