Rifftrax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les rifftrax sont des commentaires audio humoristiques, en anglais, créés par les comédiens Michael J. Nelson (en), Kevin Murphy et Bill Corbett (en). Ils sont téléchargeables sur le site www.rifftrax.com. Certains DVD déjà synchronisés sont également téléchargeables aux formats iso,mpeg2, divx et mp4, en streaming ou bien livrés à domicile aux formats DVD et Bluray dans le monde entier.

Ces commentaires poursuivent le concept lancé par le MST3K ou Mystery Science Theater 3000, une série TV de 10 saisons et près de 200 épisodes, pas disponible en version française ni avec sous-titres français. Mike Nelson supervisait et contribuait à l' l'équipe de rédaction des commentaires. Il succéda ensuite au comédien Joel Hodgson en tant que présentateur de l'émission, au milieu de la saison 5, présentant les épisodes dans des intermèdes comiques avec Kevin Murphy et Trace Beaulieu, celui-ci remplacé par Bill Corbett à partir de la saison 8, comme covedettes pour les textes et voix des deux personnages fictifs accompagnant le présentateur, respectivement Tom Servo (en) et Crow T. Robot (en).

Les rifftrax sont maintenant disponibles pour plus de 200 films en 6 ans, dépassant ainsi le nombre de films riffés par le MST3K en 10 ans.

Types de films et catalogue[modifier | modifier le code]

Article détaillé en anglais : List of Rifftrax (en), mis à jour presque en temps réel des nouvelles sorties.

Les films choisis par le trio de Rifftrax sont généralement des navets ou des nanars, ou encore des films considérés de médiocre qualité pour la faiblesse de leur réalisation, du jeu des acteurs ou de l’intrigue présentée ou bien, jugement de valeur artistique mis à part, des films ayant un fort potentiel comique, par exemple par leur côté caricatural ou la mise en scène de contexte ou d'univers très singuliers. Dans le cas des nanars, l'équipe travaille à la mise en valeur des films peu connus, appréciés par une communauté de fans (voir Nanarland et les chroniques de Nanarland sur Allociné).

Une autre cible privilégiée est la franchise, déclinaison, parfois à outrance, de films dont le premier volet a été un succès. Le mode de distribution (commentaires achetés séparément) permet de produire les « riffs » de l'intégrale des franchises Star Wars, Twilight (I, II, III, IV), Spiderman, Les Quatre Fantastiques, Harry Potter, Le Seigneur Des Anneaux, Matrix, Transformers.

L'équipe privilégie aussi régulièrement les nanars que l'on trouve sur les listes de pires films jamais réalisés, tels ceux de la List of films considered the worst (en) et du Bottom 100 de IMDB. On peut ainsi trouver dans le catalogue The Room, Birdemic Shock and Terror (en), Plan 9 from Outer Space, Troll 2, Battlefield Earth. On trouve également quelques épisodes de séries télévisées riffées : Heroes, Grey's Anatomy, Lost.

En même temps que le film est visionné, une seconde piste son, le « rifftrax », est ajoutée à celle du film, ou déjà incluse dans le cas des « Release DVD » et de la VOD. Cette deuxième piste son s’écoute en même temps que celle d’origine, et est constituée de performances comiques venant ponctuer presque chaque ligne de dialogue, de même que les plans sans dialogue et les génériques. Un exemple est de prolonger les mots prononcés par l’acteur du film, en finissant ou poursuivant sa phrase d’une manière différente que prévue par les créateurs du film, imitant la voix ou pas.

L’inspiration comique se déploie régulièrement dans l’absurde et le non-sens, avec par exemple des références à L'Hôtel en folie (Fawlty Towers), aux Simpson. Sont évoquées également des références à d'autres films, à l'actualité cinématographique des acteurs, aux erreurs détectées par les fans (incohérences logiques, perche dans le cadre, objets disparus dans deux plans d'une même scène, etc.).

Historique[modifier | modifier le code]

Les films choisis par MST3K étaient pour la plupart des films de série B à petit budget, parce que le MST3K disposait de peu de moyens et que les producteurs pouvaient seulement se permettre des films dont les droits d'auteur avaient expiré, ou étaient très bon marché[1].
L'idée de RiffTrax vit le jour après que MST3K, après dix saisons, n’a pas été renouvelé. Nelson a fait des recherches et consulté un avocat pour tenter de commercialiser directement des DVD de film incluant les commentaires. Mais Nelson s’est rendu compte que ce ne serait pas viable parce qu'on lui aurait alors « intenté des procès jusqu’au restant de ses jours »[2].
Par contre, une autre solution était de distribuer les commentaires indépendamment des films, pour éviter l'impasse d'obtenir les droits de distribuer les films[3].
Il n'y eut plus de restrictions légales ou monétaires à cette commercialisation[4], sous réserve que les téléspectateurs achètent les films eux-mêmes.

