Rinaldo d'Este (cardinal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rinaldo d'Este.
Rinaldo d'Este
Image illustrative de l'article Rinaldo d'Este (cardinal)
Biographie
Naissance 1618
Décès 30 septembre 1672
à Modène (Italie)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
16 décembre 1641 par Urbain VIII
Titre cardinalice Cardinal-diacre de S. Maria Nuova
Cardinal-diacre de S. Nicola in Carcere
Cardinal-prêtre de S. Pudenziana
Cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Lucina
Cardinal-évêque de Palestrina
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 19 novembre 1651
Évêque de Reggio d'Émilie
5 décembre 1650 – 23 avril 1660
Précédent Paolo Coccapani Girolamo Codebò Suivant

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Blason à dessiner.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Rinaldo d'Este (1618 - 30 septembre 1672 à Modène), fut un cardinal italien issu de la Maison d'Este.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’Alphonse III d'Este et d’Isabelle de Savoie, Rinaldo d'Este est le frère de François Ier d'Este, lequel succéda à son père.

Ayant entrepris d’embrasser la carrière des armes, il finit par devenir ecclésiastique. On sait peu de chose sur son début de carrière au sein de l’Église, mais il est élevé au rang de cardinal par le pape Urbain VIII, le 16 décembre 1641 et participa à l’élection du successeur de ce dernier, Innocent X en 1644.

Il devient gouverneur temporaire de Modène, lorsque son frère part lutter contre les Espagnols en 1647.

Il est élu évêque de Reggio d'Émilie en décembre 1650 et participe à l’élection du pape Alexandre VII en 1655.

En 1662, l’arrestation d’un malfrat sur ordre du cardinal Flavio Chigi (propre neveu du souverain pontife), par les membres de la Garde corse dans les jardins de sa villa à Rome, provoqua sa colère et il fit appel a des ministres étrangers aux fins d’arbitrage afin de régler ce litige avec le pape. Les relations conflictuelles entre les soldats français de l’ambassadeur de France le duc de Créquy, nommé par Louis XIV dans ce but, et les gardes corses, déboucha sur une crise diplomatique entre le roi de France et le pape Alexandre VII, appelé « Affaire de la garde corse » qui est réglée notamment par la dissolution de celle-ci.

Puis, Rinaldo d'Este participa de nouveau au conclave de 1667 pour l’élection de Clément IX, puis en 1669 pour celle de Clément X.

De nombreuses fois, il revint à Modène pour gérer le duché durant l'absence de son frère, son neveu Rinaldo (le futur Renaud III de Modène) étant trop jeune pour prendre la place de son père.

Le 24 août 1671, il a opté pour l'ordre des évêques et a été nommé cardinal-évêque de Palestrina.

Il fut également abbé commendataire de l'abbaye de Bonnecombe.

Notes et références[modifier | modifier le code]