Rivaz (Vaud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rivaz.
Rivaz
Blason de Rivaz
Héraldique
Rivaz et ses vignobles vus de Chexbres
Rivaz et ses vignobles vus de Chexbres
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Lavaux-Oron
communes limitrophes
(voir carte)
Chexbres, Puidoux, St-Saphorin
Syndic Pierre Monachon
Code postal 1071
N° OFS 5609
Démographie
Population 353 hab. (31 décembre 2013)
Densité 1 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 00″ N 6° 47′ 00″ E / 46.4833333333, 6.7833333333346° 29′ 00″ Nord 6° 47′ 00″ Est / 46.4833333333, 6.78333333333  
Altitude 450 m
Superficie 31 ha = 0,31 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Rivaz

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Rivaz

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Rivaz
Liens
Site web www.rivaz.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Rivaz est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Lavaux-Oron.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rivaz se situe au bord du Lac Léman. Avec une superficie de 30 hectares, c'est la plus petite commune de Suisse[3].

Monuments[modifier | modifier le code]

Temple. L'ancienne chapelle médiévale dédiée à Saint-Barthélemy, de 1439-1446, est reconstruite en 1729-1730. La tribune porte la date 1730 et une inscription peinte sur la chaire rappelle la dédicace du 7 janvier 1731. L'édifice a été réalisé par le maçon Jacques Michod et par le charpentier Abraham Sandoz. Ce dernier, par ailleurs, a occupé parfois la fonction d'architecte et il a peut-être joué ce rôle ici. Le temple est accolé à la maison de commune, ce qui lui a valu, lors de la reconstruction de celle-ci pour agrandissement vers 1838, d'être amputé de sa partie occidentale. L'intérieur du sanctuaire a été réaménagé en 1939 et 1952[4].

Voir ausssi Moulins de Rivaz

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Statistique annuelle de la population vaudoise au 31.12.2013 », sur Statistiques Vaud (consulté le 28 juillet 2014)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Office fédéral de la statistique : Utilisation et couverture du sol
  4. Marcel Grandjean, Les temples vaudois. L’architecture réformée dans le Pays de Vaud (1536-1798), Bibliothèque historique vaudoise, coll. « BHV 51 »,‎ 1988, p. 246


Sur les autres projets Wikimedia :