Rivière-Rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rivière Rouge.
Rivière-Rouge
alt=La vieille gare et le parc à Rivière-Rouge Photo Août 2010
La vieille gare et le parc à Rivière-Rouge

Photo Août 2010

Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Comté ou équivalent Antoine-Labelle
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Déborah Bélanger
2013 - 2017
Constitution 18 décembre 2002
Démographie
Population 4 498 hab. (2010)
Densité 7,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 00″ N 74° 52′ 00″ O / 46.416672, -74.866672 ()46° 25′ 00″ Nord 74° 52′ 00″ Ouest / 46.416672, -74.866672 ()  
Superficie 62 640 ha = 626,40 km2
Divers
Code géographique 24 79037
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Rivière-Rouge

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Rivière-Rouge
Liens
Site web http://www.riviere-rouge.ca/

Rivière-Rouge est une ville du Québec située dans la MRC d'Antoine-Labelle, dans les Laurentides[1]. La municipalité est membre de la Fédération des Villages-relais du Québec.

Rivière-Rouge est située à 165 kilomètres au nord-ouest de Montréal. Elle est accessible via l'autoroute 15 et la route transcanadienne 117.

Elle est composée de trois secteurs : L'Annonciation, Marchand et Sainte-Véronique. La fusion des secteurs a eu lieu en décembre 2002.

La ville centre (le secteur L'Annonciation) possède un caractère urbain. Elle est un centre de services et de commerces pour la population de la Rouge. Le secteur Sainte-Véronique est aussi un village-relais.

Site Internet officiel de la Ville de Rivière-Rouge

Géographie et relief[modifier | modifier le code]

Le paysage de Rivière-Rouge est façonné par le déplacement des glaciers à l'époque du quaternaire. La dernière glaciation, qui s'est terminée il y a maintenant une dizaine de milliers d'années, a façonné la physionomie et la géographie du canton Marchand et de Rivière-Rouge, laissant d'innombrables cours d'eau sur son passage. La région présente tous les traits associés au Bouclier Canadien.

Le sol de la région est formé de dépôts meubles tel le sable d'alluvion (que l'on trouve le long de la rivière) et de roc. Selon l'historien Richard LaGrange, « cette dernière est recouverte d'un faible manteau de till composé de sable et de gravier. Elle est composée de roches de la province de Grenville datant de 950 millions d'années. D'origine volcanique et métamorphique, les roches du Grenville comprennent le granite, le gneiss, le synérite, l'anarthosite, le quartz, le calcaire cristallin, le grenat, l'ocre, le boulder (argile) et le graphite[2] ».

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La région de Rivière-Rouge est riche en cours d'eau. Outre la rivière du même nom qui sépare la municipalité des secteurs de L'Annonciation et de Marchand, on dénombre des centaines de lacs et un réservoir, celui du Kiamika (42,48 km²). Soulignons les lacs Tibériade, Lanthier (1,19 km²), Cloche (0,16 km²), Malo (0,16 km²), Lacoste (1,63 km²), aux Bois-Francs (1,27 km²), Paquet (1,04 km²), Jaune (0,16 km²), Castor (0,05 km²), Boileau (0,75 km²), etc.[3]. Au nord de la ville, par le chemin de la Mullen, on peut y voir la rivière Nominingue[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville des Hautes-Laurentides a été créée le 18 décembre 2002[5]. Le gouvernement provincial a obligé la fusion des municipalités de L'Annonciation, Marchand (communément appelé Canton Marchand), Sainte-Véronique et La Macaza à se joindre pour former une ville. Après un réferendum tenu en 2004, La Macaza s'est défusionnée, mais les lois du Québec forcent le village de La Macaza à vivre avec moins de souveraineté qu'auparavant et à être géré par un conseil d'agglomération aussi nommé Rivière-Rouge. Les secteurs de la ville ont retenu les noms originaux des municipalités indépendantes: L'Annonciation, Marchand et Sainte-Véronique quoique le terme « centre-ville » s'applique au secteur L'Annonciation et le « noyau villageois » à Sainte-Véronique.

L'Annonciation, vers 1890

La rivière Rouge est le nom du cours d'eau qui passe sinueusement à travers la région. Le nom de la ville a été choisi pour cette raison. Elle se jette dans la rivière des Outaouais. La ville et la région en général (incluant les municipalités de Lac-Saguay, Nominingue, L'Ascension, La Macaza, Labelle, La Minerve et La Conception) sont groupés sous le nom de la Vallée de la Rouge depuis plusieurs années. La Vallée de la Rouge est aussi une division administrative de la MRC d'Antoine-Labelle et le nord de la MRC des Laurentides, avec le secteur de L'Annonciation comme sous-centre régional administratif et de services. Ce titre a été obtenu par sa position géographique centrale, avec plusieurs services régionaux (le CSSS d'Antoine-Labelle, le CLSC, l'école du Méandre, la proximité de la prison fédérale située à La Macaza, l'aéroport international La Macaza-Mont-Tremblant et différents services gouvernementaux). Elle possède la population la plus élevée de toutes les municipalités de la vallée[6]. Il y avait un escadron des Cadets de l'Aviation Royale du Canada, numéro 883, nommé Rivière Rouge et situé à L'Annonciation. Il a été fermé depuis quelques années.

Pour plus de détails sur l'histoire de Rivière-Rouge, les secteurs de L'Annonciation et Sainte-Véronique, le public peut consulter les volumes suivants : « Doulce Souvenance: Histoire de L'Annonciation » (1953) du Frère Samuel Charette; « Sous le ciel de L'Annonciation » (1965, réédité en 2008) par le Docteur Côme Cartier; « Le Nord, mon père, voilà notre avenir... » (1986) rédigé par l'historien Richard LaGrange et « Histoire de Sainte-Véronique 1896-1996 » (1996) écrite par Madeleine Grammond. On peut aussi consulter les écrits autobiographiques de Laurent Charette Larose - avec l'aide de Weber Tiécoura D'Orléans Jean Baptiste, « Esquisse de la biographie d'une des figures emblématiques de la ville, Laurent Charette Larose», publié en 2008 et « Le véritable Laurent Mercure » de Laurent Mercure et Weber Tiécoura D'Orléans Jean Baptiste, publié en 2009. Soulignons aussi l'apport du site Mémoires des alentours[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'équipe de Déborah Bélanger en juin 2009.

La ville de Rivière-Rouge a un gouvernement typique au Québec avec un maire ou une mairesse et un conseil municipal de 6 membres. La mairesse est Déborah Bélanger et les membres du conseil municipal sont : Yves Sigouin, Nomand Gravel, Denis Lacasse, Normand Girouard, André Tremblay et Diane Gargantini. L'Équipe Déborah Bélanger, qui avait les sièges de trois conseillers en jeu aux élections de novembre 2009, a reçu l'appui de la population et ainsi gardé le noyau de son conseil intact. Les séances ordinaires du conseil se tiennent le premier lundi de chaque mois, sauf avis contraire. En 2007, le Comité de citoyens de Rivière-Rouge s'est vivement opposé au plan de rénovation du centre-ville proposé par la Ville[8]. Une politique familiale a été adoptée en mai 2013.

Liste des maires de L'Annonciation[modifier | modifier le code]

Côme Cartier (1908), Horace Chartier (1909), Côme Cartier (1911), Osias Giroux (1913), Alfred Robidoux (1914), Ménésippe Guay (1919), Wilfrid Taillon (1920) , Joseph Delisle (1922), Côme Cartier (1925), Charlemagne Denis (1932), Onésime Noël (1947), Jacques Cartier (1959), Rolland Pelletier (1963), Adrien Charbonneau (1967), Benoît Robidoux (1971), Jean-Paul Boileau (1979) et le dernier maire avant la fusion municipale, Jocelyn Séguin (1987). Déborah Bélanger est mairesse de la nouvelle ville de Rivière-Rouge depuis 2003.

