Riva SpA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

RIVA FIRE SpA

alt=Description de l'image Riva-Konzern logo.svg.
Création 1954
Fondateurs Emilio Riva
Forme juridique Société Anonyme
Siège social Drapeau d'Italie Milan (Italie)
Actionnaires Famille Riva
Activité Sidérurgie
Produits Produits sidérurgiques
Filiales Ilva SpA
Effectif 25 167 (2006)
Site web www.rivagroup.com
Chiffre d’affaires 9.455 M€ (2006)
Résultat net 696 M€ (2006)

Le Groupe RIVA SpA est un groupe sidérurgique privé italien qui, en 2005, était le dixième producteur mondial d'acier avec 17,5 millions de tonnes. La holding Riva FIRE acronyme de « Finanziaria Industriale Riva Emilio » a son siège social à Milan.

Le groupe Riva intervient à travers ses principales sociétés :

  • Riva Acciaio SpA, qui contrôle toutes ses sociétés filiales étrangères et regroupe les activités de l’acier provenant de fours électriques, les productions de demi-produits et produits longs et de la récupération de métaux ferreux,
  • ILVA SpA, qui produit de l'acier en cycle intégral et des produits plats.

Le groupe possède 38 établissements de production dans le monde, 20 en Italie, dont le pôle sidérurgique de Taranto qui, avec ses cinq hauts fourneaux est le plus important d'Europe.

La famille Riva possède 100 % du capital du groupe et de chaque société. Elle en assure la direction ; son fondateur, Emilio Riva soutient qu'il réinvestit tous les bénéfices dans le groupe et ne distribue jamais de dividendes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe est né avec la société « Riva & C. », créée par les frères Emilio et Adriano Riva en 1954 pour la commercialisation de métaux ferreux de récupération, destinés aux aciéries électriques de la région de Brescia. En 1957, ils construisent leur premier centre de production d'acier avec un four électrique à Caronno Pertusella dans la province de Varèse. En 1964, ils installent une machine à coulée continue courbe, fabriquée par la société spécialisée Danieli. Ce principe est encore expérimental et ne va être utilisé par ses concurrents que bien plus tard lui donnant un avantage précieux. Ils financent ainsi leur développement industriel.

La technologie de la coulée continue est ensuite adoptée par tous les sidérurgistes.

En 1966, la société achète Acciaierie del Tanaro implantée à Cuneo, en 1970 la S.E.E.I de Brescia, en 1971 Riva SpA prend une forte participation dans la Siderurgica Sevillana en Espagne, en 1976 dans Iton Seine en France. Jusqu'en 1970, le groupe acquiert une aciérie à Addis-Abeba en Éthiopie, à la demande du Négus Haile Selassie. Elle est par la suite abandonnée lors du changement de régime. En 1981, le groupe rachète Officine e Fonderie Galtarossa de Vérone.

Une des caractéristiques de la famille Riva, au cours de ces années de forte croissance, est de ne jamais avoir créé une holding ou d'avoir rassemblé leurs participations dans une même structure pour ne pas consolider leurs sociétés et ne pas apparaître comme un groupe important au niveau des statistiques[réf. nécessaire].

La privatisation de la sidérurgie publique Italienne[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1980, l'État Italien décide de privatiser son complexe sidérurgique gigantesque. Le groupe Riva SpA est un des protagonistes de ce processus en achetant d'abord en 1986 avec d'autres industriels privés, le centre sidérurgique Italsider de Cornigliano à Gênes qu'il est repris intégralement en 1988. En 1989, il achète le laminoir Thy-Marcinelle à Charleroi, en Belgique.

En 1991, Riva SpA achète deux aciéries électriques dans le Brandebourg, en ex-Allemagne de l'Est, lors de leur privatisation. En 1995, il remporte les enchères pour la privatisation de ILVA ex-Italsider, et devient rapidement un des sidérurgistes leader en Europe.

La croissance du groupe s'accentue, en 1996 il achète la Nuova Sidercamuna de Sellero, dans la province de Brescia, et en 1997, Hellenic Steel de Salonique, en Grèce.

En 2001 Emilio Riva, reçoit le diplôme honoris causa ingénieur de l'École polytechnique de Milan.

En 2007 la société Riva FIRE crée, en collaboration avec l'École polytechnique de Turin et l'université de Gênes, un mastère universitaire en sidérurgie, qui s'effectue dans un bâtiment réhabilité de l'ancienne usine de Cornigliano.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Margherita Balconi - La siderugia italiana (1945-1990). Tra controllo pubblico e incentivi del mercato - Edizioni Il Mulino - Bologna, 1991
  • Le privatizzazioni in Italia - Mediobanca recherches et études, 2000