Rick Kehoe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rick Kehoe

Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 15 juillet 1951,
Windsor (Canada)
Entraîneur retraité
A entraîné Penguins de Pittsburgh
Penguins de WBS
Activité 19872006
Joueur retraité
Position Attaquant
Tirait de la Droite
A joué pour Maple Leafs de Toronto
Oilers de Tulsa
Penguins de Pittsburgh
Repêc. LNH 22e choix au total, 1971
Maple Leafs de Toronto
Carrière pro. 19721985

Rick Kehoe (né le 15 juillet 1951 à Windsor dans l'Ontario) est un joueur professionnel de hockey sur glace puis un entraîneur. Il est choisi lors du repêchage amateur de la Ligue nationale de hockey en juin 1971 par les Maple Leafs de Toronto avec qui il passe trois saisons. Il rejoint alors par la suite les Penguins de Pittsburgh et y joue onze saisons. Il prend sa retraite de joueurs en juin 1985 étant alors le meilleur pointeur de l'histoire de l'équipe. Suite à sa carrière, il reste dans l'organisation des Penguins en tant que recruteur puis entraîneur pendant deux saisons pour l'équipe. Il passe également quelques matchs en tant qu'entraîneur des Penguins de Wilkes-Barre/Scranton dans la Ligue américaine de hockey avant de prendre le poste de recruteur pour les Rangers de New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts juniors puis avec Toronto[modifier | modifier le code]

Portrait de Jacques Plante en noir et blanc.
Kehoe joue sa première saison professionnelle en 1971-1972 aux côtés de Jacques Plante (ici en photo en 1948).

Kehoe débute en tant que junior au sein de l'Association de hockey de l'Ontario dans l'équipe des Knights de London en 1969-1970[1] mais il rejoint les Red Wings de Hamilton avant la fin de la saison[2] au cours d'un échange qui implique sept joueurs[3] : il est échangé avec Jim Schoenfeld et Ken Southwick en retour de Gord Brooks, Gary Geldart, Dave Gilmour et Mike Craig en décembre 1969[4]. Son équipe termine à la huitième place sur dix de la saison régulière[5]. Il joue encore une saison dans l'AHO avec les Red Wings, finit meilleur pointeur de sa formation avec quatre-vingt points[6] avant de participer au repêchage amateur[Note 1] de la Ligue nationale de hockey en juin 1971. Il est choisi en tant que vingt-deuxième joueur par les Maple Leafs de Toronto - bien qu'étant choisi en deuxième ronde, il est le premier joueur que choisissent les Maple Leafs[7].

Il rejoint lors de la saison 1971-1972, l'organisation des Maple Leafs et partage son temps entre ces derniers et les Oilers de Tulsa, équipe affiliée à Toronto et évoluant dans la Ligue centrale de hockey[8]. L'équipe des Maple Leafs compte dans ses rangs le gardien de but vétéran Jacques Plante qui joue ses dernières saisons. Kehoe inscrit huit buts et réalise huit passes décisives en une quarantaine de matchs avec les Maple Leafs[9] et participe également à deux des cinq rencontres des séries éliminatoires de la Coupe Stanley alors que son équipe perd au premier tour des séries contre les Bruins de Boston[10]. Au cours de la saison suivante, il joue à temps complet dans la LNH et finit deuxième pointeur de l'équipe avec deux points de moins que Darryl Sittler ; avec trente-trois réalisations, Kehoe est le meilleur buteur des siens[11].

Avec les Penguins de Pittsburgh[modifier | modifier le code]

Le 13 septembre 1974, il est échangé aux Penguins de Pittsburgh en retour de Blaine Stoughton et d'un choix de première ronde au repêchage de 1977[12]. Il va y jouer jusqu'à la fin de sa carrière. Kehoe est un joueur autant exemplaire que talentueux devant les buts : en effet, en quatorze saisons il ne récolte que cent-vingt minutes de pénalités et en 1980-81 il récolte le trophée Lady Byng du joueur le plus fair-play[13], tout en réalisant sa meilleure performance de buteur (55 buts). Il décroche également le record de buts pour un joueur de Pittsburgh en une saison[14],[Note 2]. En 1981 et 1983, il est sélectionné pour jouer le Match des étoiles de la LNH[16].

Le 17 février 1982, il marque deux buts et dépasse la barre des cinq cent points avec Pittsburgh, devenant par la même occasion le deuxième meilleur pointeur de l'histoire de l'équipe derrière Jean Pronovost et devant Syl Apps, Jr.[17]. Avec quatre-vingt-cinq points, il est une nouvelle fois le meilleur pointeur de l'équipe[18].

