Rio Bravo (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rio Bravo (film, 1959))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rio Bravo.

Rio Bravo

Description de l'image  Howard Hawks'Rio Bravo trailer (39).jpg.
Réalisation Howard Hawks
Scénario Jules Furthman
Leigh Brackett
B. H. McCampbell
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner
Pays d’origine États-Unis
Genre western
Sortie 1959
Durée 141 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rio Bravo est un film américain réalisé par Howard Hawks, un western, sorti en 1959.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans la ville de Rio Bravo, au Texas, le shérif adjoint Dude (joué par Dean Martin) a acquis le surnom méprisant de « Borrachón » (« poivrot ») en raison de son ivrognerie. Il entre dans un saloon pour boire un verre. Joe Burdette (joué par Claude Akins), frère du riche éleveur Nathan Burdette, jette un dollar en argent dans un crachoir aux pieds de Dude. Alors que Dude se penche vers le crachoir, Le shérif du comté de Presidio au Texas John T. Chance (joué par John Wayne) apparaît et éloigne le crachoir d'un coup de pied. Dude assomme le shérif avec un morceau de bois. Joe se met à frapper Dude pendant que deux de ses hommes le tiennent. Il tire sur un passant non armé qui tente d'intervenir et le tue.

Joe Burdette quitte le saloon et se dirige vers celui de son frère, où le shérif Chance, bien que blessé, l'arrête pour meurtre. Quand un autre membre de la bande de Burdette veut pointer son arme sur le shérif, Dude lui arrache l'arme des mains. Le shérif et Dude trainent Joe en prison.

Pendant les funérailles de l'homme désarmé, un ami de Chance, Pat Wheeler (joué par Ward Bond) arrive en ville en conduisant une caravane de chariots, avec un jeune tireur, Colorado Ryan (joué par Rick Nelson). Wheeler informe Chance que les hommes de Nathan Burdette ont verrouillé les accès de la ville pour empêcher Chance d'emmener Joe à Presidio, le chef-lieu du comté ou de recevoir des renforts. À l'intérieur de la petite prison de Rio Bravo, le vieux Stumpy (joué par Walter Brennan), un autre adjoint de Chance, veille sur la prison et sur Joe. Chance apporte un colis au propriétaire de l'hôtel, Carlos Robante : de la lingerie rouge pour son épouse, Consuelo (jouée par Estelita Rodriguez). Une femme mystérieuse, Feather (jouée par Angie Dickinson), arrive pour une nuit. Elle est arrivée par une diligence dont une roue a été cassée (peut-être par les hommes de Burdette), ce qui retarderait son départ.

Dude et Chance patrouillent en ville, quand Carlos arrête le shérif, pour lui dire que Wheeler parle trop de l'aide dont le shérif a besoin. Chance demande à Wheeler d'arrêter, pour ne pas attirer de mauvaises personnes. Chance raconte à Wheeler que trois ans plus tôt Dude était un tireur de premier ordre, jusqu'à ce qu'il rencontre une danseuse de mauvaise vie. Ils étaient partis ensemble, mais six mois plus tard, Dude était revenu seul et ivrogne. Wheeler suggère que Colorado apporte son aide, mais celui-ci décline poliment, en disant qu'il veut « s'occuper de ses affaires ».

Feathers gagne au poker. Chance la suit dans sa chambre et a la preuve qu'elle a triché, car il avait remarqué l'absence de trois as dans le jeu de cartes utilisées. Il lui montre l'affiche d'une femme recherchée pour tricherie. Feathers reconnait qu'elle est la fille de l'affiche, mais nie avoir triché ce jour. Elle propose à Chance de rechercher les cartes manquantes sur elle. Colorado arrive en disant qu'un autre participant est probablement le vrai tricheur. Ils démasquent le vrai tricheur encore à la table et lui ordonnent de repartir par la prochaine diligence. Chance reconnait avoir eu tort, mais refuse de s'excuser.

Quand Wheeler rentre à l'hôtel, il est abattu par un homme de Burdette caché dans l'écurie. Colorado propose son aide, mais Chance refuse en lui disant qu'il aurait du protéger son patron et saisir sa première proposition. Chance et Dude débusquent et blessent le tireur, qui se réfugie et se cache dans le saloon de Nathan. Dude avait remarqué que l'homme avait des bottes boueuses, or tout le monde au bar a des bottes propres. Pour montrer que Dude est un ivrogne et veut boire, le patron du bar jette un dollar en argent dans un crachoir. Mais Dude remarque que des gouttes de sang coulent dans un verre depuis l'étage. Il tire vers l'étage et tue le meurtrier de Wheeler. Dude se venge du patron du bar en obligeant celui ci à aller chercher le dollar dans le crachoir. Chance confisque toutes les armes.

Angie Dickinson et John Wayne dans Rio Bravo

Chance rentre à son hôtel pour dormir et discute avec Feathers qui lui raconte un peu son histoire. Elle vivait avec un joueur qui trichait à son insu et a été tué. Quand Chance se lève, Carlos lui dit que Feathers à monté la garde toute la nuit, assise sur une chaise devant sa porte. Chance lui demande pourquoi elle a fait cela, mais elle ne refuse de répondre. Chance insiste pour qu'elle parte par la prochaine diligence.

