Richard Gay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes de même nom de famille, voir Gay.
Richard Gay Freestyle skiing pictogram.svg
Illustration manquante : importez-la
Contexte général
Sport Ski acrobatique
Période active 1995 à 2004
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Naissance 6 mars 1971 (43 ans)
Lieu de naissance Chamonix
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 1
Championnats du monde 0 0 0
Coupe du monde (globes) 1 0 0
Coupe du monde (épreuves) 1 3 2
* Dernière mise à jour : 31 janvier 2014

Richard Gay, né le 6 mars 1971 à Chamonix, est un ancien skieur acrobatique français spécialiste des bosses, licencié à Megève. Il a été l'un des meilleurs pratiquants de ce sport à la fin des années 1990 et début des années 2000, remportant notamment une médaille de bronze aux Jeux olympiques d'hiver de 2002 à Salt Lake City, et le globe de cristal de bosses de la Coupe du Monde en 2002 où il compte sept podiums dont une victoire.

Après sa carrière sportive, il est devenu entraîneur de ski. Richard commente ēgalement la Coupe du Monde de Ski Freestyle (Bosses et Skicross) sur Be In Sport, et il est propriétaire des sociétés Richard GAY location de ski et ChampionsPeak qui organise des journées de ski avec des champions.

Il s'est marié en 2003 avec Evelyne, et est papa d´un garçon, Paul-Andréa, né en 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Gay fait ses débuts en Coupe du monde le 3 février 1995 à Oberjoch avec une 21e en bosses, il améliore la semaine suivante cette performance en prenant la 17e place de l'étape de Meiringen-Hasliberg. Lors de la saison 1996, il participe à toutes les épreuves de Coupe du monde agrémentées de deux épreuves de Coupe d'Europe (où il remporte une victoire en bosses à Garmisch-Partenkirchen), en Coupe du monde il fait son premier top-10 à Tignes avec une 9e place en bosses en parallèle le 11 décembre 1995, performance qui est améliorée le 27 janvier 1996 en bosses à Mont-Tremblant avant de boucler l'année sur son premier podium de sa carrière avec une 3e place aux bosses de Meiringen derrière le Japonais Takehiro Sakamoto et le Canadien Jean-Luc Brassard. Il termine l'année à la 16e place du classement des bosses et quatrième Français derrière Fabrice Ougier (3e), Laurent Niol (9e) et Johann Grégoire (14e).

En 1997, il fait une saison conforme à la précédente, régulier il ne monte cependant jamais sur un podium en Coupe du monde, sa meilleure place est une 5e à Mont-Tremblant et Hundfjaellet en bosses. Il termine à la 12e place du classement des bosses. En raison de la concurrence au sein de l'équipe de France, il ne parvient pas à être sélectionné aux Championnats du monde 1997, préféré à Ougier (4e des mondiaux), Thony Hemery (5e), Grégoire (9e) et Niol (21e). Lors de la saison 1998, il réalise un début de saison moyen au point de retourner en Coupe d'Europe en janvier 1998, ses contre-performances ne lui permettent pas de prendre part aux Jeux olympiques d'hiver de 1998 à Nagano, il revient cependant en Coupe du monde en fin de saison pour réaliser sa meilleure performance avec une 5e place en bosses en parallèle à Hundfjaellet.

Lors de la saison 1999, il retrouve l'équipe de France en Coupe du monde. Lors de l'étape de Heavenly en janvier 1999, il monte à deux reprises sur un podium avec deux secondes places en bosses. Il réalise une saison correcte, terminant 12e du classement des bosses et 10e des bosses en parallèle. Ces bons résultats l'envoient pour la première fois dans un rendez-vous international avec les Championnats du monde 1999 à Meiringen-Hasliberg. Accompagné le 10 mars 1999 dans l'épreuve de bosses par Hemery (5e) et Grégoire (8e), Richard Gay prend la 12e place. Dans l'épreuve de bosses en parallèle le 14 mars 1999, Grégoire remporte le titre, Grégory Lecaillon termine 9e tout comme Hemery, Gay lui termine 5e en quart-de-finale.

La saison 2000 est difficile pour Richard Gay en raison de blessure qui le prive de compétition en février 2000, son meilleur résultat est une 6e place en bosses en parallèle à Tandadalen. La saison 2001 est plus conforme à ses attentes, bien qu'il ne monte jamais sur un podium, il est à plusieurs reprises tout près de la boite avec deux 4e places en bosses à Lizuna Kogen et Himos, il termine à une 4e place au classement des bosses en Coupe du monde et à la 10e du général (son meilleur classement). Par ailleurs, il est sélectionné aux Championnats du monde 2001 à Whistler. Dans l'épreuve de bosses, il rate le podium en terminant à la 4e place devant son compatriote Lecaillon (5e), Cédric Regnier-Lafforgue (9e) et Niol (45e). Dans l'épreuve de bosses en parallèle, il ne termine que 9e voyant Stéphane Yonnet remporte le titre et Grégoire le bronze, Lecaillon quant à lui termine 17e.

La saison 2001/2002 débute en dents de scie, alignant deux contre-performances en début de saison (40e et 13e en bosses respectivement à Tignes et Steamboat), il remporte alors sa toute première victoire de sa carrière à Steamboat le 15 décembre 2001 avec l'épreuve de bosses en parallèle avant d'aligner quatre autres contre-performances. Fin janvier 2002, il remonte sur un podium avec une 3e place en bosses en parallèle à Whistler. Sélectionné pour ses premiers Jeux olympiques d'hiver en 2002 à Salt Lake City où seule l'épreuve de bosses est programmée, il est accompagné de Regnier-Lafforgue (11e), Niol (12e) et Grégoire (14e), Richard Gay quant à lui décroche la médaille de bronze derrière le Finlandais Janne Lahtela et l'Américain Trevis Mayer. Pour cette médaille il réalise « un quadruple twist (déplacements latéraux des skis) puis d'un triple suivi d'un écart »[1]. Il termine la saison avec un nouveau podium en bosses à Madarao et remporte le globe de cristal de bosses en parallèle.

Après ces Jeux olympiques, il abandonne les épreuves de bosses pour reprendre le skicrosss en disputant trois étapes dont deux françaises de la Coupe du monde 2003, sa meilleur performance est aux Contamines avec une 17e place, il renoue l'expérience lors de la saison 2004 avant de mettre un point final à sa carrière de haut-niveau.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux Olympique d'hiver[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Suisse Meiringen 1999 Drapeau : Canada Whistler 2001
Bosses 12e 4e
Bosses en parallèle 5e 9e

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1 globe de cristal : Vainqueur du classement general de bosses enparallèle : 2002
  • 7 podiums dont 1 victoire

Détails des victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Bosses en parallèle
2002 Drapeau : États-Unis Steamboat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Gay, bosseur bronzé, AFP, www.eurosport.fr, 13 février 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]