Richard Woodville (1er comte Rivers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richard Woodville.

Richard Woodville ou Wydeville (mort en 12 août 1469), 1er comte Rivers, est un important baron anglais du XVe siècle[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Richard Woodville (mort vers 1441), un soldat et administrateur anglais issu d'une modeste famille de la gentry du Northamptonshire[1]. Son père fit une remarquable carrière, étant notamment capitaine durant les campagnes militaires d'Henri V d'Angleterre en France (1415 et 1417)[1]. Il fut aussi, entre autres, sénéchal de Normandie (1420) ; chambellan du régent d'Angleterre, le duc de Bedford ; lieutenant de Calais (1427 puis 1435) ; ministre des finances (1423) ; membre du Parlement pour le Kent en 1433 ; et shérif du Northamptonshire[1]. Sa carrière exemplaire servit de modèle pour son fils[1].

Il entame une carrière militaire semblable à celle de son père. Grâce aux connexions de ce dernier, il est adoubé chevalier par le roi Henri VI d'Angleterre en 1426[1]. Il est capitaine en 1429, au service du roi en France (1433), puis du régent (1435)[1]. Il est présent à la bataille de Gerberoy (1435), où il est apparemment capturé[1]. Il est au service de William de la Pole, duc de Suffolk, en 1435-36 ; de Jean Beaufort, duc de Somerset, en 1439 ; et de Richard Plantagenêt, duc d'York, en 1441-42[1]. On lui confie la fonction de capitaine d'Alençon vers 1441[1].

Mais il doit surtout sa bonne fortune à une rencontre faite à la cour royale en 1435. C'est là qu'il fait la connaissance de Jacquette de Luxembourg, alors femme de Jean de Lancastre, duc de Bedford[1]. Ce dernier meurt en 1435, et Woodville épouse secrétement sa veuve en mars 1437[1]. Cette mésalliance provoque des remous à la cour, et il est puni d'une amende de 1000 livres pour l'avoir épousée sans autorisation[1]. En effet, Jacquette de Luxembourg est issue de la famille des comtes de Saint-Pol, une branche cadette de la Maison royale de Luxembourg[1]. Il est néanmoins autorisé à garder le douaire de sa femme, ce qui améliore considérablement sa condition[1].

Après avoir combattu sur le sol français durant la guerre de Cent Ans, il est créé baron Rivers par le roi Henri VI en 1448, puis fait chevalier de la Jarretière en 1450. Il débute la guerre des Deux-Roses dans le camp lancastrien, mais finit par rallier Édouard d'York, qui ceint la couronne en 1461. Trois ans plus tard, le jeune roi épouse par amour Élisabeth, la fille aînée de Richard.

Ce mariage permet l'ascension rapide des Woodville parmi les familles les plus puissantes d'Angleterre. Richard Woodville est titré comte Rivers et nommé Lord Trésorier en 1466, puis Lord Grand Connétable l'année suivante. Pour l'ancienne noblesse, cependant, les Woodville ne sont que des parvenus, et le comte de Warwick Richard Neville, jusqu'alors le plus puissant baron d'Angleterre, voit d'un mauvais œil la façon dont le roi se détourne de lui au profit de son nouveau beau-père. En 1469, Warwick se révolte contre Édouard et remporte une grande victoire à Edgecote Moor le 26 juillet. Craignant pour leurs vies, Richard Woodville et son deuxième fils John prennent la fuite, mais ils sont capturés dans la forêt de Dean et exécutés le 12 août.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Richard Woodville et son épouse Jacquette de Luxembourg ont quatorze enfants[1]. Parmi ceux-ci douze atteignent l'âge adulte :


Notes et descendance[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z et aa Michael Hicks, « Woodville, Richard, first Earl Rivers (d. 1469) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, septembre 2011.