Nathan Burdett (joué par John Russell) arrive plus tard en la ville avec ses hommes pour voir son frère Joe. Dude de garde à l'entrée de la ville oblige Nathan et ses hommes de déposer leurs armes pendant qu'ils sont en ville. Nathan voit Joe, puis a une vive discussion avec le shérif qui lui dit que s'il essaie de libérer son frère, celui-ci sera tué avant « accidentellement ». Nathan se rend ensuite dans son saloon et demande à son groupe de jouer toute la nuit le El Deguello (« la chanson du coupe-gorge »).

Carlos dit au shérif que Feathers a refusé de partir. Chance va la voir et elle lui confirme, puis l'embrasse. Colorado se rend à la prison pour expliquer à Chance la signification de la chanson du deguello. À savoir que c'est un air joué par les mexicains lors du siège de Fort Alamo et indiquant qu'ils ne feraient pas de prisonniers. Chance rend à Dude ses pistolets (qu'il avait vendus pour boire, mais que Dude avait rachetés) ainsi que les vêtements qu'il avait laissés. Dude se change et se rase, puis retourne à la prison, pendant que Chance et Feathers discutent. Elle lui dit que Carlos lui a proposé de travailler pour l'aider. Soudain, on entend un coup de feu et Chance court à la prison, pour découvrir que c'était le vieux Stumpy qui avait tiré sur Dude sans le reconnaitre. Dude et Stumpy se disputent. Chance rentre à son hôtel et boit un verre avec Feathers. Plus tard dans la nuit, il se rend compte que Feathers veille encore. Il l'emporte dans sa chambre (sans plus de précision).

Au matin, pendant que Dude est de garde à l'entrée de la ville, quatre hommes de Burdette l'attaquent par derrière, le ligotent et le poussent dans une écurie. Cachant leurs armes, ils s'approchent de Chance près de l'hôtel en montrant une faux blessé puis en sortant leurs armes alors que celle de Chance est hors d'atteinte. Ils lui demandent de libérer Joe. Dans l'hôtel, Colorado imagine un plan. Il demande à Feathers de jeter un pot de fleurs à travers une fenêtre pour distraire les hommes de Burdette : au même moment il jaillit sur le perron, lance son fusil à Chance et les deux hommes abattent les quatre hommes de Burdette. Chance court jusqu'à l'étable libérer Dude. Celui-ci, frustré de s'être laissé surprendre démissionne de son poste d'adjoint. Colorado accepte de rejoindre Chance, puis Dude revient sur sa décision et cesse de boire en entendant le deguello et comprenant sa signification.

Le groupe décide de se barricader dans la prison, car plusieurs jours seront nécessaires pour qu'un shérif fédéral arrive de Presidio pour emmener Joe. Dude et Chance se rendent à l'hôtel pour chercher des provisions. Mais Carlos et Consuela sont capturés par les hommes de Burdett. Et Chance tombe dans l'escalier suite à un piège. Dude et Feathers sont également capturés. Les hommes de Burdett donnent un choix à Chance : se rendre à la prison et libérer Joe. Ou bien les hommes de Burdett imposeront à Stumpy un échange contre Dude et Feathers. Dude implore Chance de laisser sortir Joe, en disant que Stumpy n'a pas assez de nourriture ou d'eau pour tenir longtemps. Chance accepte, et les trois hommes vont à la prison. Mais la proposition de Dude était une ruse, car Colorado est avec Stumpy et ils abattent trois hommes de Burdett.

Les hommes de Burdett restés à l'hôtel, ont emmené Dude pour l'échanger contre Joe. Chance accepte l'échange qui doit se faire dans un entrepôt isolé. Pour l'échange, Dude et Joe marchent l'un vers l'autre vers le camp qui va les accueillir. Mais au moment de se croiser, Dude se précipite sur Joe et les propulse tous les deux à l'abri d'un bâtiment. Une fusillade éclate et Dude finit par assommer Joe. On lui fait passer un revolver. Stumpy qui a suivi alors qu'on lui avait demandé de rester en arrière, apporte de la dynamite qu'il a trouvée dans un des chariots de Wheeler. Il la lance sur le bâtiment où les hommes de Burdett s'étaient réfugiés. Chance et Dude font exploser les batons de dynamite. Les hommes de Burdett sortent du bâtiment et se rendent.

Burdett et ses hommes étant en prison, Chance va voir Feather qui a mis des collants noirs pour chanter au saloon. Il menace de l'arrêter en disant que lui seul a le droit de la voir dans cette tenue. Feather comprend que c'est la facon de Chance de lui dire qu'il l'aime et elle l'embrasse.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Rio Bravo fait partie des western légendaires des années 1960. Tourné quelques années après Le Train sifflera trois fois, il est souvent considéré comme étant la réponse de Howard Hawks et John Wayne à Fred Zinnemann [4]. En effet, dans l'autre film, Gary Cooper essaie (en vain) d'obtenir l'aide de la population pour lutter contre le gang des oppresseurs. Dans la scène finale du film, il jette par terre son étoile de shérif, ce que John Wayne considérait comme une attitude anti-américaine [5].

