Richilde d'Ardennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richilde

Richilde d'Ardennes ou Richilde de Provence (vers 845-2 juin 910) est la seconde épouse de Charles II le Chauve, impératrice d'Occident.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née vers 845, Richilde[1] est la fille de Bivin de Gorze, comte d'Ardennes, et la sœur de Boson de Provence (cf. dynastie des Bosonides). Concubine de Charles II le Chauve, elle l'épouse le 22 janvier 870 à la mort de sa première femme Ermentrude. Elle donne au roi une sixième fille, Rothilde (v.871-v.928), qui épousera Hugues de Bourges, puis Roger du Maine, et quatre fils qui meurent en bas âge (dont deux jumeaux, Drogo et Pippin).

Pendant les absences de l'empereur, parti guerroyer contre les Sarrasins, elle administre le pays et se retrouve à sa tête à la mort de Charles en 877. Elle envisage de placer sur le trône son frère Boson, duc de Bourgogne, car Louis II le Bègue (fils de Charles II et d'Ermentrude d'Orléans) meurt peu après son père et ses enfants sont encore trop jeunes[2]. Néanmoins, Richilde est accusée d'inceste avec son frère et les seigneurs du royaume refusent de se soumettre à son autorité. Elle aide ensuite Boson à devenir roi de Provence[2].

À la mort de Louis le Bègue en 879, fils de Charles et Ermentrude, elle revient au pouvoir, pendant les règnes des jeunes Louis III et Carloman II, puis après leur mort en 882 et 884. Mais l'empire est agité et menacé par les Normands, et les grands l'obligent à se retirer en Provence chez son frère, où elle meurt le 2 juin 910[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richildis sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale
  2. a, b et c Christian Bouyer, Dictionnaire des Reines de France, Librairie Académique Perrin, 1992 ISBN 2-262-00789-6