Liste des maires de Canton Marchand[modifier | modifier le code]

Herménégilde Desjardins (1887), Damase Charbonneau (1887), Herménégilde Desjardins (1888), Emery Chartrand (1888), Dosithée Boileau (1893), Horace Chartier (1896), Ferdinand Desjardins (1898), Docteur Josué Pineault (1901), Thomas Draper (1902 et 1903), Constant Péclet (1907), Ovila Robidoux (1910), Ferdinand Desjardins (1917), Ovila Robidoux (1919), Delphis Desjardins (1920), Théophile Fortin (1925), Delphis Desjardins (1930), Léonard Chartrand (1934), Ovila Gauvreau (1934), Louis Raymond (1951), René Richard (1961), Marc Robidoux (1973), Marc Tourangeau (1975), Léon Fortin (1977) et le dernier maire avant la fusion municipale, Jacques Beaudoin (1985).

Liste des maires de Sainte-Véronique[modifier | modifier le code]

Alfred Boudrias (1904-1905), Urgel Legault (1905-1907, 1913-1917 et 1919-1920), Moïse Mercier (1907-1908), Paul-Émile Beaupré (1908-1909), Israël St-Amour (pro-maire de décembre 1909 à février 1910), Ovide Quévillon (1910-1912), Joseph Mofette (1912-1913 et 1921-1924), Arthur Mercier (1917-1919 et de juin 1920 à janvier 1921), Rodrigue Lachaîne (février à juin 1920), Paul Beauchamp (mai 1924 à janvier 1925), Philorum Lalonde (1925-1931 et 1940-1941), Norbert Girard (1931 à 1939), Hector Beaudoin (1941-1947, 1949-1951 et 1953-1957), Lucien Larose (1947-1949 et 1951-1953), Napoléon Moffette (1957-1965), André Brun (1965-1973 et 1979-1983), Réal Charette (1973-1979), Claude Radermaker (1983-1989), André Boulianne (1989-1996) et le dernier maire avant la fusion municipale, Richard Radermaker (1996-2002).

Santé et Bien-Être[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Il existe deux écoles dans la ville de Rivière-Rouge.

École du Méandre, autrefois l'école Sainte-Croix, dans le secteur de L'Annonciation.
  • L'école du Méandre (connue auparavant sous l'école Sainte-Croix avant le changement de loi québécoise séparant les écoles par langue et non par religion) est située dans le secteur de L'Annonciation. C'est l'école primaire pour L'Annonciation et Marchand, et l'école secondaire (1 à 3 seulement) pour Rivière-Rouge, La Macaza, L'Ascension, Nominingue, Sainte-Véronique, Lac Saguay et toutes les régions environnantes. Les étudiants doivent continuer leur secondaire 4 et 5 à la polyvalente Saint-Joseph de Mont-Laurier, qui est la ville majeure située au nord.
  • L'école Christ-Roi est une école élémentaire située dans le secteur Sainte-Véronique.

Toutes les écoles de Rivière-Rouge sont publiques et font partie de la commission scolaire Pierre-Neveu. Les bureaux administratifs sont situés à Mont-Laurier.

Santé[modifier | modifier le code]

Le CSSS d'Antoine-Labelle - centre de Rivière-Rouge.

Au nord du secteur de L'Annonciation, près de la route 117, est situé le seul hôpital général pour toute la région de la vallée de la Rouge et un des deux hôpitaux dans toute la MRC, Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) d’Antoine-Labelle, centre de services Rivière Rouge. Le CSSS d'Antoine-Labelle a été créé par une fusion volontaire du CLSC des Hautes-Laurentides et du CHCR Antoine-Labelle, le 17 juin 2004. Les changements budgétaires durant les 25 dernières années ont parfois amélioré, parfois diminué les services offerts. Il arrive souvent que les patients soient transférés à Saint-Jérôme après avoir été stabilisés ou bien pour des procédures qui ne sont pas offertes au CHDL. Une partie de l'hôpital est réservée pour le traitement des maladies mentales et une autre pour l'hébergement d'aînés plus ou moins autonomes. Le centre possède aussi la salle d'urgence la moins engorgée de toute la région (de Sainte-Agathe à Mont-Laurier). Les autres centres du CSSS d'Antoine-Labelle se trouvent à Mont-Laurier[9]. L'administration du CSSS fait des compressions pour pallier un déficit de 2,1 M$ (à la période financière de février 2009)[10]. Il existe aussi quelques médecins généralistes dans le centre-ville (secteur L'Annonciation).

