Rigonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédégonde manque tuer Rigonthe. Illustration tirée des Vieilles Histoires de la Patrie, 1887.

Rigonde ou Rigonthe, née vers 569, morte après 589, est une princesse mérovingienne, fille de Chilpéric Ier, roi de Neustrie et de Frédégonde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rigonde est l'aînée des enfants de Chilpéric et Frédégonde, la seule fille mentionnée par les documents dont nous disposons.

Elle naît peu après le mariage de ses parents, Frédégonde étant la troisième épouse de Chilpéric après la répudiation d'Audovère et l'assassinat de Galswinthe.

Vers 583, elle est fiancée à Recarède, fils aîné de Léovigild, roi des Wisigoths. Son père l'envoie en Espagne et le convoi quitte Paris au mois de septembre 584 avec un immense trésor à titre de dot. En cours de route, survient l'assassinat de Chilpéric Ier, qui a eu lieu entre le 27 septembre et le 9 octobre 584 [réf. nécessaire].

Une partie des soldats chargés d'escorter la princesse disparaît en emportant tout ce qu’elle peut voler[1]. À Toulouse, le duc Didier, s’empare du reste. La princesse est renvoyée à sa mère en 585[2].

Elle se réfugie auprès de sa mère et se livre à une vie de débauche. Elle se querelle souvent avec sa mère qui manque la tuer en 589[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grégoire de Tours, Histoire des francs, livre VI, 45 et VII, 9-15 et 35.
  2. Ferdinand Lot, Naissance de la France, Librairie Arthème Fayard,‎ 1948, 864 p. (lire en ligne)
  3. Grégoire de Tours, Histoire des francs, livre IX, 34.