Rigi-Bahnen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 00′ 35″ N 8° 28′ 59″ E / 47.00972, 8.48306 ()

Chemins de fer du Rigi
Rigi Bahnen
Une motrice des Rigi  Bahnen dans le tronçon amont du parcours où se rejoignent les deux lignes ARB et VRB. La motrice circule sur la ligne ARB. L'autre voie est celle du VRB, desservant Vitznau. Les deux voies se séparent un peu plus bas.
Une motrice des Rigi Bahnen dans le tronçon amont du parcours où se rejoignent les deux lignes ARB et VRB. La motrice circule sur la ligne ARB. L'autre voie est celle du VRB, desservant Vitznau. Les deux voies se séparent un peu plus bas.
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Historique
Mise en service 1871 – 1875
Électrification 1907 – 1937
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 602-603
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

1500 V continu

Pente ou rampe maximale 250 ‰
Crémaillère De type Riggenbach
Trafic
Propriétaire Rigi Bahnen AG
Exploitant(s) Rigi Bahnen AG
Trafic touristique
Schéma de la ligne

Les Rigi Bahnen (RB) (en allemand chemins de fer du Rigi) sont une entreprise ferroviaire suisse reliant d'une part Vitznau dans le Canton de Lucerne et d'autre part Arth dans le Canton de Schwytz au Rigi, une destination touristique importante en Suisse. Le réseau est à voie normale (1435 mm) et à crémaillère.

Historique[modifier | modifier le code]

La compagnie actuelle est née de la fusion en 1992 de l'ancien Vitznau-Rigi Bahn (VRB) et de l'Arth-Rigi Bahn (ARB)[1]. Au XIXe siècle, le massif montagneux Rigi, situé entre le Lac des Quatre Cantons, le Lac de Zoug et le Lac de Lauerz est universellement connu, en particulier par les touristes du fait de son panorama. Son accès reste difficile et les pentes ne sont franchies qu'à pied, en chaise à porteur ou à dos de mulet. La solution pour rejoindre les hôtels ou auberges par un autre moyen de transport vient du suisse Niklaus Riggenbach (1817-1899) qui dépose à Paris en 1863, un brevet pour son système de crémaillère.

Vitznau–Rigi Bahn (VRB)[modifier | modifier le code]

Le 9 juin 1869, le Grand Conseil du Canton de Lucerne attribue aux ingénieurs Niklaus Riggenbach, Adolf Naeff et Olivier Zschokke une concession pour la construction et l'exploitation d'un chemin de fer à crémaillère de Vitznau au bord du Lac des Quatre Cantons jusqu'au Rigi. L'inauguration de la nouvelle ligne le 21 mai 1871 est un grand événement car elle est la première ligne de montagne d'Europe[1]. Du fait de son importance, le président de la Confédération ainsi que trois ministres représentent le gouvernement suisse à son inauguration[2].

Cependant les concessions pour les voies ferrées étaient, à l'époque, du ressort des cantons. La ligne s'arrêta donc après 5,1 kilomètres, à la frontière cantonale lucernoise à Staffelhöhe au-dessus de Rigi-Kaltbad[3]. Pour le tronçon suivant de 1.8 km jusqu'au Kulm, il fallut attendre la construction de l'autre ligne Arth-Goldau-Rigi en 1873. Durant de nombreuses années ce bout de voie fut l'objet de nombreux litiges entre les deux compagnies, en appelant une fois au Tribunal Fédéral[2].

En 1874 la compagnie met en service la double voie entre Freibergen et Rigi Kaltbad et, cette même année, ouvre à l'exploitation la ligne à adhérence (voie métrique) sur 6.7 kilomètres de Rigi-Kaltbad jusqu'à la Scheidegg, mais son exploitation sera abandonnée en 1931[4]. La ligne restera toutefois en service jusqu'en 1942 pour le service des marchandises. Pendant un quart de siècle, le chemin de fer VRB ne fonctionnera qu'en été. C'est à partir de l'hiver 1906-1907 que l'exploitation devint régulière toute l'année.

L'électrification en courant continu de 1500 volts est effective dès 1937. La construction d'un téléphérique entre Weggis et Rigi Kaltbad est réalisée en 1968.

Arth–Rigi Bahn (ARB)[modifier | modifier le code]

Chaudière verticale pour le VRB
Chaudière couchée pour l'ARB

L'ARB fut un grand rival pour le VRB. Pour le versant nord-est du Rigi, la concession fut accordée par le canton de Zoug et les travaux débutèrent trois ans plus tard. L'ouverture de son exploitation eut lieu le 4 juin 1875. Cette compagnie bénéficia pour son développement de l'ouverture de la ligne du Gothard et de la liaison vers Zurich par le Südostbahn. L'électrification de sa ligne fut réalisée dès 1907. Ce fut dès l'hiver 1928-1929 que la ligne fut exploitée par l'ARB toute l'année. Le 31 août 1959, la ligne de plaine de Arth à Goldau fut remplacée par un service de bus[2].

Contrairement aux locomotives à vapeur du VRB, celles de l'ARB possédaient des chaudières non pas verticales mais couchées.

Gares[modifier | modifier le code]

La gare supérieure, située près du sommet et commune aux deux lignes, est la gare de Rigi Kulm.

Livrée des trains[modifier | modifier le code]

Curieux petit détail qui mérite d'être souligné : le VRB part du versant lucernois du Rigi, pourtant les voitures sont rouges et blanches alors que les armoiries du canton de Lucerne sont bleues et blanches. Mais c'est l'inverse pour l'ARB qui arpente le versant schwytzois de la montagne : le train est bleu et blanc, et le drapeau du canton de Schwytz est rouge avec une petite croix blanche !

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Swissmintinfo mai 2008
  2. a, b et c Les chemins de fer privés suisses, Editions Avanti, Fritz Bandi, 1979
  3. Dictionnaire historique de la Suisse, 1935
  4. Schweizer Lexikon, 1999

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :