Richard Milian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Milian
{{#if:
Image illustrative de l'article Richard Milian
Pose de banderilles par Richard Milian
Présentation
Nom de naissance Richard Milian
Naissance 31 mars 1960 (54 ans)
Canohès
Nationalité Français
Site internet www.utrmilian.com/historique.html
Carrière
Alternative 5 juillet 1981 à Dax (Landes)
Parrain Paco Camino
Confirmation d'alternative Madrid : 24 juillet 1984
Parrain Juan Antonio Esplá
Fin de carrière 2001

Richard Milian, né le 31 mars 1960 à Canohès dans les Pyrénées-Orientales, est un ancien matador français.

Présentation[modifier | modifier le code]

Son père avait tenté la carrière de torero sans y réussir. Richard, lui, est entré dans le métier à l'âge de quatorze ans, en commençant par des spectacles de « taureau-piscine » dans les arènes de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales), où son père était gardien[1].

Lorsqu'il reçoit l'alternative à Dax (Landes) le 5 juillet 1981, Richard a déjà participé à 71 novilladas et remporté de nombreux triomphes[2]. Dès la saison suivante, son courage lui vaut l'appréciation des aficionados toristas. Les taureaux les plus gros et les mieux armés lui sont réservés.

Comme les portes de l'Espagne ne s'ouvrent pas au jeune torero, il se tourne vers la Colombie où il alterne, à Medellín, avec « El Cali » (Enrique Calvo) et « El Villano » (Arturo Villa) le 23 août 1983[2].

Cinq ans plus tard, il confirme son alternative à Madrid. Il lui faudra attendre le 16 novembre 1997 pour pouvoir confirmer son alternative à Mexico. « Faisant fi de tous les dangers, il a toujours accepté les corridas les plus difficiles[2]. »

Sa spécialité était l'affrontement avec les taureaux de la ganadería Miura face auxquels il faisait preuve d'un courage qui lui valait le respect du public. C'était également un banderillero de qualité qui posait souvent les banderilles al quiebro.

Désormais, il s'est retiré dans sa propriété des Landes où il gère ses affaires.

Il gère également une école taurine, Adour Aficion.

Carrière[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Richard Milian (à droite) le jour de son alternative en 1981, témoin El Cordobes
  1. Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, ouvrage collectif sous la direction de Robert Bérard, Bouquins Laffont, Paris, 2003, p. 647(ISBN 2221092465)
  2. a, b et c Robert Bérard, Laffont 2003, p. 648

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]