Richard Davis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richard Davis (homonymie) et Davis.

Richard Davis est un contrebassiste américain né le 15 avril 1930 à Chicago, dans l'Illinois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de la DuSable High School de Chicago (comme Nat King Cole, Johnny Griffin, Gene Ammons et d'autres grands musiciens), Richard Davis joue dans l'orchestre de l'école sous la direction de Walter Dyett, un homme qui aura une énorme influence sur lui, tant humainement que musicalement. Il commence à étudier la contrebasse en 1945 et, grâce à un autre élève de la DuSable High School, découvre les enregistrements de Jimmy Blanton, Milt Hinton, Slam Stewart et Oscar Pettiford.
Toujours à Chicago, Richard Davis accompagne Andrew Hill et Ahmad Jamal (1952-1954) avant de partir pour New York avec un autre pianiste, Don Shirley, avec qui il reste jusqu'en 1956. L'année suivante, il devient le contrebassiste de Sarah Vaughan, avant de s'établir à New York, où il commence à prendre part à d'innombrables séances d'enregistrement, qui le verront aussi bien accompagner Margo Guryan, Barbra Streisand ou Bruce Springsteen que se produire sous la direction de Pierre Boulez et Igor Stravinski. Parallèlement, il continue à se produire avec Eric Dolphy (1961 et 1964), Jaki Byard, Roland Kirk... entre autres ! Membre fondateur du New York Bass Violin Choir, un ensemble de contrebassistes comprenant également Sam Jones, Ron Carter, Percy Heath et Milt Hinton et contrebassiste du big-band codirigé par Thad Jones et Mel Lewis de 1966 à 1972, il quitte New-York en 1977 pour devenir enseignant à l'Université du Wisconsin, à Madison.

En 1994, il crée la Richard Davis Foundation for Young Bassists, un organisme qui a pour but de faciliter l'accès des jeunes contrebassistes à l'enseignement dispensé par les meilleurs professeurs, et de mettre à leur disposition des instruments adaptés à leur taille (ce qui permet de commencer l'étude de l'instrument dès cinq ans). Richard Davis cherche tout particulièrement à faciliter l'accès à l'instrument aux jeunes issus de minorités ethniques et de milieux défavorisés. Chaque année, aidé par un petit groupe de bénévoles, il organise à Madison une «Bass Conference» au cours de laquelle les contrebassistes de moins de dix-huit ans rencontrent, et étudient avec quelques-uns des meilleurs professeurs et concertistes des États-Unis, du Canada, d'Europe et du Japon.

Mais ses activités d'enseignant n'empêchent pas Richard Davis de continuer à se produire, essentiellement aux États-Unis, et d'enregistrer extensivement. À l'été 1997, il vient en France pour la première fois depuis très longtemps, pour une tournée en compagnie de Roland Hanna et Andrew Cyrille.

Véritable caméléon de la contrebasse, Richard Davis sait autant assurer une walking bass tranquille derrière Oscar Peterson qu'explorer toutes les ressources de la grille harmonique, et de l'instrument, aux côtés de Roland Kirk ou Elvin Jones. Un jeu d'archet plein de fougue, une justesse remarquable, une inventivité sans limites, une sonorité pleine et chaude : ainsi peut-on tenter de mettre en équation le jeu de Richard Davis, assurément l'un des contrebassistes les plus importants de ces cinquante dernières années.

Discographie :

  • Richard Davis quartet "Total Package" - Marge 22 (1997)