Âge d'Or[modifier | modifier le code]

L'accueil Côme-Cartier (les Résidences Côme-Cartier) est situé dans le secteur de L'Annonciation. Il a reçu ses lettres patentes le 27 août 1968 et fut inauguré à la mi-avril 1971. Il fut bâti au même endroit que le couvent des Chanoinesses des Cinq Plaies, démoli en 1969. L'organisme les Entr'Aînés organise diverses activités pour les aînés et est membre de la FADOQ. On retrouve aussi la présence des Filles d'Isabelle et le Cercle des Fermières.

Police[modifier | modifier le code]

La ville n'a pas de police municipale, mais elle dispose d'un poste satellite de la Sûreté du Québec du détachement de Mont-Laurier.

Service de pompiers / incendie[modifier | modifier le code]

Le service d'incendie est constitué de pompiers volontaires avec deux stations: une dans le secteur Sainte-Véronique et l'autre dans le secteur L'Annonciation (desservant Marchand et L'Annonciation). Avant la fusion des municipalités, les villages de L'Annonciation et Marchand avaient un service d'incendie jumelé. La nouvelle ville continue à utiliser les bâtiments et les équipements déjà existants. Le service actuel est aussi jumelé avec la municipalité de La Macaza.

Loisirs et Culture[modifier | modifier le code]

Le terrain de camping du secteur Sainte-Véronique.

Comité culturel de Rivière-Rouge[modifier | modifier le code]

Un comité culturel s'est formé en février 2012. Il a pour mission de chapeauter et d'organiser des activités pour la ville ainsi que de venir en aide aux organismes qui sont sur son territoire.

Camping[modifier | modifier le code]

Le centre de camping du secteur Sainte-Véronique (village-relais) est un camping municipal qui propose le camping sauvage ou l'hébergement en roulotte. Le 30 mars 2011, Tourisme Hautes-Laurentides a désigné le camping comme lauréat du Prix Desjardins dans la section « Hébergement : Campings[11] ».

Centre sportif et culturel de la vallée de la Rouge[modifier | modifier le code]

Le Centre sportif et culturel de la vallée de la Rouge, communément appelé « l'aréna », est une patinoire intérieure située dans le secteur de L'Annonciation. De plus, le complexe possède un casse-croûte et trois salles qui peuvent être louées pour différents usages. Depuis 2009, des travaux de rénovation majeurs ont été effectué, dont le parc de stationnement, l'ajout d'un ascenseur, de nouvelles bandes et un nouveau système de refroidissement.

Centre d'exposition de la gare de Rivière-Rouge[modifier | modifier le code]

La gare de L'Annonciation (hiver 2007).

Situé au cœur même de la gare originale construite en 1903, le Centre d'exposition de la gare de Rivière-Rouge est géré par le Comité culturel de Rivière-Rouge. Le centre d'exposition est ouvert à l'année et offre au public des expositions d'arts visuels (peinture, dessin, photo, etc.), de même que des prestations multimédias et des conférences. La gare a son portail internet([12]).

Club les 6 Cantons[modifier | modifier le code]

Le Club les 6 cantons propose des sentiers de ski de fond, de raquette et de marche, ainsi que des lieux d’hébergement en forêt accessibles. Ouvert en 1978, le club comptait à l’origine un sentier de ski de fond d’une dizaine de kilomètres. Il forme maintenant un réseau aménagé sur deux sites proposant plus de 60 kilomètres de sentiers balisés, dont 44 kilomètres de ski de fond, neuf kilomètres de raquette et onze kilomètres de randonnée pédestre (qui sont des sentiers de raquette l’hiver) facilement accessibles. En octobre 2011, le club a joint l'organisme Plein Air Haute-Rouge, pour la promotion de ses installations et sa gérance. Plein Air Haute-Rouge entreprendra les travaux de construction de son accueil au printemps 2012. Il sera situé à proximité du présent accueil du club.

Chorale Harmonie de la Rouge[modifier | modifier le code]

La Chorale Harmonie de la Rouge à l'église de Nominingue en 2008.

