Richard Lemieuvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Richard Lemieuvre, également connu sous le pseudonyme de Richard Allan (ou encore "Queue de béton"), est un acteur français de films pornographiques, né le 12 août 1942 à Marseille.

Avec Jean-Pierre Armand, Alban Ceray et Dominique Aveline, Richard Allan est l'un des quatre acteurs masculins principaux de "l'âge d'or" du cinéma X français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute dans le métier en décembre 1973 dans un roman photo avec sa femme Liliane (qui a tourné environ 60 films de 1974 à 1979). C'est un premier échec, car il ne parvient pas à avoir une érection, stressé par l'objectif. Mais à la suite de cela, il met au point une technique toute personnelle consistant à dissocier son intellect de son organe[1]. Cette technique semble lui réussir puisqu'il apparaît ensuite dans la plupart des productions majeures de cette période dès les mois suivants, aux côtés notamment de Claudine Beccarie, Sylvia Bourdon, Béatrice Harnois puis, plus tard, de Brigitte Lahaie, Marilyn Jess et autres "stars" de l'époque...

En 1978, il tourne sous la direction de Michel Baudricourt dans le film Queue de béton qui lui vaudra son surnom et dans lequel il apparaît faisant l'amour avec Karine Gambier dans un plat de spaghettis.

Il tourne 517 films jusqu'en 1985 (en incluant les inserts hardcore) Retiré du métier depuis 1990, Richard Allan a accepté, par nostalgie, de tourner dans le film de John Love, Les Tontons tringleurs, en 1999, où il apparaît aux côtés de ses anciens complices, Alban Ceray, Dominique Aveline et Jean-Pierre Armand. Il apparaît également aux côtés de son complice Alban dans Le pouvoir du sexe en 2006. En 2007, Nicolas Castro réalise un montage d'une quarantaine d'extraits de films X intitulé Brigitte et moi: le résultat est une histoire d'amour entre Brigitte Lahaie et Richard Allan, évoquant les années d'or du cinéma X et la libération de la femme et des mœurs durant les années 1970 et 80. Il a également tourné dans des films non pornographiques, tels que Police de Maurice Pialat, La guerre des polices de Robin Davis, I love you de Marco Ferreri, Attention les yeux...

Ses plus belles anecdotes.

  • Sa rencontre avec Maurice Pialat qui lui dit : "vous avez une gueule", je vous ai vu de nombreuses fois, voulez vous faire un essai ?" Engagé, il tourne deux scènes mais ne figure pas au montage.
  • Sa rencontre avec André Pousse qui "en lui serrant la cuillère", dans son restaurant, lui dit "Salut mon petit gars, on fait le même boulot, mais on porte pas le même costard."

Richard Allan était lié au réalisateur Alain Payet, décédé le 13 décembre 2007. Allan avait collaboré pour la première fois avec Payet sur le tournage de La Sucette Magique (1974), de Lucien Hustaix. Par la suite, ils s'associèrent pour produire des films de série B.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Depuis quelques années, il est artisan-chocolatier dans une ville de l'Eure, Le Neubourg.

Publication[modifier | modifier le code]

  • 8000 femmes. Mémoires d'un Casanova du cinéma, Jacob-Duvernet, 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le cinéma X, éditions La Musardine, p.(On lui doit d'ailleurs la première éjaculation du cinéma français dans un "raccord" du film "Les Jouisseuses" de Lucien Hustaix en 1974). 291.