Richard Cobb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cobb.

Richard Charles Cobb, né le 20 mai 1917 à Frinton-on-Sea (en) (district de Tendring, Essex, Grande-Bretagne) et mort le 15 janvier 1996 (à 78 ans) à Abingdon (Grande-Bretagne), est un historien britannique[1], professeur d'histoire à l'université d'Oxford.

Biographie[modifier | modifier le code]

Historien, spécialiste de la violence populaire et institutionnelle en France à l'époque moderne, Richard Cobb a été professeur d'histoire moderne à l'université d'Oxford.

Il a publié de nombreux ouvrages et a aussi écrit en français[2].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Cobb (photogr. Nicholas Breach), The streets of Paris, London, Duckworth,‎ 1980, 160 p. (ISBN 978-0-715-61121-0 et 978-0-715-61460-0)
  • Still Life, 1983
  • La Mort est dans Paris : enquête sur le suicide, le meurtre et autres morts subites à Paris, au lendemain de la Terreur : octobre 1795-septembre 1801…, traduction de Death in Paris[3] par Daniel Alibert-Kouraguine, Paris, le Chemin vert, 1985
  • A Classical Education, 1985 ; traduction française (Catherine Barret) : Une éducation classique, La Manufacture, 1990, rééd. Phébus, 1999
  • Something to Hold Onto, 1988

Notes et références[modifier | modifier le code]

Autorité[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nécrologie sur independent.co.uk.
  2. Notice d'autorité personne du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France.
  3. Death in Paris : the records of the Basse-Geôle de la Seine, October 1795 - September 1801, Vendémiaire Year IV - Fructidor Year IX, Oxford ; New York ; Toronto : Oxford University Press, 1978.