La Chorale Harmonie de la Rouge existe depuis une vingtaine d'années. En 2009, elle est composée de plus de 45 chanteurs. Elle donne des concerts généralement à la toute fin mai, début juin dans les églises de Nominingue et de L'Annonciation. Depuis quelques années, la Chorale Harmonie de la Rouge est sous la direction artistique de Claudine Millaire. Le 21 juin 2009, une partie de la chorale a participé à un tour de chant avec le légendaire chanteur Charles Aznavour dans le cadre du Mondial Chorale tenu à Laval, Québec.

Parc Liguori-Gervais[modifier | modifier le code]

Le parc Liguori-Gervais est situé sur le chemin de la Rivière Sud dans le secteur Marchand. C'est le plus grand parc municipal de la ville. On y retrouve deux terrains de balle, des terrains de soccer, la piscine municipale, des terrains de tennis, des jeux, un casse-croûte ouvert pour des occasions et un espace couvert pour des spectacles. Autrefois, chaque été, le parc était fréquenté par un grand nombre de participants à la Fête Champêtre, une célébration qui durait près d'une semaine, vers la fin juillet et le début d'août. On y célèbre maintenant la Fête nationale. Lors de la séance du Conseil municipal du 7 février 2011, la ville de Rivière-Rouge a annoncé le retour de la Fête Champêtre. Cette dernière, absente dans le paysage des loisirs de la municipalité depuis plus de 20 ans[13], aura eu deux éditions, soit en 2011 et 2012, les deux événements n'ayant pas reçu l'appui escompté auprès de la population. Liguori Gervais était un citoyen de L'Annonciation qui a beaucoup contribué à l'essor des activités sportives pendant des décennies.

Parc de la gare[modifier | modifier le code]

Le parc de la gare est aussi une halte routière, autant pour les cyclistes et les motoneigistes qui empruntent le Parc linéaire le P'Tit train du Nord que les automobilistes roulant sur la route 117. On trouve dans le parc la vieille gare de 1903 rénovée depuis une quinzaine d'année. À l'intérieur, on y retrouve le bureau d'accueil touristique, le bureau de la Société de développement commercial (SDC) de Rivière-Rouge et le Centre d'exposition de la gare de L'Annonciation. Le parc est situé au kilomètre 127. On trouve sur le terrain du parc des tables de pique-nique, un parc de stationnement, quelques jeux pour les enfants, une fontaine, des toilettes (incluant une douche). Le 25 juin 2011, la Ville de Rivière-Rouge célébrait sur le site le 25e anniversaire de l'action citoyenne Sauvons notre gare!, une action qui a permis de sauver la gare de la destruction en 1986.

Parc BMX de Rivière-Rouge[modifier | modifier le code]

Inauguré le 5 septembre 2009, ce parc de « dirt jump » se veut l'un des mieux construits dans les Laurentides. Construit avec l'aide de la ville de Rivière-Rouge, l'apport de jeunes cyclistes de la région fut primordial. Le site est homologué par la Fédération québécoise des sports cyclistes. Une importante compétition s'est tenue les 24 et 25 septembre 2011.

Société d'histoire de Rivière-Rouge[modifier | modifier le code]

Fondée en mars 2008, la Société d'Histoire de Rivière-Rouge (SHRR) a pour mission de mettre en valeur des éléments historiques constituant le développement économique, politique, social et culturel passé et actuel. Elle réalise des activités de recherche, de partage des connaissances, de promotion et de conservation du patrimoine dans les environs des trois secteurs de la ville de Rivière-Rouge (Sainte-Véronique - anciennement canton Turgeon, L'Annonciation et canton Marchand). La société possède un bulletin à la sortie irrégulière, Regards, qui présente de nombreux articles qui touchent l'histoire de la région. À l'été 2011, la SHRR a tenu une exposition dans le secteur Sainte-Véronique. Elle remet, chaque année, une distinction, le Prix Samuel Charette, à une personne qui s'est impliquée dans l'histoire de la région ; le premier récipiendaire fut l'historien Richard LaGrange et en 2013 le deuxième prix fut remis à Jean-Paul Bélanger, lui aussi historien. Le conseil administratif est composé de Ronald Mc Gregor (président), Jean-Paul Bélanger (vice-président), Chantal Paradis (secrétaire), Louise Lacasse (trésorière) et Aline Alost-Rousseau (administratrice).

