Richelieu - Drouot (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Drouot (homonymie).
Richelieu - Drouot
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 2e / 9e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 19″ N 2° 20′ 19″ E / 48.871987346601, 2.338741421699548° 52′ 19″ Nord 2° 20′ 19″ Est / 48.871987346601, 2.3387414216995  

Géolocalisation sur la carte : 2e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 2e arrondissement de Paris)
Richelieu - Drouot

Géolocalisation sur la carte : 9e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 9e arrondissement de Paris)
Richelieu - Drouot

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Richelieu - Drouot
Caractéristiques
Transit annuel 5 362 641 (2013)
Historique
Mise en service 5 mai 1931 (8)
10 décembre 1933 (9)
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 11-07
Ligne(s) (8)(9)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 20 39 48 67 74 85
(8)
Précédent Opéra Grands Boulevards Suivant
(9)
Précédent Chaussée d'Antin - La Fayette Grands Boulevards Suivant

Richelieu - Drouot est une station du métro de Paris sur les lignes 8 et 9, en limite des 2e et 9e arrondissements de Paris.

La station[modifier | modifier le code]

La station est ouverte en 1931. Elle porte le nom de deux rues qu'elle dessert :

En 2011, 5 297 670 voyageurs sont entrés à cette station[1]. Elle a vu entrer 5 362 641 voyageurs en 2013 ce qui la place à la 72e position des stations de métro pour sa fréquentation[2].

Le monument aux morts[modifier | modifier le code]

Dans la salle de correspondances se trouve le monument aux morts de la CMP, dû au ciseau de Carlo Sarrabezolles, inauguré en 1931.

Le monument aux morts des agents du métropolitain.

Ce monument en marbre noir est dédié à la mémoire des agents du chemin de fer métropolitain morts pour la France. La sculpture centrale est ornée d'une cariatide, qui soutient de ses bras levés la torsade de pierre qui l'entoure. Elle sépare en deux parties le demi-cercle à l'intérieur duquel sont inscrits les noms des agents du métropolitain disparus durant la Première Guerre mondiale. La base du monument porte les noms des champs de bataille de la Grande Guerre. Le mot « Libération » a été ajouté en bas à droite après la Seconde Guerre mondiale, afin de marquer la participation des agents du réseau à la Résistance[3].

Correspondances[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 20, 39, 48, 67, 74 et 85 du réseau de bus RATP.

À proximité[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr. Consulté le 29 octobre 2013.
  2. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr, consulté le 31 août 2014.
  3. Le patrimoine de la RATP, p. 241

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]