Richard Cazenave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cazenave.
Richard Cazenave
Richard Cazenave aux RMLL 2006
Richard Cazenave aux RMLL 2006
Fonctions
Député de la 1re circonscription de l'Isère
18 décembre 1988 – 19 juin 2007
Législature IXe, Xe, XIe, XIIe (Cinquième République)
Groupe politique RPR (1988-2002)
UMP (2002-2007)
Prédécesseur Alain Carignon
Successeur Geneviève Fioraso
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Nationalité Française

Richard Cazenave, né le à Paris (Seine), est un homme politique français.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Militant dès l'âge de 18 ans au mouvement gaulliste de l'Union des Jeunes pour le Progrès (UJP), Richard Cazenave a dès lors toujours été investi dans l'action publique. Titulaire d'une licence de droit, diplômé de l'Institut d'Administration des Entreprises et de l'Institut des Hautes Études de l'Entreprise, il s'est investi dans les mandats publics après un parcours de 18 ans en tant que cadre et cadre dirigeant en entreprise.

Conseiller régional de Rhône-Alpes dès 1986, il fut investi par le RPR pour la première fois en 1988 pour être candidat aux élections législatives partielles dans la première circonscription de l'Isère. Il fut élu le 18 décembre 1988 avec 65% des voix et fut député de la première circonscription de l'Isère jusqu'en juin 2007.

Au sein du RPR puis de l'UMP, Richard Cazenave occupa des fonctions nationales dans le domaine des droits de l'Homme, de la coopération et en tant que délégué général aux affaires étrangères.

Suite au maintien, malgré l'investiture officielle d'Alain Carignon, de sa candidature dans la 1re circonscription de l'Isère, dont il est sortant, Richard Cazenave a été exclu de l'UMP le 15 mai 2007[1] puis réintégré en 2012 par les instances nationales du mouvement.

À l'international, son engagement a été marqué par son intérêt pour l'Afghanistan et son soutien au commandant Massoud. Convaincu de la nécessité de la coopération nord-sud, il fut Président de la commission politique de l'Assemblée parlementaire de la francophonie qui regroupe des députés issus de 54 parlements de tous les continents.

Ardent défenseur des logiciels libres, il est connu pour son action contre les DRM et la loi DADVSI. Il a également dénoncé la vente liée des logiciels et des PC, et est à l'origine, avec Bernard Carayon d'une initiative pour installer Linux sur les postes des députés[2].

Il est le père d'Alix Cazenave et de Fabien Cazenave.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • 17/03/1986 - 22/03/1992 : membre du conseil régional de Rhône-Alpes
  • 19/12/1988 - 01/04/1993 : député
  • 13/03/1989 - 18/06/1995 : membre du conseil municipal de Grenoble (Isère)
  • 23/03/1992 - 15/03/1998 : vice-président du conseil régional de Rhône-Alpes
  • 02/05/1993 - 21/04/1997 : député
  • 18/06/1995 - 18/03/2001 : membre du conseil municipal de Grenoble
  • 01/06/1997 - 18/06/2002 : député de la 1re circonscription de l'Isère
  • 18/06/2002 - 18/06/2007 : député de la 1re circonscription de l'Isère

Depuis la fin de son mandat, Richard Cazenave préside l'antenne départementale du mouvement politique Le Chêne, fondé et présidé par l'ancienne Ministre, Michèle Alliot-Marie.

Domaine diplomatique[modifier | modifier le code]

Il a été vice-président du groupe d'études sur la question du Tibet de l'Assemblée nationale[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]