Riothamus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Riothamus (parfois Riothame, Riothime, Riotime) est un personnage du Ve siècle. En tant que « roi des Bretons »[1] (dont on ne sait vraiment s'il s'agit des Bretons d'Armorique ou de Grande-Bretagne romaine, ou d'un royaume situé sur les deux[2]), il fut appelé en 468-469 par l'empereur Anthémius à former une coalition avec les forces romaines de Gaule du Nord sous les ordres du comte Paul contre les Wisigoths d'Aquitaine qui avaient rompu le foedus.

Chronique de Jordanès[modifier | modifier le code]

Il vint, selon Jordanès (Getica XLV.237), par la mer avec 12000 hommes. Suite à l'affaire de la lettre d'Arvandus, les Wisigoths avertis vainquirent les Bretons en 469 à la bataille de Déols, avant qu'ils aient pu se joindre aux forces du domaine gallo-romain allié aux fédérés francs.

Il trouva refuge avec le reste de ses troupes chez les Burgondes, encore fédérés de Rome. Sidoine Apollinaire, alors évêque de Clermont, lui adressa une lettre pleine de respect (Ep. III, IX) au sujet de la légère indiscipline de ses troupes dans la région. Riothamus mourut à ce moment, en Bourgogne.

Identifications en historiographie[modifier | modifier le code]

Des chroniques et des vies de saints bretonnes font état d'un Riotham, roi de la Domnonée dans les années 460. Son identification avec le Riothamus est fort probable, mais n'avance pas beaucoup la recherche, étant donné que la Domnonée, royaume de l'Armorique, s'étendait peut-être sur une partie de la Grande-Bretagne (fondée par un Gallois).

D'après Léon Fleuriot, le nom de Riothamus n'est qu'un terme signifiant "grand roi", et derrière lui se cacherait une autre personne, peut-être pense-t-il Ambrosius Aurelianus. D'autres pensent que son histoire, amplifiée et romancée (son expédition, et sa mort en Bourgogne, peut-être à Avallon), ont constitué un des éléments de la figure aux multiples traits du Roi Arthur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roi des Bretons et des Francs, d'après Fleuriot
  2. lire aussi l'introduction de l'article Matière de Bretagne à propos d'un royaume légendaire sur chaque cote de la Manche;

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Fleuriot Les origines de la Bretagne, Paris, 1980
  • Emilienne Demougeot La formation de l’Europe et les invasions barbares: II De l'avènement de Dioclétien (284) à l'occupation germanique de l'Empire romain d'Occident (début du VIe siècle), Paris, 1979
  • J. duQuesnay Adams "Sidonius and Riothamus : a glimpse of the historical Arthur ?" in J. P. Carley (dir.) Arthurian litterature XII, Woodbridge, 1993

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]