Rivière Charest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rivière Charest
Image illustrative de l'article Rivière Charest
Caractéristiques
Longueur 35 km
Bassin ?
Bassin collecteur Fleuve Saint-Laurent
Débit moyen ?
Cours
· Localisation Lac Charest à Notre-Dame-de-Montauban
· Coordonnées 46° 49′ 52″ N 72° 19′ 31″ O / 46.83111, -72.32528 (Source - Rivière Charest)  
Confluence Rivière Sainte-Anne
· Localisation Sainte-Anne-de-la-Pérade
· Coordonnées 46° 35′ 07″ N 72° 13′ 40″ O / 46.58528, -72.22778 (Confluence - Rivière Charest)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Ruisseau Gendron
Pays traversés Drapeau du Canada Canada

La rivière Charest prend sa source au Lac Charest, dans le secteur Montauban-les-Mines, à l'extrême Est de la municipalité de Notre-Dame-de-Montauban, située dans la MRC de Mékinac, dans la région administrative de la Mauricie, en la province de Québec, Canada. À sa tête, la rivière Charest draine aussi les eaux des lacs environnants: lac de la mine, lac Perron, lac Perreault et lac fin.

La rivière Charest coule vers le sud, en traversant les rangs St-Paul, St-Achile et Sainte-Anne, dans Saint-Ubalde, en s'éloignant progressivement des limites du territoire du Lac-aux-Sables. Dans son parcours sans Saint-Ubalde, cette rivière récupère les eaux des lacs Sainte-Anne et à la Perchaude. Puis la rivière coule vers le sud-est (presqu'en parallèle à la rivière Batiscan) et traverse 16 lots dans le premier rang Price dans la section Est de Saint-Adelphe, où son parcours devient alors très serpentin, jusqu'à son embouchure.

Après avoir dévalé la morraine sur plus d'un kilomètre dans le rang Nord-Est de la Rivière Charest de la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade, la rivière Charest bifurque à 90 degré vers la droite (vers le sud) entrant dans Saint-Prosper, comme pour se diriger vers le village, en suivant le pied de la morraine. Puis la rivière bifurque à nouveau de 90 degrés vers la gauche et traverse la zone agricole des basses-terres de Saint-Prosper, pour aller se déverser dans le delta de la rivière Sainte-Anne, près de l'île Rivard, dans la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade. Dans son parcours de 35 km[1], la rivière Charest draine beaucoup de zones agricoles, et de zones forestières surtout dans son parcours au travers de la morraine[2].

Dans les années 1950, un glissement de terrain sur les bords de la rivière Charest à Saint-Proper a laissé une marque d'une superficie de 300 X 525 mètres. Ce glissement a fait dévier le parcours du chenal dans un méandre et altéré la dynamique hydrologique[3].

Ruisseau Gendron[modifier | modifier le code]

Prenant sa source au rang Price de Saint-Adelphe (à l'extrême Est du territoire de Saint-Adelphe), le ruisseau Gendron emprunte un parcours parallèle aux rivières Charest et Batiscan. Après avoir traversé en ligne droite un territoire accidenté et peu propice à l'agriculture, le ruisseau Gendron dévale la grande morraine dans une longue crevasse. Son parcours devient très méandré, dans la plaine du Saint-Laurent en passant au village de Saint-Prosper (coté au nord-est), le 1er rang Saint-Édouard et le rang Saint-Élisabeth. Le ruisseau Gendron reforme sans cesse ses méandres et son chenal sur le fond glaiseux des basses terres du plaine du Saint-Laurent[4].

Le ruisseau Gendron se déverse dans la rivière Charest, tout près de son embouchure de cette dernière. Dans Saint-Prosper, le ruisseau Edouard est le principal tributaire du ruisseau Gendron. Le débit du ruisseau Gendron est très accentué lors de la fonte des neiges au printemps; il peut l'être aussi momentanément après de grandes pluies. (Coordonnées de l'embouchure du ruisseau Gendron: 46⁰ 36' 13,07" Nord; -072⁰ 15' 29.24" Ouest).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme "Rivière Charest" a été inscrit à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec le 5 décembre 1968[5].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ruisseau Charest - St-Prosper, Portneuf »
  2. Recherche géographique effectuée en juin 2013 par Gaétan Veillette (Saint-Hubert, QC), historien.
  3. « Mise en valeur des bandes boisées pour la protection des habitats fauniques sur la rivière Charest et le ruisseau Gendron - Comité de zone d'intervention prioritaires (ZIP) - Les Deux Rives »
  4. Nicole Ouellette, « Chronique hebdomadaire - Art de vivre au Québec - Ruisseau Gendron »
  5. « Commission de toponymie du Québec - Banque des noms de lieux - Rivière Charest »