Rivière aux Feuilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rivière aux Feuilles
Rivière aux Feuilles
Rivière aux Feuilles
Image illustrative de l'article Rivière aux Feuilles
Caractéristiques
Longueur 480 km [1]
Bassin 42 500 km2 [1]
Bassin collecteur Rivière aux Feuilles
Débit moyen 590 m3/s [1]
Cours
Source Lac Minto
Embouchure Baie d'Ungava
· Localisation Tasiujaq
· Altitude 0 m
· Coordonnées 58° 46′ 37″ N 70° 04′ 00″ O / 58.776944, -70.066666 (Embouchure - Rivière aux Feuilles)  
Géographie
Pays traversés Drapeau du Canada Canada

La rivière aux Feuilles est un fleuve de la région du Nunavik, située dans le Nord-du-Québec, qui se jette dans la baie d'Ungava.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ses eaux proviennent du Lac Minto. Son cours mesure 480 km de long.

Son bassin fluvial couvre une superficie de 42 500 km2. Son débit est de 590 m³/s.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La rivière doit son nom aux feuilles d'une variété de saule nordique, le Salix phylicifolia qui pousse le long des cours d'eau des régions septentrionales du Québec, des Territoires du Nord-Ouest du Canada, du Nunavut de l'Alaska et du Groenland. La rivière se dénomme en langue Inuktitut: "Kuugaaluk" (la grande rivière) ou "Itinniq" (où il y a de grandes marées). L'estuaire de la rivière aux Feuilles connait les plus fortes marées du monde (18 mètres)[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

La rivière reçoit les eaux de plusieurs affluents dont celles de la rivière Charpentier.

  • Rivière Charpentier
  • Rivière Nedlouc
  • Rivière Descareaux
  • Rivière Daunais
  • Rivière Goudalie
  • Rivière Vizien
  • Rivière Brissard
  • Rivière Qijuttuuk
  • Rivière Cohade
  • Rivière Tuktu
  • Ruisseau Dufreboy
  • Rivière Viennaux
  • Rivière Papijjusaq
  • Rivière Peladeau
  • Rivière Fanfan

Population[modifier | modifier le code]

Une communauté d'Inuits vit dans le village de Tasiujaq situé sur la Baie aux Feuilles (ancien nom du village de Tasiujaq).

Les Inuits ramassent encore de nos jours les parties comestibles de cet arbre. Les bourgeons sont consommés crus avec de l'huile de phoque. L'huile de phoque sert également à les conserver plusieurs mois, voire une année complète. Cueillies lorsqu'elles ne dépassent pas les quatre centimètres, les jeunes feuilles se mangent soit crues et fraîches, soit séchées et ajoutées à la soupe ou prises en infusion[3].

Faune[modifier | modifier le code]

Caribou traversant la rivière aux Feuilles

La faune est très présente et s'alimente également des feuilles tendres de ce saule de l'Arctique.

Tous ces animaux parcourent les étendues sauvages de ces contrées nordiques[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Ressources naturelles Canada, « Cours d'eau », sur Atlas du Canada (consulté le 17 juin 2009)
  2. Plan de réseau des parcs nationaux - Plateau de la toundra d'Ungava
  3. Saule
  4. http://www.pc.gc.ca/apprendre-learn/prof/itm3-guides/vraie-true/imprim-printables/norarcticecofs_f.rtf