Cela reposa d'abord presque uniquement sur le travail de Mike en solo mais, très vite, le succès amena une forte demande. Nelson a pu rapidement recruter d'autres riffeurs et reconstituer l'équipe de choc du MST3K et de la Film Crew (en). La plupart des commentaires officiels, mis à part les Iriffs faits par les fans et la déclinaison Rifftrax Presents ont donc pour casting Mike Nelson, Kevin Murphy et Bill Corbett.

Le premier commentaire disponible sur le site en juillet 2006 a été le film Road House, avec Patrick Swayze, longtemps considéré par Nelson comme le film le plus ringard jamais réalisé[5].

De temps en temps, des invités vedette viennent contribuer aux riffs. Des anciens de MST3K, telles Mary Jo Pehl (en) et Bridget Nelson (en), mais également des célébrités du Web américain, tels Richard Kyanka (en) (du site Something Awful (en)), Josh Fruhlinger (du blog The Comics Curmudgeon (en)), Chad Vader (en), ainsi que les acteurs Neil Patrick Harris, Fred Willard, et Joel McHale, le satiriste « Weird Al » Yankovic. Nelson a déclaré qu'il souhaitait faire venir plus régulièrement d'autres invités[6].
L'enthousiasme des invités riffeurs pour le projet conduisit à la création de « RiffTrax presents », une série de riffs exclusivement créés par des invités et approuvés avant diffusion par Nelson[7].

Le succès de ces éditions spéciales est tel qu’ont été mises en place les « Three Riffer Editions » pour certains films qui avaient déjà riffés en solo par Mike, puis re-riffés par la suite. Mike a cessé de produire des riffs en solo depuis 2007.

Les « Shorts »[modifier | modifier le code]

En plus des commentaires de films longs métrages, Corbett, Murphy et Nelson ont créé des riffs pour un certain nombre de courts métrages, en général des films éducatifs ou sur la sécurité, semblables à ceux souvent présentés avant le long-métrage au MST3K. Ils proviennent notamment de Jam Handy (en), Alfred P. Higgins Productions, Coronet Films (en) et ACI Films. Ces court-métrages étant dans le domaine public, ils peuvent être téléchargés avec le commentaire déjà inclus et synchronisé. Ces « shorts » sont réalisés une ou deux fois par semaine.

Les iRiffs[modifier | modifier le code]

En 2008 a été lancé « iRiffs », qui permet aux fans de déposer leurs commentaires qui sont ensuite vendus sur le site. Les créateurs d’iRiffs recevant 50 % du revenu net des ventes. Les iRiffs se différencient des RiffTrax dans ce que des commentaires sérieux peuvent aussi être publiés sur le site[8]. En Février 2009, un concours fut organisé par RiffTrax ; le gagnant, créateur de l’iRiff primé, a reçu 1000$ et le droit de développer un titre « RiffTrax Presents », sous la supervision de Nelson, Murphy et Corbett[9]. Les gagnants du concours ont été Doug Walker, Rob Walker et Brian Heinz du website That Guy with the Glasses, qui ont produit un Iriff du film Le Roi lion[10]. le commentaire RiffTrax qu'ils ont créé fut celui du film Batman Forever[11].

La synchronisation[modifier | modifier le code]

DisembAudio & Debbie[modifier | modifier le code]

Les commentaires se synchronisent au début du film au signal convenu[12], donné généralement à la disparition du logo de la maison de production. Pour confirmer la bonne synchronisation, un personnage imaginaire nommé « DisembAudio », ayant une diction caricaturale d’ordinateur, lit une réplique de temps à autre dans le film. Si la réplique coïncide parfaitement et recouvre la réplique de l’acteur ou actrice, la synchro est correcte[13],[14]. DisembAudio vient occasionnellement commenter le film avec l’équipe. Les « RiffTrax Presents » ont pour leur part une voix féminine de synchronisation, Debbie[15].

Le lecteur Rifftrax[modifier | modifier le code]

Le « lecteur Rifftrax » (RiffPlayer) est un logiciel qui synchronise automatiquement le commentaire avec la bande son du DVD et permet la lecture des deux flux audio en simultané. Le logiciel ne charge que les DVD ; il nécessite également la publication sur le site d’un fichier texte (.sync) contenant les informations de synchronisation. Le Riffplayer est disponible pour les systèmes Windows et Mac OS X à partir de Snow Leopard[16]. Liste des fichiers sync disponibles sur le site Rifftrax : (en) « riffplayer »

Autres créations de l'équipe de Rifftrax[modifier | modifier le code]

Les « Rifftrax Live! »[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la SF Sketchfest (en) à San Francisco, Nelson, Murphy et Corbett sont apparus à plusieurs reprises pour riffer en live devant la projection d'un film. Ainsi en 2007 pour les films Daredevil and Over the Top, en 2008 pour Plan 9 from Outer Space, pour ce dernier dans le célèbre Castro Theater[17],[18]. L'équipe RiffTrax s’est aussi produit en live sur Ustream.tv (en), en riffant des films du domaine public et en répondant aux questions des téléspectateurs.