À l'inverse, dans le présent film, le shérif Chance fait appel à des étrangers (une chanteuse de saloon, un cow boy solitaire) ou à des déclassés (un ancien shérif ivrogne et un vieil éclopé). Chance l'exprime d'ailleurs clairement en disant que ces « pères de familles » n'ont pas à prendre les armes pour protéger la population. C'est d'ailleurs là que réside une partie de la magie de ce film. Chance, sous ses abords rugueux, s'efforce de permettre à ceux qui l'entourent de s'améliorer, de se repentir ou de retrouver une image satisfaisante d'eux-même.

John Wayne campe donc un shérif très pro, très sûr de lui et très droit dans ses bottes, prêt à assumer seul le poids de ses responsabilités. Par ailleurs, la musique des deux films est signée par le même compositeur, Dimitri Tiomkin.

Un casting original[modifier | modifier le code]

Aux côtés de John Wayne, les deux principaux rôles masculins sont tenus par deux stars de la chanson :

  • Dean Martin, qui a déjà joué dans de nombreux films. De nombreux acteurs vedettes du moment avaient été sollicités, mais Dean Martin qui travaillait à Las Vegas fit preuve de sa motivation en venant spécialement en avion [4] ;
  • Le jeune Ricky Nelson qui vient de faire un tube mais n'est pas un comédien très aguerri. Hawks confiera plus tard qu'il fut obligé d'écourter ses répliques et que la Warner voulait surtout avoir Nelson dans son film pour attirer un public féminin généralement peu intéressé par les westerns mais que la seule présence du beau Ricky Nelson suffit à faire venir. Selon Hawks, il rapporta à la Warner plus d'un million de dollars[5]. Ricky Nelson a été particulièrement remarqué pour la scène où il joue de la guitare et chante dans la prison ; alors que tout semble aller de mal en pis pour les assiégés, ils s'offrent un moment de détente inespéré ; Nelson saisit sa guitare et Dean Martin commence à chanter a capela au seul rythme du bruit des bottes de Wayne qui s'approche d'un pas nonchalant. Walter Brennan, qui joue le troisième adjoint du shérif était également un excellent chanteur, et chante ensuite en trio, avec eux, My poney, my rifle and me, puis Cindy Cindy (en), un chant très populaire du folklore traditionnel américain dans lequel il est coutumier que chaque chanteur ajoute ses propres vers.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a été tourné aux studios d'Old Tucson, à Tucson, Arizona, après cependant quelques reconstructions [4].
  • Harry Carey Jr. figure au générique mais pas à l'écran. Son rôle fut coupé au montage.
  • L'environnement musical du film exploite El Deguello, thème traditionnel mexicain, réutilisé dans d'autres westerns. Deguello signifie égorgement. Il s'agit de la chanson chantée par les Mexicains pendant le siège d'El Alamo. Ce thème musical n'est pas le véritable air joué au siège de Fort Alamo, que Hawks jugeait trop « faible », mais une composition originale de Dimitri Tiomkin, réutilisée dans Alamo de John Wayne.
  • Le film fut un succès commercial, rapportant la somme de 5 200 000 dollars de recette [4]. C'est le 2e plus gros succès de la carrière d'Howard Hawks. Ce n'est qu'à terme qu'il est apparu comme un des plus grands westerns [4].
  • Dans Assaut, qui en est un remake, John Carpenter a rendu hommage au film de Hawks en signant le montage du film avec un pseudonyme, John T. Chance, le personnage principal de Rio Bravo interprété par John Wayne.
  • Le réalisateur Quentin Tarantino (Pulp Fiction, Reservoir Dogs) a déclaré que Rio Bravo était l'un de ses films favoris.

Films apparentés[modifier | modifier le code]

Le canevas du film, qui reprend en partie celui du Train sifflera trois fois de Fred Zinnemann en 1952 et de 3 h 10 pour Yuma de Delmer Daves en 1957, a lui-même été repris de nombreuses fois, notamment par John Carpenter dans Assaut et par George A. Romero dans ses films d'horreur. Hawks lui-même l'a de nouveau décliné deux fois ultérieurement.

Jean-Michel Charlier a réutilisé le scénario pour l'album de Blueberry L'homme à l'étoile d'argent, les frères Burdette devenant les frères Bass et ses adjoints étant ses compagnons habituels dans la série.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Barbara Hawks McCampbell sur thepeerage.com
  2. Howard Hawks: Interviews, Scott Breivold, Univ. Press of Mississippi, 2006 sur Google Livres
  3. Spécifications techniques sur IMDB
  4. a, b, c, d et e Livret dans le DVD du film
  5. a et b Jean-Marc Bouineau, Alain Charlot et Jean-Pierre Frimbois - Les 100 chefs d’œuvre du western - 1989 - éditions Marabout

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :