Richard Chancellor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Chancellor (1553)

Richard Chancellor (né vers 1521 à Bristol et décédé en 1556 en mer) est un navigateur et explorateur anglais. Il découvrit la mer Blanche et établit des relations commerciales avec la Russie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé dans la famille de Sir Philip Sydney, il apprend la navigation avec Sebastien Cabot et John Dee, effectuant un premier voyage en Méditerranée en 1551.

Nommé pilote, il part en 1553 pour une expédition ayant pour but la découverte du passage du Nord-Est avec Hugh Willoughby. Il lui est alors confié le commandement de l' Edward Bonaventure, Willoughby ayant, lui, à sa charge, le Bona Esperenza.

Partis de Greenwich en mai 1553, les navires sont séparés après une tempête. Chancellor atteint alors la Nouvelle-Zemble puis découvre le port d'Arkhangelsk. Par Vologda et Iarogelsk, il rejoint Moscou où il rencontre le tsar Ivan le Terrible (1555). Il lui fait alors signer un traité commercial permettant aux marchands anglais de traiter sans payer de taxes.

Après son retour en Angleterre, il décide en 1556 de repartir pour la Russie par la route précédemment suivie. Il périt en 1556 dans une tempête lors du naufrage de son navire au large de Pistlago (Écosse). L’ambassadeur russe qu'il transportait alors parvient quant à lui à survivre et atteindra Londres.

Écrit[modifier | modifier le code]

Son Voyage se trouve dans les collections d'Hakluyt et de Pinkerton.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Angelier, Dictionnaire des Voyageurs et Explorateurs occidentaux, Pygmalion, 2011, p.208 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externes[modifier | modifier le code]