D’autres shows live ont été retransmis en cinéma, en partenariat avec NCM Fathom. Le premier de ces spectacles au Belcourt Theatre (en) à Nashville le 20 août 2009, pour Plan 9 From Outer Space, avec le court-métrage Flying Stewardess et les apparitions d’invités tels que Veronica Belmont, Jonathan Coulton, et Rich Kyanka (en) de Something Awful (en)[19]. Une projection rappel a été diffusée le 8/10/09. Le second RiffTrax Live! diffusé en salles le 16/12/09 présentait plusieurs court-métrages de Noël avec, comme invité spécial, Weird Al Yankovic. Une projection rappel fut diffusée le lendemain. Le troisième « Rifftrax Live ! », le 19 aout 2010, réuni le trio pour le film culte Reefer Madness[20]. Le quatrième fut pour House on Haunted Hill, diffusé au Belcourt le 28 octobre 2010[21], avec comme invité spécial Paul F. Tompkins. Le cinquième eut lieu le 17 aout 2011, pour Jack the Giant Killer[22].

Les Rifftones[modifier | modifier le code]

En août 2008, Nelson, Corbett and Murphy ont formé un trio musical nommé The Rifftones, en premier pour concourir à la deuxième compétition Masters of Song Fu organisée par Quick Stop Entertainment (en). Ils gagnèrent, devant Jonathan Coulton, Paul and Storm (en) et Jason Morris en finale. Après ce concours, ils décidèrent de maintenir ce groupe, concevant des chansons basées sur les films riffés. Un CD disponible sur le site Rifftrax rassemble ces chansons.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Penny, Damian, « Review: Rifftrax », Blogcritics Magazine,‎ 10 août 2006.
  2. (en) « Interview: Michael J. Nelson », TeeVee,‎ 16 octobre 2006.
  3. <span class="ouvrage" id="(ISSN 0099-9660)">(en) Jurgensen, John, « Everyone's a critic: DVD commentaries by fans », Wall Street Journal,‎ 18 novembre 2006, P2.
  4. (en) Kaiser, Andy, « Please talk during the movie », The Grand Rapids Press,‎ 7 août 2006, D3.
  5. (en) « 'Road House' - it's the cheesiest, book says »,‎ 10 août 2000.
  6. <span class="ouvrage" id="(ISSN 0745-4724)">(en) Salas, Randy, « Cheeky remarks now on RiffTrax », Deseret News,‎ 11 août 2006, W06.
  7. (en) « RiffTrax Presents », RiffTrax (consulté en 20 août 2008).
  8. (en) « iRiffs FAQ », RiffTrax (consulté le 18 November 2008)
  9. (en) « RiffTrax Announces Chance for Fans to Work with the Stars of Mystery Science Theater 3000 », sur PR.com,‎ 4 fév. 2009 (consulté en 28 fév. 2009)
  10. (en) Doug Walker, « Rifftrax Winner! », That Guy with the Glasses,‎ March 19, 2009 (consulté le 19 mars 2009)
  11. Walker, Doug (2 August 2009). RiffTrax: Batman Forever announcement. ThatGuyWiththeGlasses.com.
  12. (en) « RiffTrax FAQ », RiffTrax
  13. (en) « Mystery Science Theater, round two » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Commonwealth Times, 2007-02-08
  14. (en) « Mike Nelson Interview », Buzzgrinder,‎ 14 octobre 2006
  15. (en) RiffTrax Presents: Saw, RiffTrax, 2008
  16. (en) « RiffTrax Player » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), RiffTrax. Consulté le 2007-11-10
  17. (en) torgosPizza, « RiffTrax Live! for San Francisco Sketch Fest », RiffTrax,‎ May 20th, 2007 (consulté le 18 November 2008)
  18. (en) Conor Lastowka, « RiffTrax Live in San Francisco », RiffTrax,‎ December 11th, 2007 (consulté le 18 November 2008)
  19. (en) Sampo, « Update: RiffTrax Live Event to Broadcast to Theaters », Satellite News,‎ July 24th, 2009 (consulté le 25 March 2011)
  20. (en) « Mark your calendar: Next RiffTrax Live event scheduled for Aug. 19 », mlive.com (consulté le 15 June 2010)
  21. (en) « The Stars of Mystery Science Theater 3000 Give the Vincent Price Classic House on Haunted Hill the RiffTrax Treatment on the Big Screen This Halloween », BussinessWire,‎ October 5th, 2010 (consulté le 25 March 2011)
  22. (en) « RiffTrax LIVE: Jack the Giant Killer », Fathomevents.com (consulté en 15 août 2011) with the short What Is Nothing and two short videos created by SomethingAwful.com

Liens externes[modifier | modifier le code]