Richard Stöhr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stöhr.

Richard Stöhr

Naissance
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Décès (à 93 ans)
Montpelier, Vermont Drapeau des États-Unis États-Unis
Maîtres Robert Fuchs

Richard Stöhr est un compositeur autrichien, né à Vienne le et décédé à Montpelier (Vermont) le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Reçu docteur en médecine, Stöhr étudia le piano, l’orgue et la composition (avec Robert Fuchs) au conservatoire de Vienne. Après y avoir travaillé comme répétiteur choral à partir de 1900, il y enseigna l’harmonie, le contrepoint et les formes musicales de 1903 à 1938. Parmi ses élèves, figure Alois Hába. Il émigra aux États-Unis en 1938 ; il enseigna de 1939 à 1941 au Curtis Institute of Music à Philadelphie où il eut Leonard Bernstein, Erich Leinsdorf, Alexander Brailowsky et Marlene Dietrich comme élèves[1].

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • 7 symphonies
  • Sérénade en ut mineur
  • 2 suites pour orchestre à cordes
  • Fantaisie symphonique en ut mineur
  • Suite romantique en ré majeur
  • Concerto dans le style ancien
  • Suite Vermont
  • Scherzo en fa majeur
  • Concerto pour trompette et orchestre en si bémol majeur
  • Concerto-Fantaisie pour violon et orchestre

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • 15 sonates pour violon et piano
  • Sonate pour violoncelle et piano
  • Sonate pour flûte et piano
  • 4 quatuors à cordes
  • 2 trios avec piano
  • 2 quatuors avec piano
  • 6 quintettes avec piano

Solo[modifier | modifier le code]

  • Piano
    • 5 sonates
    • Plusieurs suites
    • Variations
    • Études

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stöhr, Richard, Praktischer Leitfaden der Harmonielehre (Vienne, 1906)
  • Stöhr, Richard, Musikalische Formenlehre (Leipzig, 1911)

Références[modifier | modifier le code]

  1. D’après Hellmann-Stojan, H., “Stöhr, Richard”, dans : Die Musik in Geschichte und Gegenwart, Kassel-Basel, 1989, vol. 12, col. 1377-1378.

Lien externe[modifier | modifier le code]