En 1983-1984, Eddie Johnston, directeur-général de l'équipe, cherche à tout prix à finir dernier de la saison afin de pouvoir choisir en premier lors du repêchage de 1984 et de sélectionner la jeune vedette de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Mario Lemieux[19],[20]. Avec trente-huit points, l'équipe qui est entraînée par Lou Angotti termine à la dernière place[21]. Au cours de cette saison, Kehoe ne joue qu'une soixantaine de rencontres manquant une partie de la saison en raison d'un nerf coincé dans le cou[22]. Début novembre, il atteint la barre des trois cent buts en carrière avec l'équipe[23] et plus tard dans la saison, il dépasse la marque des 603 points amassés en carrière par Pronovost avec Pittsburgh

Il met fin à sa carrière de joueur au début de la saison 1984-1985 : après six matchs de joués, il doit arrêter en raison de sa blessure au cou qu'il traîne depuis la saisons passée ; il est à l'époque le meilleur pointeur de l'histoire de l'équipe de Pittsburgh avec 636 points[Note 3].

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Kehoe devient directeur des recruteurs pour les Penguins en 1986 ainsi qu'assistant entraîneur de l'équipe[24]. Ainsi, il remporte la Coupe Stanley avec l'équipe 1990-1991 en étant un des adjoints de Bob Johnson[25] puis la saison suivante toujours en tant qu'adjoint mais cette fois de Scotty Bowman[26]. Il est admis au temple de la renommée des Penguins de Pittsburgh en 1992[27] ainsi que dans le temple de la renommée de la Pennsylvanie de l'Ouest en 1995[28].

Il demeure dans l'organisation des Penguins pendant toutes ces années en étant recruteur[29] puis le 15 octobre 2001, il devient l'entraîneur en chef de l'équipe, succédant à Ivan Hlinka au bout de quatre rencontres[30]. Il ne parvient pas à qualifier les Penguins pour les séries alors qu'ils terminent la saison 2001-2002 à la vingt-sixième place de la LNH sur trente[31]. Il ne parvient non plus à faire que l'équipe se qualifie lors de la saison suivante avec cette fois l'avant-dernière place au classement[31]. Il est finalement renvoyé le 15 avril 2003[30] mais reste fidèle aux Penguins en redevenant recruteur jusqu'en 2006[29]. En effet, à l'issue de la saison 2005-2006, Ray Shero devient le nouveau directeur-général des Penguins et il décide fin juillet de licencier Kehoe[32]. Le 18 septembre 2006, ce dernier rejoint l'organisation des Rangers de New York pour devenir recruteur pour eux[33].

En août 2010, à l'occasion de la fin de la construction de la nouvelle patinoire des Penguins, le Consol Energy Center en remplacement du Mellon Arena, l'équipe dévoile une liste des quinze meilleurs joueurs de l'histoire de la franchise, Kehoe en fait partie[14].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques de joueurs[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[24]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ B A Pts Pun PJ B A Pts Pun
1969-70 Knights de London AHO 23 3 2 5 6          
1969-70 Red Wings de Hamilton AHO 32 2 4 6 7          
1970-71 Red Wings de Hamilton AHO 58 39 41 80 43 7 4 0 4 2
1971-72 Oilers de Tulsa LCH 32 18 21 39 20          
1971-72 Maple Leafs de Toronto LNH 38 8 8 16 4 2 0 0 0 2
1972-73 Maple Leafs de Toronto LNH 77 33 42 75 20          
1973-74 Maple Leafs de Toronto LNH 69 18 22 40 8          
1974-75 Penguins de Pittsburgh LNH 76 32 31 63 22 9 0 2 2 0
1975-76 Penguins de Pittsburgh LNH 71 29 47 76 6 3 0 0 0 0
1976-77 Penguins de Pittsburgh LNH 80 30 27 57 10 3 0 2 2 0
1977-78 Penguins de Pittsburgh LNH 70 29 21 50 10          
1978-79 Penguins de Pittsburgh LNH 57 27 18 45 2 7 0 2 2 0
1979-80 Penguins de Pittsburgh LNH 79 30 30 60 4 5 2 5 7 0
1980-81 Penguins de Pittsburgh LNH 80 55 33 88 6 5 0 3 3 0
1981-82 Penguins de Pittsburgh LNH 71 33 52 85 8 5 2 3 5 2
1982-83 Penguins de Pittsburgh LNH 75 29 36 65 12          
1983-84 Penguins de Pittsburgh LNH 57 18 27 45 8          
1984-85 Penguins de Pittsburgh LNH 6 0 2 2 0          
Totaux LNH 906 371 396 767 120 39 4 17 21 4

Statistiques d'entraîneurs[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[24]
Saison Équipe Ligue PJ V D N DP Remarque Séries éliminatoires
2001-02 Penguins de Pittsburgh LNH 78 28 37 8 5 Nommé en cours de saison à la place de Ivan Hlinka Non qualifiés
2002-03 Penguins de Pittsburgh LNH 82 27 44 6 5 Non qualifiés
2005-06 Penguins de WBS LAH 3 2 1 0 0 Nommé en cours de saison à la suite de Michel Therrien et avec Joe Mullen
Joe Mullen finira la saison comme seul entraîneur de l'équipe