Société d'histoire du Canton Turgeon[modifier | modifier le code]

La Société d’histoire du Canton Turgeon a été créée le 28 novembre 2011. La corporation vise la mise en valeur des éléments historiques constituant le développement économique, politique, social et culturel passé du début de la colonisation jusqu'en décembre 2002 et ce, principalement dans le secteur de Ste-Véronique (anciennement Canton Turgeon), maintenant Ville de Rivière-Rouge, suite aux fusions de 2002. Elle réalise des activités de recherche, de partage de connaissances, de promotion et de conservation du patrimoine. Les membres du conseil d'administration sont : Lise Daudelin (présidente), Sylvie Bernard (vice-présidente), Jeanne Lachaine (secrétaire), Suzanne Ranger-Dubé (trésorière), Richard Gélinas (administrateur), Claude Dion (administrateur) et Lucie Gagnon (coordonatrice).

Médias[modifier | modifier le code]

Trois médias écrits sont distribués à Rivière-Rouge: l'hebdomadaire L'Information du Nord - Vallée de la Rouge, publié par Québécor Media ([14]) dont les bureaux sont situés à Mont-Tremblant, l'hebdomadaire indépendant Le Courant des Hautes-Laurentides ([15]), administré à Mont-Laurier et un autre hebdomadaire indépendant, Point de Vue ([16]). Il y a aussi la radio FM de Mont-Laurier, CFLO, qui diffuse en mono à Rivière-Rouge sous la fréquence 101,9. La ville capte aussi les ondes de CIME-FM 101,3 et la radio de Radio-Canada au 88,3. CFLO possède un son à caractère francophone et des années 80, tandis que CIME-FM rejoint un public plus adulte avec un format musical plus large. Radio-Canada présente surtout des émissions d'information.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Parmi les personnalités qui sont nées, qui ont habité ou résident à Rivière-Rouge (les trois secteurs), soulignons : Roger Léger (du club de hockey les Canadiens, décédé en 1965), l'écrivain Cécile Chabot (décédée en 1990), les acteurs Mariana Orsini et Gaston Lepage, les politiciens Fernand Lafontaine (décédé en 2011), Stéphane Dion, Henri Drouin (décédé en 1992), les auteurs-compositeurs Lucien Brien ("Non papa" pour Ginette Reno, entre autres) et Pierre Harel (cofondateur du groupe Offenbach et fondateur de la formation Corbeau) et l'illustrateur et bédéiste Denis Rodier, originaire de Nominingue. Aussi, sur une triste note, le soldat Michel Jr. Lévesque, décédé au combat à la suite de l'explosion d'un engin explosif improvisé le 17 novembre 2007[17] au cours de la guerre d'Afghanistan, alors qu'il servait au sein du 3e bataillon du Royal 22e Régiment. Il est inhumé au cimetière de Sainte-Véronique.

Transport[modifier | modifier le code]

Depuis le 21 septembre 2009, la ville de Rivière-Rouge est desservie par le Transport collectif intermunicipal des Laurentides (TCIL). Ce service permet à la population de profiter d'un moyen de transport à prix réduit. De plus, la ville possède une flotte de taxis, des véhicules pour le transport des handicapés et de nombreux autobus scolaires.

Travaux routiers[modifier | modifier le code]

Travaux de la route 117 pour le contournement de Rivière-Rouge.

