Rizō Takeuchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rizō Takeuchi (竹内 理三?, 20 décembre 19072 mars 1997) est un historien japonais. Il est surtout connu pour son travail sur des documents historiques se rapportant à l'antiquité et à la période médiévale de l'histoire du Japon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la préfecture d'Aichi le 20 décembre 1907, Takeuchi est diplômé de l'université impériale de Tōkyō en 1930 où il étudie l'histoire du Japon[1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Une fois diplômé, il commencé à travailler à l'institut historiographique de l'université impériale de Tokyo, dont il devient finalement directeur en 1965[1],[2].

Il enseigne à l'université de Kyūshū, à l'institut historiographique de l'université de Tokyo (en) et à l'université Waseda[1].

Les travaux de Takeuchi portent sur les systèmes économiques des temples, les shōen de l'époque de Heian et sur l'histoire politique de l'État de Ritsuryō[1]

Au cours de sa carrière, Takeuchi a reçu plusieurs prix pour ses nombreuses contributions à la recherche[2]:

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Nihon Jōdai Jiin Keizai-shi no Kenkyū, 1934
  • Jiryō Shōen no Kenkyū, 1942
  • Ritsuryōsei to Kizoku Seiken

Sa collection complète de documents historiques couvrant les trois période historiques japonaises est particulièrement importante :

  • Nara Ibun, deux volumes, 1943-1944
  • Heian Ibun, seize volumes, 1947-1980
  • Kamakura Ibun, quarante-six volumes, 1971-1995

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Encyclopædia Britannica (2007)
  2. a, b et c Nihon Rekishi Daijiten (2000-2001)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]