Rivers of Babylon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rivers of Babylon est à l'origine une chanson populaire des communautés Rasta, les percussions sont sur un rythme Nyahbinghi et les paroles sont un psaume (Ps 137) tiré de la Bible. Devenue plus célèbre par le groupe de rocksteady The Melodians en 1969 (qui figurait sur la bande originale du film The Harder They Come avec Jimmy Cliff en 1972), et qui est devenue populaire grâce à la reprise disco de Boney M en 1978.

Les paroles proviennent du psaume 137 du Livre des Psaumes (Ancien Testament de la Bible).

Traduction en français du passage du psaume 137 figurant dans la chanson (Bible Louis Segond)[modifier | modifier le code]

1 Sur les bords des fleuves de Babylone (note : Euphrate et Tigre), nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion (note : Jérusalem).

2 Aux saules de la contrée nous avions suspendu nos harpes.

3 Là, nos vainqueurs nous demandaient des chants, et nos oppresseurs de la joie: Chantez-nous quelques-uns des cantiques de Sion !

4 Comment chanterions-nous les cantiques de l'Éternel sur une terre étrangère ?

Anecdote[modifier | modifier le code]

L'opéra de Verdi Nabucco est inspiré du même épisode biblique. Le chœur "Va pensiero" provient de ce même psaume.

Le titre du livre de Paulo Coelho, Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré, provient du même Psaume.

C'est le même rythme qui a été repris par Bob Marley pour son psaume rasta: "Chant down Babylon".

La chanson apparaît dans le film "Série noire" (1979) réalisé par Alain Corneau et participe à l'ambiance décalée du film.

Texte en anglais[modifier | modifier le code]

By the rivers of Babylon
There we sat down
And there we wept
When we remembered Zion.


Cause the wicked carried us away in captivity
Requiring from us a song
Now how shall we sing Lord's Song
In a strange land.


Let the words of our mouth
And the meditation of our hearts
Be acceptable in thy sight
Here tonight.

Autres reprises[modifier | modifier le code]

Parmi les artistes ayant repris cette chanson, on peut citer :

  • Linda Ronstadt sur l'album Hasten down the Wind (1976) ;
  • le groupe Sublime dans une version à la guitare acoustique sur l'album 40 Oz. to Freedom (1992) ;
  • Steve Earle sur Train a Comin' (1996) ;
  • Snuff dans une version ska punk (1997) ;
  • The Neville Brothers sur Walkin' In the Shadow of Life (2004) ;
  • Sinead O'Connor sur Theology (2007).
  • Don Carlos sur Time Is The Master
  • Inner Circle dans l'album Jamaika me Crazy sorti en 1999
  • U-Roy dans Jah Son Of Africa (Virgin, 1978)
  • Terry Lynn sur Kingstonlogic 2.0 (2009)
  • [barefoot truth et naia kete] (2009)
  • Liz Mc Comb sur l'album " le meilleur de Liz Mc Comb "
  • Inna de yard sur l'album Masters of reggae (Earl Chinna Smith, Kiddus I, Cedric Congo, Derajah, M Mc Anuff, Fanso Craig...)

Liens extraits[modifier | modifier le code]