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

  • 1979-1980 :
    • meilleur joueur des joueurs, « Player's player Award », des Penguins (trophée interne de l'équipe)[34] ;
    • meilleur buteur, « Pittsburgh Brewing Award », de l'équipe (trophée interne de l'équipe)[35].
  • 1980-1981 :
    • meilleur joueur des joueurs des Penguins ;
    • meilleur buteur des Penguins ;
    • trophée Lady Byng de la LNH ;
    • participe au 33e match des Étoiles de la LNH.
  • 1981-1982 : meilleur buteur des Penguins.
  • 1982-1983 : participe au 35e match des Étoiles de la LNH.
  • 1990-1991 : champion de la Coupe Stanley en tant qu'entraîneur adjoint avec les Penguins.
  • 1991-1992 : champion de la Coupe Stanley en tant qu'entraîneur adjoint avec les Penguins.
  • 23 juin 1992 : admis au temple de la renommée des Penguins.
  • 1995 : admis temple de la renommée de la Pennsylvanie de l'Ouest.
  • Août 2010 : un des quinze meilleurs joueurs de l'histoire des Penguins selon le vote des fans, des officiels et journalistes – Trib Total Media All-Time Team[14].

Transactions en carrière[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « repêchage » est un terme canadien correspondant à l'anglicisme draft et désigne un événement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, comparable à une bourse aux joueurs, où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, de l'école secondaire ou d'une autre ligue, voir d'une autre équipe.
  2. Le record de Kehoe est dépassé par la suite par Mario Lemieux en 1987-1988 avec 85 buts[15].
  3. Par la suite, le total de points de Kehoe est dépassé par Lemieux qui atteint 1 723 points avec Pittsburgh à la fin de sa carrière et Jaromír Jágr 1 079[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rick Kehoe - Statistiques », sur www.nhl.com
  2. (en) « Rick Kehoe, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté en 1er juin 2011)
  3. (en) « Bring the NHL to Hamilton- Rick Kehoe », sur Bring the NHL to Hamilton (consulté le 2 juin 2011).
  4. (en) « 1971 NHL Amateur Draft -- Rick Kehoe », sur www.hockeydraftcentral.com (consulté le 2 juin 2011).
  5. (en) « 1969-70 Ontario Hockey Association standings », sur The Internet Hockey Database (consulté en 1er juin 2011).
  6. (en) « 1970-71 Hamilton Red Wings roster and player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté en 1er juin 2011).
  7. (en) « NHL Entry Draft Year by Year Results - 1971 », sur NHL.com (consulté en 1er juin 2011).
  8. (en) « Toronto Maple Leafs Minor League Affiliate History », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 juin 2011).
  9. (en) « 1971-72 Toronto Maple Leafs roster and player statistics », sur The Internet Hockeydatabase (consulté le 2 juin 2011)
  10. (en) « 1971-72 NHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 juin 2011).
  11. (en) « 1972-73 Toronto Maple Leafs roster and player statistics », sur The Internet Hockeydatabase (consulté en 1er juin 2011)
  12. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 336.
  13. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 298.
  14. a, b et c « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 184.
  15. a et b « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 237.
  16. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 320.
  17. (en) Frank Litsky, « Rangers defeat Penguins with 3D-period surge, 5-3 », sur The New York Times,‎ 18 février 1982 (consulté le 3 juin 2011).
  18. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 350.
  19. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 55
  20. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 62
  21. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 354-355.
  22. (en) Joe Pelletier, « Pittsburgh Penguins Legends: Rick Kehoe », sur penguinslegends.blogspot.com,‎ 6 juillet 2009 (consulté le 2 juin 2011).
  23. (en) « Penguins 6, Jets 3 », sur The New York Times,‎ 3 novembre 1983 (consulté le 3 juin 2011).
  24. a, b et c (en) « Rick Kehoe hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.
  25. (en) Shelly Anderson, « The 1990-91 Penguins - Where are they now? », sur Pittsburgh Post Gazette,‎ 25 mai 2011 (consulté le 3 juin 2011).
  26. (en) « 1991-92 Pittsburgh Penguins Season Capsule », sur PittsburghHockey.net (consulté le 4 juin 2011).
  27. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 300.
  28. (en) « Up Close: Rick Kehoe », sur Pittsburgh Post Gazette,‎ 16 avril 2003 (consulté le 2 juin 2011).
  29. a et b « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 236.
  30. a et b « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 302.
  31. a et b « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 235.
  32. (en) Shelly Anderson, « Shero continues to make changes », sur Pittsburgh Post Gazette,‎ 28 juillet 2006 (consulté le 3 juin 2011).
  33. (en) « Sports Transactions », sur The New York Times,‎ 19 septembre 2006 (consulté le 2 juin 2011).
  34. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 409.
  35. (en) « Leading Point Scorer Award », sur PittsburghHockey.net (consulté le 2 juin 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ontario Hockey League, 2010-11 OHL Information Guide,‎ 2010, 188 p.
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Pittsburgh Penguins, Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide,‎ 2010, 440 p.
  • (en) Joe Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, Sports Publishing Llt.,‎ 2006 (ISBN 1-58261-199-8)