Au cours des 30 dernières années, il y a eu plusieurs projets d'amélioration pour la route 117 qui passait dans le secteur de L'Annonciation afin de soulager la congestion routière. La rue de L'Annonciation (auparavant rue Principale) est très étroite dans le centre du village avec seulement une voie dans chaque direction. Ajoutez le trafic forestier en direction sud et le grand nombre de personnes qui viennent passer les fins de semaine ou l'été dans leurs chalets au nord. Lors des vacances ou des jours fériés, il y avait souvent une file d'attente de plus de cinq kilomètres en attente pour la signalisation au centre du secteur L'Annonciation[18]. Le gouvernement québécois a entrepris un projet d'amélioration routière qui consistait à construire une nouvelle route qui passerait à l'ouest du secteur L'Annonciation (maintenant centre-ville), commençant au sud à environ 2 kilomètres et qui rejoindrait la route actuelle près de la route 321 sud[19]. Il y a aussi une sortie qui descend jusqu'au centre de la ville par la montée Marois qui mène à l'aéroport international La Macaza-Mont-Tremblant.

La voie de contournement a été inaugurée le 19 septembre 2011. Cette nouvelle route permet de réduire de 75 % la congestion de la circulation dans la ville et permet à Rivière-Rouge d'apporter des améliorations au centre-ville[20]. Les travaux annoncés à près de 40 M$ auront finalement coûté 51,5 M$. Le gouvernement québécois examine de nouveaux projets d'améliorations de la route 117, de Labelle à Mont-Laurier, qui rallongeraient la route, et ajouteraient une séparation entre les voies de directions opposées[21].

Autre renseignement[modifier | modifier le code]

Rivière-Rouge a été choisie pour le tournage de la dernière émission de la cinquième saison de La Petite Séduction. Le tournage a eu lieu dans les trois secteurs de la ville du 14 au 16 juillet 2010 avec l'artiste invité Christian Bégin. La télédiffusion de l'épisode à Radio-Canada a eu lieu le 18 août[22].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rivière-Rouge est constituée de deux territoires distincts:

Partie ouest:

Rose des vents Chute-Saint-Philippe Lac-Douaire (Territoire non organisé) Rose des vents
Lac-Saguay,
Nominingue
N L'Ascension,
La Macaza
O    Rivière-Rouge    E
S
La Minerve, Labelle

Partie est (grandeur de moins de 1 km², et virtuellement non habitée) :

Rose des vents Rose des vents
La Macaza N Lac-Supérieur
O    Rivière-Rouge    E
S
Labelle Mont-Tremblant

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Rivière-Rouge », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
  2. Le Nord, mon Père, voilà notre avenir... Une histoire de L'Annonciation et de Canton Marchand, 1986, page 4
  3. Plan d'urbanisme du Canton Marchand 1982; pages 38-39
  4. Gouvernement du Québec, « Rivière Nominingue », Banque de noms de lieux du Québec, sur Commission de Toponymie (consulté le 4 mai 2011)
  5. Toponymie : Rivière-Rouge
  6. http://www.mrc-antoine-labelle.qc.ca/app/DocRepository/3/Amenagement_territoire/Schema/SAR_Chapitre02.pdf
  7. http://www.memoiresdesalentours.blogspot.com/
  8. L'Information du Nord-Vallee de la Rouge, 1er décembre 2007, p.19
  9. http://www.csssal.org/CSSS/index_f.aspx?DetailID=166
  10. http://linformationdunordvalleedelarouge.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=82718&id=1256&classif=Nouvelles
  11. http://linformationdunordvalleedelarouge.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=185025&id=1194&classif=Nouvelles
  12. http://www.gareannonciation.com/
  13. http://linformationdunordvalleedelarouge.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=92116&id=1197&classif=Nouvelles
  14. http://linformationdunordvalleedelarouge.canoe.ca/
  15. http://www.journallecourant.com/
  16. http://www.pointdevuemonttremblant.com/
  17. Nos Canadiens disparus sur le site de la Défense nationale et des Forces canadiennes, page consultée le 1er février 2011
  18. http://hebdosblogue.canoe.ca/infodunordvalleedelarouge/2008/01/03/route_117_des_citoyens_reclament_des_voi
  19. http://www.mddep.gouv.qc.ca/evaluations/decret/annonciation.pdf
  20. http://lechoixdantoinelabelle.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=84113&catname=Argent
  21. http://linformationdunordvalleedelarouge.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=85202&catname=Actualit%E9s&classif=Nouvelles
  22. http://linformationdunordvalleedelarouge.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=138441&id=1881&classif=Nouvelles

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]